Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Marshal Bass (T7) Maître Bryce
Darko Macan, Igor Kordey et Nicola Vitkovic
Delcourt

Pourquoi s’appelle-t-il donc « River Bass » ? Quel nom étrange, même pour un marshall à la peau noire. « Maître Bryce » remue le passé de notre héros pour répondre à cette question nonchalamment posée lors d’un déjeuner ensoleillé.



Une série perpétuellement surprenante

Darko Macan et Igor Kordey continuent leur excellent et déroutant travail avec ce nouveau tome de « Marshal Bass ». Comment qualifier cette série profondément polymorphe ?
Autant elle se rapproche parfois d’un western assez classique, le héros poursuivant des méchants aux têtes patibulaires sur fond de désert immense ou de ville crasseuse. Autant on est parfois plus proche d’un thriller, avec une intense pression sur les épaules de River Bass ainsi que sur celles du lecteur, ou d’une comédie assez bouffonne composée de scènes et de personnages caricaturaux. A chaque fois qu’on croit comprendre cette série, les deux auteurs s’ingénient à nous surprendre.

JPEG - 52.4 ko

Un scénario foisonnant, absolument brillant

« Maître Bryce » n’échappe pas à la règle. Vous pensez lire un album retour dans le passé à partir duquel on pourrait expliquer les évènements actuels ? Raté. Les pages du tome 7 s’attardent sur un détail de l’histoire absolument et totalement anodin, qui n’apporte en fait quasiment rien à l’intrigue générale.
Une digression amusante destinée à développer encore la série, pense-t-on donc ? Encore raté. Car ce détail, qui n’en est finalement pas un, ajouté à d’autres détails prétendument insignifiants, forment une nouvelle toile de fond qui s’intègre parfaitement à la précédente et permet d’en former une nouvelle, encore plus complexe. En reculant dans le temps, on avance dans l’histoire, sans se rendre compte qu’on avance. Brillant.

JPEG - 76.9 ko

Une palette graphique déroutante

Et encore, c’est sans compter sur le dessin. De couleurs épaisses, profondes et lourdes au premier abord, on découvre ensuite des palettes de décors ou de personnages incroyablement précis et détaillés. C’est obscur autant que divin.
Ces protagonistes aux corps décharnés et aux membres exagérément protubérants, parfois plus proches d’une caricature, semblent, au détour d’une page, sortis d’un tableau de maître d’une peinture flamande du XVIème siècle. Déroutant, vous dis-je.

JPEG - 34.8 ko

Tellement déroutant qu’on ne saurait lâcher un « Marshall Bass » avant la fin de la toute dernière page de l’album, et sûrement pas « Maître Bryce », un des plus aboutis et intéressants de la série.


(T7) Maître Bryce
- Série : Marshal Bass
- Scénario : Darko Macan
- Dessin : Igor Kordey
- Couleurs : Nicola Vitkovic
- Éditeur : Delcourt
- Pagination : 56 pages couleurs
- Format : 24 x 32 cm
- Date de parution : 5 janvier 2022
- Numéro ISBN : 9782413041672
- Prix public : 14,95 €


Illustrations © Igor Kordey et Éditions Delcourt (2022)



Yvain Mahé
25 janvier 2022




JPEG - 16.6 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 30.2 ko



JPEG - 29.1 ko



JPEG - 29.4 ko



JPEG - 27 ko



Chargement...
WebAnalytics