Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Blade Trinity
Film américain de David S.Goyer (2004)
8 décembre 2004


Genre : Super-héros vampirique
Durée : 1h46

Avec Wesley Snipes (Blade), Kris Kristofferson (Abraham Whistler), Ryan Reynolds (Hannibal King), Jessica Biel (Abigail Whistler), Parker Posey (Danica Talos), Cascy Beddow (Flick), Dominic Purcell (Dracula/Drake), ...

Après l’excellente surprise du premier volet, une série B crépusculaire avec laquelle Stephen Norrington (« La ligue des gentlemen extraordinaires ») exp(l)osait le super-héros de papier à l’écran, et l’époustouflant second chapitre, signé Guillermo Del Toro qui transcendait le modèle pour fusionner comics, jeu vidéo et cinéma en une bande filmée gothique aux relents de tragédie antique, c’est au tour de David S.Goyer, le scénariste responsable de la « franchise », de passer derrière la caméra pour mettre en scène l’ultime épisode de la trilogie du « Saigneur des vampires ».

Cette fois, le « Daywalker » (créature hybride Blade ne craint pas la lumière du jour), accusé du meurtre d’un humain, se retrouve pourchassé par la police et le FBI, tandis que ses ennemis aux dents acérées rameutent Dracula pour lui régler son compte. Mais, heureusement pour le justicier vampire adepte de l’arme blanche, les commandos de Nightstalkers de Hannibal King (Ryan Reynolds) et Abigail Whistler, la fille d’Abraham interprétée par la sémillante Jessica Biel (« Massacre à la tronçonneuse »), ne tardent pas à venir lui prêter main forte et à le sortir du pétrin dans lequel il s’était englué.

Forcément, avec une telle carte de visite et un tel pitch, les fantasticophiles de tous poils, scotchés par les deux premier opus, attendaient avec impatience la conclusion de la saga du personnage de Mary Wolfman et Gene Colan. Mais, contre toute attente, le scénariste géniteur du Blade de cinéma (qui signe après « Zig-Zag » sa seconde réalisation) se prend quelque peu les pieds dans le tapis pour nous asséner un vulgaire film d’action horrifique pseudo-comique qui vient complètement dénaturer sa création.

Certes, Trinity n’est pas un ratage complet et devrait néanmoins ravir les amateurs de divertissements calibrés à la « Daredevil », ou confus à la « Underworld ». Les scènes de baston sont impeccablement chorégraphiées, l’arsenal des Nightstalkers apporte effectivement un peu d’originalité et de tranchant à l’affaire, et l’on prend toujours un malin plaisir à voir les suceurs de sang se désintégrer au contact de la lame du bien nommé Blade.

Il n’empêche que la sauce ne prend pas. La belle et sportive Jessica Biel a beau se démener comme une diablesse avec sa plastique de rêve, la mise en retrait de Wesley Snipes, les incessantes vannes de Ryan Reynolds/Hannibal King et les grimaceries pathétiques de Dominic Purcell (le « John Doe » cathodique) en Dracula revisité viennent insidieusement souligner les incohérences d’un script sans ambition et le manque de mordant de la pellicule. On espérait un final en apothéose et finalement Blade Trinity ne se révèle qu‘un divertissement de seconde zone. Dommage.... Enfin, surtout pour les inconditionnels, comme moi.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Blade Trinity

Réalisation : David S. Goyer

Scénario : David S. Goyerd’après la BD de Marv Wolfmanet Gene Colan

Producteurs : David S. Goyer, Lynn Harris, Wesley Snipes
Coproducteurs : Kevin Feige, Peter Frankfurt
Producteur exécutif : Avi Arad

Musique originale : Ramin Djawadi, RZA
Image : Gabriel Beristain
Montage : Kirk Moses, Conrad Smart, Howard E. Smith
Distribution des rôles : Heike Brandstatter, Coreen Mayrs, Ronnie Yeskel
Création des décors : Chris Gorak
Direction artistique : Patrick Banister, Eric Fraser
Décorateur de plateau : Tedd Kuchera
Création des costumes : Laura Jean Shannon
Maquillage : Lisa Love
Directeur de production : George A. Grieve

Son : Oscar Mitt

Effets visuels : Jeff Barnes
Cascades : Clay Donahue Fontenot, Eddie Perez

Production : New Line Cinema, Shawn Danielle Productions Ltd., Marvel Enterprises
Distribution : Metropolitan Filmexport
Effets spéciaux : Giant Killer Robots, International SPFX Group Inc., Spectral Motion Inc.

Presse : Kinema Film / François Frey

INTERNET

http://www.bladetrinity-lefilm.com


Bruno Paul
11 décembre 2004



JPEG - 10.3 ko



JPEG - 2.9 ko



JPEG - 4.8 ko



JPEG - 4 ko



JPEG - 4.8 ko



JPEG - 4.5 ko



JPEG - 3.5 ko



JPEG - 4.9 ko



Chargement...
WebAnalytics