YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Epées de Verre (Les) (T1) Yama
Sylviane Corgiat & Laura Zuccheri
Les HumanoÏdes Associés

Que voilà une très belle Fantasy, une quête initiatique sur un monde en péril, limpidement contée et merveilleusement mise en images. Un album séduisant qui convaincra un public très élargi, jeunes et adultes, féminin comme masculin.
Dans le sillage des réussites d’un Léo (Aldébaran) ou des dessins animés d’un Miyazaki épris de liberté et de nature.



JPEG - 164.4 ko

Tout commence avec la jeune Yama, personnage central de ce premier album. Une gamine encore naïve et insouciante des dangers quand elle explore la forêt qui jouxte son village natal. Elle vit dans une communauté dirigée par son père, Achard, un homme qui vit mal la poigne de fer qui régit ce monde. Car sur cette planète, un ordre violent et cruel asservit les villageois. Ici, tous ou presque, survivent dans la crainte d’Orland et de ses guerriers en armures, juchés sur de puissant chevaux-lions.

Mais aujourd’hui, ce qui va précipiter l’action dramatique se situe dans l’espace. Là, au loin, le soleil n’en finit pas de mourir. Bientôt, il s’éteindra, explosera et tous périront.
Quand de son magma en fusion, quatre éclairs se détachent en direction de la planète, ce sont quatre Épées de verre qui viennent se ficher sur le sol. L’une d’elle vient se planter dans un rocher en forme de dragon, une croix étincelante qui vitrifie la roche sacrée, celle du village de Yama où tous sont pétrifiés de stupeur. Beaucoup croient en un nouveau signe d’un mauvais destin. La famine, la maladie, ou pire encore... seul Achard y voit le temps venu pour la rébellion. Il le paiera de sa vie, lapidé par les siens, trop apeurés pour affronter la meute de fer d’Orland. Pour Yama, c’est le temps du chagrin, du double malheur car sa mère, Arc-en-Ciel est livrée au tyran.

JPEG - 96.3 ko

Et l’Épée ?


Quiconque y touche est vitrifié, transformé en morceaux de cristaux qui éclatent et éparpillent la vie trop audacieuse. Une seule peut la toucher sans y laisser la sienne, ce sera Yama. Mais pour elle, le temps de la force pour arracher l’artefact symbolique à la gangue de verre n’est pas encore venu. Non, c’est celui de la douleur, de la peur, de la fuite en avant dans la forêt profonde et de l’esprit de vengeance.
Sa quête initiatique est en marche, par delà la découverte d’un monde inconnu, les rencontres d’animaux étranges et de l’ermite Miklos, ancien puissant guerrier, général des armées. Une rencontre décisive puisque l’un et l’autre ont des comptes à régler avec Orland. Mais tout ne fait que commencer pour celle qui doit devenir une guerrière d’exception et que Miklos veut amener à un destin qui dépassera son désir de vengeance. Et oui, tous deux ont un monde à sauver...

Si l’histoire peut ainsi paraître presque conventionnelle, s’appuyant sur des mythes et des classiques fondateurs de la Fantasy, elle doit à Sylviane Corgiat une remarquable fraîcheur et un goût prononcé pour des personnages vivifiants qu’on adopte avec beaucoup de sympathie. Elle alterne les sentiments, joue sur les contrastes, attisant ici la dramatique, jouant là sur les moments de joie que connaît Yama avec son mentor. Comme Léo, elle complète sa galerie de personnages d’étonnants animaux, dangereux ou familiers, de petits personnages dignes du Petit Peuple légendaire.

JPEG - 76.3 ko

Et tout cela fonctionne parce que c’est superbement conté, mais surtout grâce à une dessinatrice de grand talent sur ce projet, Laura Zuccheri. Une inconnue en France, mais qui a déjà beaucoup œuvré dans la bande dessinée italienne, comme dans les domaines de l’illustration ou de la peinture. En plus d’être vraiment très agréable à lire, son dessin est touchant, expressif (bien plus que celui de Léo, au passage !), offrant à l’album une superbe palette d’émotions, visibles sur ses personnages mais qu’on peut ressentir à la lecture. Le personnage de Yama est particulièrement réussi, tout comme les animaux hybrides qu’elle invente, donnant à certains une part d’humanité triste et étonnée. Oui, souvent on se sent aspiré par le merveilleux de ses dessins, de cases nombreuses qui sont franchement des réussites. Le dessin est bien en place, les couleurs sont belles, dynamiques, l’élégance dans le mouvement, la souplesse, le charme sont là. L’italienne est au rendez-vous de la belle histoire de Sylviane Corgiat qui nous expédie dans les cordes sur les dernières cases de l’album. Tout n’est pas dit, loin de là et un avenir plein de surprises est à venir pour cette série.

« Les Épées de Verre » ne décevra que les plus blasés par un trop plein de BD médiocres de Fantasy. Celle-ci est très réussie, sa lecture est un enchantement qui ne demande qu’à se propager. Succombez au Merveilleux qui transpire de la couverture de l’album et laissez-vous emporter.


Yama
- Série : Les Épées de Verre (T1)
- Scénario  : Sylviane Corgiat
- Dessin et couleur : Laura Zuccheri
- Éditeur : Les Humanoïdes Associés
- Dépôt légal : 26 août 2009
- Pagination : 56 pages couleur
- Numéro ISBN : 9782731618785
- Prix public : 12,90 €


© Ilustrations - Laura Zuccheri et Les Humanoïdes Associés (2009)


Fabrice Leduc
27 août 2009






JPEG - 62.6 ko
Yama...



JPEG - 51.5 ko
affolée...



JPEG - 39.4 ko
perdue dans la forêt...



JPEG - 70.8 ko
elle est celle qu’a choisi l’Épée.



JPEG - 30.7 ko
Pour réaliser cette destinée, il lui faut devenir...



JPEG - 89.8 ko
une guerrière qui dépasse...



JPEG - 42.6 ko
son seul sentiment de vengeance.



WebAnalytics