Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




La Dernière Ombre (Chapitre1) et (Chapitre 2)
Denis-Pierre Filippi et Gaspard Yvan
Vents d’Ouest

C’est à un regard original sur les horreurs de la guerre, et ici celles de la Première Guerre mondiale, que convie “La Dernière Ombre”. Dans un manoir perdu dans une forêt mangée par la froidure de l’hiver, Denis-Pierre Filippi confine des soldats et des civils russes dans un lieu clos qui devient autant un havre de paix et de repos, que le théâtre d’un enfer dont l’homme devient victime et tortionnaire.



La guerre et ses ignobles horreurs

JPEG - 244 ko

Le premier album présente les acteurs de la tragédie, juste après un nouveau mitraillage aérien : des soldats russes dont de nombreux blessés, accompagnés de civils - le « Doc » et ses filles Irina et Natalia. Ils cherchent à rejoindre les lignes arrières mais manquent de forces comme de vivres. Le soldat Zvoga, un ancien capitaine, propose à son commandant de faire halte dans un manoir isolé qu’un de ses hommes connaît. Ils y sont accueillis par les tirs nourris d’autres soldats aux abois, des déserteurs russes et allemands, pendant que des enfants, cachés dans les combles observent ce jeu de massacre horrible et voient les monstres à l’œuvre !

JPEG - 252.3 ko

Oui, ce sont bien les horreurs de la guerre et ses règles absurdes que le scénariste décrit, ajoutant une note de fantastique par le biais du regard terrorisé des enfants et la présence fantomatique de le Dernière Ombre...
Pour rester à l’abri quelques temps, Zvoga plonge la dramatique dans l’ignominie de meurtres maquillés en accident de chasse. Il devient celui qui décide, et tous se taisent quand une ombre observe !

La Dernière Ombre

Sur les champs de bataille, elle se glisse près des hommes qui agonisent et les achève pour que leurs cris ne viennent pas altérer le moral déjà défaillant des hommes survivant dans les tranchées. C’est une légende pour certains, un fantôme pour d’autres, la Mort elle-même pour quelques-uns. On fait un peu plus sa connaissance dans le second tome, découvrant sa tragique destinée. Elle semble liée au manoir, peut-être même à la Baronne et à son mari. Elle ne fait pas de quartier, n’a ni pitié, ni faiblesse quand dans l’effroi qu’elle procure, elle s’approche des soldats. Si les enfants, qui ont décidé de se perdre dans les contes qu’ils se racontent dans les greniers pour oublier la guerre, ne la craignent pas - Irina semble même l’avoir un peu apprivoisée - eux savent que le regard qu’ils tourneront vers cette donneuse de mort sera le dernier...

JPEG - 225.2 ko

Dans un univers qui évoque des grands films du cinéma d’horreur mexicano-espagnol comme « L’Echine du Diable » et « Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro ou encore »L’Orphelinat" de Juan Antonio Bayona, cette histoire se vit à plusieurs niveaux grâce aux choix du scénariste de confronter les regards d’enfants et de civils aux décisions affreuses que choisissent de prendre des militaires pour protéger leurs vies. Il pousse un peu plus le curseur avec l’option du fantastique qui initie une possible rédemption pour une âme paraissant totalement perdue et éloignée de toute humanité. On est immédiatement happés, tant par l’étrange aventure que par des personnages plutôt attachants qu’on aimerait voir sauvés, dans cette bande dessinée aux planches remarquables. Le découpage qui privilégie les ambiances, l’action et l’expressivité des personnages. est assez classique mais se révèle très efficace. Gaspard Yvan a déjà travaillé pour Filippi en tant que coloriste sur les deux Mickey, “Les Mondes cachés” et Le Voyage extraordinaire, mais c’est bel et bien là sa première contribution BD en tant que dessinateur. C’est juste bluffant de virtuosité graphique, sous un dessin réaliste qui multiplie les détails et des couleurs absolument remarquables.

JPEG - 155.4 ko

La lecture est d’une fluidité fort agréable qui fera juste regretter d’arriver assez vite à la fin de ce second et dernier album.
“La Dernière Ombre” est une très belle découverte qui fait écho au pire comme au meilleur de l’humanité. Un choc dont les auteurs se sortent avec beaucoup de talent.


La Dernière Ombre Chapitre 1 et (Chapitre 2)
- Scénario : Denis-Pierre Filippi
- Dessin : Gaspard Yvan
- Couleurs : Gaspard Yvan
- Éditeur : Vents d’Ouest
- Pagination : 48 pages couleurs
- Format : 24 x 32 cm
- Date de parution : 21 avril 2021 et 9 février 2022
- Numéro ISBN :9782749307954 et 9782749309576
- Prix public : 14,50 €


Illustrations © Gaspard Yvan et Éditions Vents d’Ouest (2021-2022)



Fabrice Leduc
14 juin 2022




JPEG - 90.5 ko
La Dernière Ombre (Chapitre 1) - Vents d’Ouest



JPEG - 110.1 ko



JPEG - 95 ko



JPEG - 92.9 ko
La Dernière Ombre (Chapitre 2) - Vents d’Ouest



JPEG - 92 ko



JPEG - 106.9 ko



JPEG - 104.4 ko



JPEG - 104.5 ko



Chargement...
WebAnalytics