YOZONE
Le Cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

25 visiteurs en ce moment



YozoneCinémaChroniques

Gora ou g. o. r. a.
Film turc de Ömer Faruk Sorak (2003)
17 novembre 2004

Genre : Comédie SF Turque
Durée : 2h07

Avec Cem Yilmaz (Arif, Commandant Logar), Ozkan Ugur (Garavel), Özge Özberk (Princesse Ceku), Ozan Güven (216-Robot), Safak Sezer (Kuna), Rasim Oztekin (Bob Marley Faruk), Erdal Tosun (Rendroy), Idil Firat (Mulu), etc,.

G. O. R. A. est avant tout une petite curiosité cinématographique. Un film de science-fiction turc, cela ne court pas les rues. Nous embarquons donc pour 2 heures d’humour puisque c’est à une comédie que nous avons à faire. Arif, un brave artisan turc, guide touristique à ses heures ou vendeur de photos d’Ovni qu’il fabrique lui-même, est enlevé par des extra-terrestres. D’un certain point de vue, il l’a bien cherché. On ne peut pas vivre d’arnaques sans en payer un jour les conséquences. D’un autre, il n’a pas mérité de tomber sur un commandant de vaisseau aussi méchant ; commandant qui a d’ailleurs un compte familial à régler avec la Terre en général et la Turquie en particulier. En effet, un de ses ancêtres a eu, un jour, le malheur de croiser le chemin d’un paysan turc et l’imprudence de s’intéresser d’un peu trop près à son âne. Il a dû, à son corps défendant, subir quelques sévices inavouables de la part du propriétaire de l’animal.

Mais, heureusement pour Arif, à peine emprisonné, il se découvre des alliés. D’abord, l’hologramme d’un mystérieux homme à capuchon vient lui donner des conseils. Ensuite, le cuisinier de la prison veille à sa sécurité. Nous serions dans une production hollywoodienne, Arif ferait jouer ses muscles mais c’est un film turc, alors il joue aux cartes en distillant avec ferveur toute la sagesse de son grand pays. D’ailleurs, n’est-il pas un champion dans l’art de s’adapter aux coutumes étrangères (un talent qui est toujours utile pour un guide touristique pas toujours malhonnête) ? Or G.O.R.A. (c’est le nom de la planète sur laquelle on le conduit) offre beaucoup de facilités pour un homme de son acabit. On y parle turc et on y écoute de la musique turque. Même la jolie Princesse adore la culture turque. Elle passe ses journées à pleurer en regardant ces films romantiques, qui mettent en scène une jeune héroïne souvent aveugle mais qui trouve l’amour et retrouve la vue quelques minutes avant le générique de fin.

Si les intentions de ce film sont louables, on s’y ennuie durant presque une heure. Il ne suffit pas d’enchaîner les gags pour être drôle. L’humour n’y est d’ailleurs pas toujours très fin. Pourtant, les clins d’œil et les références sont bien présents : La Guerre des Étoiles, bien sûr, mais aussi Matrix. Heureusement, la seconde moitié du film le sauve du parfait naufrage.

Bref, il en faudrait bien peu (quelques moments romanesques, deux ou trois vraies scènes d’action) pour croire en la capacité d’Arif et des turcs en général, d’être les meilleurs ambassadeurs que la Terre puisse fournir en cas d’invasion extraterrestre !

FICHE TECHNIQUE

Titre original : G. O. R. A.
Réalisation : Ömer Faruk Sorak
Scénario : Cem Yilmaz

Production : Too Cool Productions & Distribution (France)
Distribution : Too Cool Productions & Distribution (France)


Christophe Thiennot  




JPEG - 24.1 ko



JPEG - 11.5 ko



JPEG - 15.7 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 11.5 ko




WebAnalytics