YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Montagnes Hallucinogènes (Les)
Arthur C. Clarke
La Clef d’Argent, Fhtagn, nouvelle (Angleterre), traduction, fantastique - pastiche, 76 pages, 5€

Quelque part, en Antarctique, une mission scientifique découvre d’anciennes ruines... Quels étaient les bâtisseurs de cette mégalopole dont les vestiges affrontèrent le temps ? Mystère...

À moins que d’effroyables entités cosmiques, peut-être...

Vous voyez ce que l’on veut dire, non ?



Directement inspirée par « Les Montagnes Hallucinées » de H. P. Lovecraft, cette nouvelle de jeunesse (1940) de Arthur C. Clarke démontrait déjà le talent naissant de l’auteur, sa verve humoristique ainsi qu’une solide culture SF.

Nous avons déjà par le passé salué les beaux efforts éditoriaux de La Clef d’Argent, maison d’édition de Dole dans le Jura.
Formats originaux, papiers de qualité, typographies travaillées, soins approfondis portés à la qualité de l’objet, idées intéressantes, l’édition indépendante vit et acquiert régulièrement ses lettres de noblesse grâce aux efforts remarquables de structures de ce type.

Le lancement d’une nouvelle collection (“Fhtagn” venant sans doute de la citation Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn) est toujours un événement. Débuter par un inédit en France de Sir Arthur C. Clarke (dernièrement décédé) confirme l’ambition du projet. Que cette nouvelle soit un exercice stylistique et narratif à la gloire d’un des grands maîtres des littératures de l’imaginaire confirme l’excellente impression d’ensemble.

Le texte vaut surtout par l’humour qu’il développe, basé sur une solide connaissance des écrits de l’homme de Providence, mais ne se limite pas en un vain exercice de style. Clarke y déploie un rire de bonne tenue, sincère et respectueux de l’œuvre originale et offre une tonne de clins d’oeil à d’autres grands écrivains (Poe en particuliers).

Le tout se lit avec grand plaisir, aiguise la curiosité et permet d’enchaîner sur une trentaine de pages de notes qui sont autant de filons informatifs à creuser pour qui souhaiterait en savoir plus.
Philippe Gindre en est l’auteur, lui qui a également traduit la nouvelle qui donne son titre au présent ouvrage.
Illustration de couverture sympa de Patrick Mallet, format intrigant (12 x 10), le tout est un condensé de ce que l’on peut présenter d’intelligent aux amateurs de SF.

Hommage à Lovecraft et à Clarke, ces « Montagnes Hallucinogènes » méritent de figurer dans toutes les poches (et bibliothèques) des amateurs d’imaginaires.

Pour cinq petits euros, l’affaire est belle et reçoit un coup de chapeau !

Titre : Les Montagnes Hallucinogènes (At The mountains Of Murkiness, 1940)
Auteur : Arthur C. Clarke
Nouvelle inspirée par : H. P. Lovecraft
Traduction & notes : Philippe Gindre
Couverture : Patrick Mallet (illustration)
Éditeur : La Clef d’Argent, 22, avenue Georges-Pompidou, 39100 Dole
Collection : Fhtagn (Pastiches et Hommages lovecraftiens)
Sites Internet : page livre
Pages : 76
Format (en cm) : 12 x 0,8 x 10
Dépôt légal : mai 2008
ISBN : 978-2-908254-62-4
Prix : 5€


Stéphane Pons
31 mai 2008






JPEG - 20.1 ko



JPEG - 19.2 ko



WebAnalytics