YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

33 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Darker than Black (T1)
Bones, Tensai Okamura, Yuji Iwahara
Ki-oon

Que s’est-il passé dans cette entreprise ? Un corps réduit à un tas informe, un autre corps retrouvé écrasé par une petite pile de feuilles et un trou créé en transformant le béton en simple sable. Voila la scène de crime qui attend le lieutenant Kirihara, spécialiste dans les affaires impliquant des contractants, ces êtres qui sont apparus avec l’arrivée de la porte des Enfers à Tokyo. Les contractants sont des humains étant entrés dans cette zone où les lois rationnelles ne s’appliquent plus, cette zone que les humains ont ceinturé par un immense mur. Ce mur qui fut récemment brisé par l’action d’un groupe terroriste et d’un contractant, depuis recherché par tous : BK-201. Sur la zone du crime, les inspecteurs découvrent une mystérieuse fleur noire... Et l’ombre de BK-201. Ce criminel serait donc impliqué dans cette affaire ? En tout cas, un nouveau contractant sème la mort sur son passage et Kirihara compte bien le stopper avant que les corps se multiplient.


Azusa n’a pas vraiment le moral. Pas très grande pour son age, elle espérait pourtant réussir dans l’équipe de volley du lycée, surtout que le coach est son petit ami. Seulement, un matin, elle découvre sur l’ordinateur de ce dernier qu’il met en ligne des photos d’elle nue, mais pire que tout, aussi celles d’autres filles. Evidemment, il tenta de tout nier, mais c’était trop tard. Il lui a brisé le coeur et l’a trompée, humiliée... Si seulement elle était un contractant... Elle voudrait être loin, mais une fille déprimée, perdue dans un coin plutôt mal famé attire des types qui ne voient en elle qu’une tournante facile. Toutefois, à force de répéter qu’elle voulait devenir une contractante, elle attira l’un d’eux, un homme capable de faire fondre un humain simplement en le touchant. Mais surtout, il possède cette fleur étrange qui vous transforme en contractant... Comment Hei a pu laisser s’échapper Harvest ? Il doit éliminer ce danger avant qu’il contamine un autre innocent, car le pouvoir de cette fleur n’est qu’éphémère et ses victimes n’y survivent pas.

JPEG - 40.4 ko

“Darker than Black” est l’adaptation en manga de la série éponyme de Tensai Okamura, avec les studio Bones pour l’animation. En fait, il s’agit de la suite directe de la première saison. Ce qui pourra poser des petits problèmes de compréhension pour le lecteur ne connaissant pas l’animé. Certes, il y aura un petit résumé du contexte mais les références aux derniers épisodes de la saison vont se succéder, entre le cauchemar de Hei, les locaux de Pandora, tout est fait pour que les fans retrouvent l’atmosphère qui leur manquait. Mais un lecteur non initié trouvera-t-il le même plaisir ? Difficile à dire.

Pourtant Yuji Iwahara fait un plutôt bon boulot. Nous avions découvert le mangaka avec la série Dimension W. Les univers avec des êtres aux étranges pouvoirs ne l’effrayaient donc pas et son style graphique s’adaptait facilement au design des studio Bones. Mais revenons d’abord sur le scénario. Les quatre tomes de cette mini-série auront comme base ce nouveau contractant capable de donner des pouvoirs aux simples humains, mais avec un sacré prix à payer : leur propre vie. L’histoire est compréhensible pour un lecteur lambda, qui devra toutefois se mettre rapidement à l’univers de “Darker than Black”. Certes il y aura le petit bonus en fin de tome pour donner de précieuses explications, mais ceux ayant vu l’animé partent tout de même avec un avantage certain. Surtout que Hei et sa doll ne seront pas vraiment présentés au lecteur. Des bribes d’informations tentent de nous cadrer le personnage dans le contexte ambiant, mais comment résumer la relation entre Hei et le lieutenant Hirihara ? Toutefois, on se laisse facilement prendre par le scénario qui préserve un bon suspens durant tout le tome, utilisant astucieusement les pouvoirs des contractants et les combats pour mettre du rythme et garder scotcher le lecteur.

Yuji Iwahara s’est rapidement fait au style de Bones. On reconnait très facilement les personnages principaux et les nouveaux sont de bonne facture. Le design de Harvest est très réussi et colle parfaitement à l’ambiance de la série. Revoir des visages familiers, même que pour une ou deux cases, est toujours agréable... Bon pour les fans encore une fois, les autres passeront vraiment à côté. En tout cas, Yuji Iwahara met réellement son expérience au service de la série et prend très au sérieux l’adaptation. Et cela se ressent à chaque page.

“Darker than Black” se révèle être une très bonne adaptation d’animé, même si elle est d’abord destinée aux fans de la première heure.


Darker than Black (T1)
- Auteur : Yuji Iwahara
- D’après l’oeuvre originale de : Bones, Tensai Okamura
- Traducteur  : Géraldine Oudin
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 12 février 2015
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-780-5
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Darker than Black, l’intégrale
Darker than Black, la bande annonce du manga


© 2009 Yuji Iwahara / SQUARE ENIX © BONES, Tensai Okamura / DTBG Committee, MBS
© Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
22 avril 2015







JPEG - 25.4 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 20.1 ko