YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Je reviendrai vous voir
Nobumi, George Morikawa et un collectif de dessinateurs
Akata

11 mars 2011, Le Japon subit un terrible tsunami, annoncé par les chaines nationales de magnitude 7.9 mais qui s’avérera en réalité de magnitude 9. Le Japon se réveille alors traumatisé, stigmatisé par les dégâts provoqués par une nature furieuse et dans la crainte d’une fuite radioactive à la centrale nucléaire de Fukushima. Nobumi est illustrateur de livres jeunesse. Au moment du tsunami, il était à Tokyo avec sa femme et ses enfants. Lui l’ancien loubard, rangé des voitures, découvre comme le monde entier les ravages que la mer a occasionné à travers la télévision. Sa première réaction est celle d’un auteur pour jeunes lecteurs : il imagine redonner le sourire aux enfants qui ont vécu la destruction de leur maison en leur envoyant des livres. Sa proposition a un franc succès chez ses amis dessinateurs et auteurs jeunesse, mais en mettant sur son blog son idée noir sur blanc, il subit une furieuse volée d’insultes d’internautes...



Nobumi est sévèrement marqué par les messages haineux dont un lui demandant de crever ! Ne supportant pas qu’on le soupçonne d’être un profiteur des malheurs des autres, il décide d’accepter la proposition d’un ami qui organise un convoi de volontaires pour aller aider les personnes sinistrées sur le site du tsunami. Le groupe est assez hétéroclite, comportant aussi des acteurs et des actrices. Mais rien n’avait réellement préparé Nobumi à ce qu’il va découvrir : une vision d’apocalypse, les maisons en ruines et surtout le risque de trouver par mégarde un cadavre. Le choc est profond pour Nobumi, surtout que le travail pour redonner vie au village semble insurmontable. Mais grâce aux autres bénévoles, des petites victoires se font jour. Toutefois, le climat hivernal très dur du nord du Japon accroît les difficultés et Nobumi reçoit un nouveau coup au moral quand le premier enfant qu’il rencontre est prestement ramené par sa mère qui se méfie fortement de tous ces étrangers...

JPEG - 57.1 ko

Tout le monde connait le grand George Morikawa, le père de la saga fleuve sur la boxe : Ippo. Cette fois, George Morikawa s’attaque à un sujet très sérieux et surtout très sensible pour ses contemporains : le tsunami de 2011. La nature se prend un malin plaisir à nous rappeler que la planète lui appartient et qu’elle peut nous raser de sa surface quand bon lui semble. La catastrophe népalaise nous a encore rappelé récemment que nous ne sommes rien face à la nature et surtout que rien ne peut l’arrêter. “Je reviendrai vous voir” est l’adaptation en manga du roman de Nobumi, racontant la rencontre de ce jeune illustrateur de livres jeunesse avec la dure réalité d’un site ayant subi une catastrophe naturelle. Ce qui étonne en lisant ce manga, c’est tout d’abord un ton très sombre, très pessimiste. Il faut dire que Nobumi a mal vécu cette aventure. Tout d’abord, le jeune dessinateur a pris de plein fouet les réactions haineuses des trolls des réseaux sociaux. Même la meilleure des volontés peut être la proie de personnes ne cherchant qu’à humilier, détruire n’importe quoi, n’importe comment. Réactions qui perdureront alors que Nobumi travaille comme un forcené pour aider les survivants du tsunami.

George Morikawa va parfaitement nous immerger dans ce quotidien des bénévoles, découvrant les horreurs que Mère nature a laissées derrière elle, avec une ironie morbide capable de casser le moral des meilleurs. Pour mettre en images les survivants que rencontreront Nobumi et les bénévoles, une pléiade de dessinateurs viendra donner un coup de main à George Morikawa : Makoto Raiku (Animal Kingdom), Ken Akamatsu (Negima) ou encore Hiro Mashima (Fairy Tail). En fin de tome, chaque auteur laissera un petit mot, en rappelant à quel moment a été introduit son dessin. Ces derniers sont parfaitement intégrés aux autres dessins, la rupture graphique est visible mais ne choque pas car chacun de ces moments est fort en émotion et le lecteur n’est pas perturbé dans sa lecture par ces changements de style. Au contraire, parfois,en découvrant que telle planche a été co-dessinée, le lecteur est étonné car le nouveau personnage ne l’avait pas interpellé par son coup de crayon mais par son humaniste. Car ce manga est une ode aux survivants. Nobumi est certes pessimiste sur l’utilité des bénévoles, mais surtout il est élogieux pour ces hommes et ces femmes qui voient leur vie réduite en bouillis par une vague gigantesque et qui pourtant ne baissent pas les bras. C’est un hommage à ce courage incroyable !

Oui, “Je reviendrai vous voir” fait l’éloge de la volonté et de la capacité de rebondir de l’humain. Mais c’est aussi, grâce à George Morikawa, un moyen de prendre conscience de l’importance des bénévoles pour aider les survivants à avoir encore plus d’espoir. Un manga qu’il faut impérativement posséder.


Je reviendrai vous voir
- Auteur  : Nobumi, George Morikawa et un collectif de dessinateurs
- Traduction : Tetsuya Yano
- Éditeur : Akata
- Format : 112 x 176 mm
- Pagination : 192 pages
- Dépôt légal : 28 mai 2015
- Numéro ISBN : 978-2369740566
- Prix public : 6,95 €


AINIIKUYO © George Morikawa / Nobumi / Kodansha Ltd
© Editions Akata - Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 juin 2015






JPEG - 55.1 ko



JPEG - 21.2 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 38.8 ko



WebAnalytics