YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

54 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques Jeunesse

Divergente, tome 2
Veronica Roth
Nathan, traduit de l’anglais (États-Unis), roman dystopique initiatique, 462 pages, octobre 2012, 16,50€

Quelques heures…
C’est le temps qu’il a fallu pour que le monde de Tris bascule.
Pourtant cela n’avait pas été facile : quitter sa famille, sa communauté, sa faction pour intégrer celle, beaucoup plus violente, des Audacieux. Et pourtant, la jeune fille effacée des Altruistes a réussi, elle a creusé son trou, gagné le respect d’une partie au moins de ses co-factionnaires, survécu à l’initiation et trouvé l’amour de Quatre.


Puis, soudain, l’horreur.
Sous l’influence d’une simulation créée par les Érudits, une grande majorité des Audacieux, comme hypnotisés, ont massacré la quasi-totalité de la faction Altruiste. Si Tris est parvenue à mettre fin à la simulation, elle n’a pas réussi cependant à sauver ses parents. Obligée de tuer son meilleur ami, la jeune fille perd aussi une grande partie de son assurance. Incapable de s’ouvrir aux autres sur le calvaire personnel qu’elle traverse, Tris va peu à peu s’isoler de ses amis et de Quatre, en proie à ses propres démons.

Alors qu’il recherche avant tout à se venger, Tris veut comprendre et décide de s’allier à Marcus, le père de Quatre que celui-ci hait plus que tout au monde. Quant au jeune homme, il va chercher l’appui de sa mère qui se trouve être à la tête des sans-factions, pour déborder les Érudits ainsi que la moitié des Audacieux qui se sont volontairement ralliés à leur cause.

Dans cette tension permanente, les deux jeunes gens se frôlent, s’attirent, explosent en se protégeant toujours mutuellement.

Trahisons, fuites, combats singuliers et batailles rangées s’égrainent tout au long d’un récit qui ne se repose que très rarement. Et l’information, capitale, fournie à l’issue de ce tome 2 pose un sérieux problème : et maintenant ?

Car finalement, la série pourrait très bien s’arrêter ici, Veronica Roth a donné au lecteur les clés de la compréhension de l’intrigue, en tout cas, c’est ce qu’il semble. L’auteure aura surtout répondu à l’une des principales critiques que j’avais pu émettre pour le tome 1. Et même si cela a un petit goût du « Village » (mais je n’en dirais pas plus), Melle Roth n’en est pas claire, cohérente et relativement originale.
Mais alors que peut-il bien se passer dans le tome 3 ?

Il faudra malheureusement attendre l’automne 2013 pour le découvrir. En attendant ce second tome se dévore à toute vitesse et surfe avec allégresse sur la vague du dystopique jeunesse actuel. De tous ceux que j’ai pu lire dernièrement, il s’agit probablement de l’histoire qui s’essouffle le moins rapidement sur le second tome, mais la série n’est pas encore finie.


Titre : Divergente (Insurgent, 2012)
Série : Divergente (Insurgent), tome 2/3
Auteur : Veronica Roth
Traduction de l’anglais (États-Unis) : Anne Delcourt
Couverture : François Caillon
Éditeur : Nathan
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 462
Format (en cm) : 13,9 x 20,8 x 2,9
Dépôt légal : Octobre 2012
ISBN : 978-2-09-253231-7
Prix : 16,50 €


À lire également sur la Yozone :
- Divergente Tome 1
- Divergente Tome 3



Emmanuelle Mounier
4 décembre 2012







JPEG - 26.7 ko