YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Renaissance
Film d’animation Français de Christian Volckman (2006)
15 mars 2006


Genre : SF et Animation N&B (Motion Capture)
Durée : 1h35

Avec Karas (Robert Dauney), Bislane (Crystal Sheperd-Cross), Ilona (Isabelle Van Waes), Dellenbach (Max Hayter), Muller (Marco Lorenzini), Amiel (Jérôme Causse), Farfella (Jean-François Wolff), etc.
Voix en VF : Karas (Patrick Floersheim), Bislane (Laura Blanc), Ilona (Virginie Mery), Dellenbach (Gabriel Ledoze), Muller (Marc Cassot), Amiel (Bruno Choel), Farfella (Marc Alfos), etc.

Enfin, un ovni cinématographique made in France !
Difficile de décrire le choc provoqué par la première projection de presse de « Renaissance ». L’émotion était là. Palpable, flottant dans la salle et touchant la totalité de l’assistance qui attendait religieusement la fin du générique - un exploit, de nos jours - pour applaudir une œuvre intense, pensée et originale.

« Renaissance » est un véritable film de SF, un polar futuriste aux relents cyberpunk, pimenté d’un zest de recherche génétique. Une expérience graphique également, réalisée et scénarisée sur une idée forte, tout faire passer via l’utilisation des deux tons extrêmes du spectre graphique. Le résultat surprend durant les 2 premières minutes puis on est littéralement accroché, drainé vers un ailleurs artistique enchanteur. On oublie le noir et blanc, on oublie que c’est un film d’animation, on plonge illico presto dans l’intrigue, les personnages et on n’en sort plus avant la fin.

À la base, pourtant, rien de finalement extraordinaire. Nous sommes à Paris en 2054, une mégapole européenne que l’on suppose tentaculaire. Ilona Tasuiev, brillante généticienne travaillant pour Avalon, la multinationale du moment, disparaît, enlevée du jour au lendemain. Quasiment aucun indice sur les conditions du rapt, pas de piste en vue. C’est donc Karas, officier de Police spécialisé dans les affaires de kidnapping qui est chargé de l’enquête. Autant dire qu’Avalon et les autorités gouvernementales espèrent rien moins qu’un miracle pour retrouver Ilona Tasuiev !
Cependant, derrière la belle et savante disparue, une ou plusieurs « bêtes » sont tapies dans l’ombre. Karas comprend très vite qu’il n’est pas seul sur le coup. Petit à petit, réveillant ses contacts au plus haut niveau dans les milieux de la pègre parisienne, se fiant à son instinct infaillible, le flic obstiné va apprendre de plus en plus de choses. Trop de choses, même... Quels terribles secrets se cachent derrière la disparition d’Ilona ? Quel est donc ce mystérieux protocole appelé « Renaissance » ? Karas va devoir éviter nombre d’embûches et batailler ferme pour découvrir les tenants et les aboutissants de cette intrigue.

Imaginer un film de SF d’envergure est une gageure pour notre cinéma hexagonal qui prend peu de risque sur ce terrain. « Renaissance » est le résultat d’une collaboration -un producteur (Aton Soumache), deux créateurs (Christian Volckman et Marc Miance) et deux scénaristes (Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte)- dont la formule gagnante risque de changer la donne du paysage cinématographique Français. Fini de pleurer sur les millions nécessaires à ce genre de production ! Fini de s’esbaudir sur le talent de la Japanim, sur la maestria des grands studios ricains, l’heure est venue de se regarder en face et de ne plus avoir peur.

On peut produire et réaliser, dans une véritable démarche artistique, un film totalement novateur doté d’un scénario qui tient la route. La musique ambiance parfaitement le film, les décors et les paysages sont pensés et réfléchis, les personnages crédibles et émouvants. Des scènes intimistes aux scènes d’actions (une poursuite en caisses du futur électrisante), on est littéralement happé. Présenté à grands coups de plans larges et de travellings vertigineux, le Paris de 2054 fantasmé de « Renaissance » est époustouflant et magnifiquement structurée.

Une réussite artistique inespérée, située quelque part entre le « Blade Runner » de Ridley Scott, « Akira » de Katsuhiro Ôtomo et « Ghost in the Shell » de Mamoru Oshii.

FICHE TECHNIQUE
Réalisation : Christian Volckman
Scénario : Matthieu Delaporte, Alexandre de La Patellière, Patrick Raynal, Jean-Bernard Pouy
Sur une idée de : Marc Miance, Matthieu Delaporte, Alexandre de La Patellière.

Producteurs : Aton Soumache, Roch Lener, Alexis Vonarb

Musique : Nicholas Dodd
Son : Alain Goniva
Assistant réalisateur : Dominique Furgé
Monteur : Pascal Tosi

Production : Onyx Films, Millimages, Timefirm Ltd., France 2 Cinéma (France)
Distribution : Pathé (France)
Presse : Michèle Abitbol-Lasry, Séverine Lajarrige (Paris)

YO-DOSSIER RENAISSANCE

- Renaissance... du cinéma SF frnaçais
- La Genèse du projet
- Partis pris techniques et esthétiques
- L’interview exclusive de Christian Volckman, le réalisateur
- L’interview exclusive d’Alexandre de la Patelière et de Mathieu Delaporte, les deux scénaristes
- La Critique du Film

INTERNET

- Le site officiel


Bruno Paul
Stéphane Pons
15 mars 2006






JPEG - 17.2 ko



JPEG - 10.5 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 11.6 ko



JPEG - 11.9 ko



JPEG - 12.9 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 8.3 ko



WebAnalytics