YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

31 visiteurs en ce moment



YozoneBandes Dessinées Mangas

Portrait de la Petite Cosette (Le) (T1 et 2)
Asuka Katsura
Asuka

Kurahashi Eiri est un jeune étudiant en arts plastiques, travaillant chez un antiquaire après ses cours. Il dessine un jour le portrait d’une jeune fille. Hantée par ce visage mystérieux, il découvre le portrait de cette petite Cosette chez son employeur. Mais ce tableau est maudit, comme toutes les possessions de la jeune femme, morte assassinée il y a plusieurs siècles : les propriétaires de ces objets finissent tous par mourir.


Et l’âme de la jeune Cosette va demander l’aide de Kurahashi pour lever la malédiction qui imprègne chacun de ses « écrins » et punir son meurtrier. Dans cette quête, Hurahashi perd pied avec la réalité et sombre dans sa passion pour son triste amour, Cosette.
Kurahashi finira par partager le souvenir de la mort de Cosette. Il découvre ainsi l’identité de son meurtrier, Marcello Orlando, un peintre maudit, au grand talent mais passionné par le morbide. Dans sa naïveté, Cosette ne verra pas le danger que représente l’artiste et le paiera de sa vie. Mais ce souvenir va aussi révéler un terrible secret sur Eïri, expliquant pourquoi Cosette l’a choisi.
Mais les révélations iront crescendo. Eïri va apprendre le rituel qui doit permettre de libérer Cosette de sa malédiction. Porté par son amour, le jeune homme va accepter de l’entreprendre, mais les lois régissant cet acte sont terribles. Eïri pourra-t-il aller au bout de son sacrifice ?

JPEG - 24.7 ko

Un mot vous vient immédiatement à la lecteur de ce manga : envoûtant. Très vite, l’univers très noir, morbide, qui entoure le fantôme de Cosette, vous prend à la gorge pour ne plus vous lâcher avant la dernière page. Vous plongez, tête la première, dans l’obsession, très proche de la folie, du jeune Kurahashi. Cosette est comme un amour impossible, insaisissable, et pourtant si réel pour le jeune homme. Et qui sait, s’il réussit sa quête de justice, ce qu’il adviendra de l’âme de Cosette. Mais aura-t-il préserver la sienne ? Toutefois, le « Happy End » ne sera pas pour cette fois, et nous suivons l’ultime descente aux enfers de notre jeune héros, une descente qui le raye peu à peu du monde des vivants.

Le Portrait de la Petite Cosette” est, une fois n’est pas coutume, un manga issu d’un anime, et non l’inverse. Les dessins de Katsura nous immergent magnifiquement dans le monde de Cosette, cet autre côté du miroir. Loin des traits classiques, ce sont des dessins tout en ombres, en clair-obscur. Les images en noir et blanc sont d’une force incroyable, mais imprégnées du romantisme de Kurahashi, ce romantisme d’un autre siècle dont l’achèvement ultime n’est que suicide.

Que dire de plus ? “Le Portrait de la Petite Cosette” est une œuvre magnifique mais dure. Un bijou d’horreur mais conté comme un poème dramatique, tout en finesse et en émotions exacerbées. Une série à découvrir de toute urgence.


Le Portrait de la Petite Cosette (T1 et 2)
- Dessin : Asuka Katsura
- Histoire : Cossette House / Aniplex
- Traducteur : Laurent Latrille
- Éditeur français : Asuka
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 224 et 192 pages
- Date de parution : mars et mai 2008
- Numéro ISBN : 2-84965-323-1 ; 2-84965-371-5
- Prix : 7,95 €


© Edition Asuka - Tous droits réservés



Frédéric Leray







JPEG - 28.9 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 23.3 ko