Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




War is boring
David Axe et Matt Bors
Steinkis

Est du Tchad, juin 2008.
Avec sa caméra sur le dos, le journaliste David Axe est pris en stop par Adrian Djimdim au milieu de nulle part. Ils se rendent au camps des réfugiés d’Iridimi. David est correspondant de guerre et travaille pour le Washington Times (détenu par la secte Moon) et C-Span. Ce sont les réfugiés du Darfour qui l’ont amenés au Tchad, enfin c’est ce qu’il dit. En 2005 il débute sa carrière en Irak où il découvre les explosions, les tirs, le harcèlement des ennemis. Le danger est omniprésent, mais il s’ennuie rapidement. Après trois ans en Irak, il considère avoir tout vu, plus rien ne l’excite. Il n’a plus d’autre choix que de rentrer chez lui à Columbia, en Caroline du Sud. Mais il tourne en rond et réalise de suite que la paix est encore plus ennuyante que la guerre. David enchaîne alors les reportages dans les pays en guerre : Liban, Somalie, Timor oriental, Afghanistan... Le danger l’attire, c’est une vraie drogue pour lui.



“War is boring” est un témoignage sombre et sans concession. David Axe est dépendant à la guerre et n’arrive plus à vivre dans la vraie vie. Ses retours à la vie normale sont de plus en plus difficiles et il n’arrive plus à les gérer. Il cherche sa place et court après sa triste vie aux quatre coins du monde.

PNG - 216.3 ko

Au Timor oriental (ancienne colonie portugaise autrefois occupée par l’Indonésie), il attrape la dengue, infection transmise par les moustiques. Il fait des rêves étranges perturbant qui le questionnent : « En réalité, je ne savais plus ce qui était normal. Ni même ce qui était juste, ce qui n’allait pas et ce qui serait le mieux pour moi et mes proches. La guerre est-elle une aberration ou la plus élémentaire des fonctions humaines quand tous les repères se brouillent ? » Il ne sait plus qui il est, il se cherche dans un étrange rapport avec la mort.

PNG - 114.4 ko

Ce n’est pas l’argent qui motive David, il se doit d’être présent sur tous les fronts pour apporter son témoignage. “War is boring” est une prise de conscience du quotidien des journalistes de guerre et autres qui risquent leur vie chaque jour pour nous livrer l’information en continu. David Axe a déjà évoqué sa dépendance à la guerre dans un premier roman graphique “War Fix”. Sorti initialement en 2009, “War is boring” arrive enfin en France dix ans après. Les dessins noirs de Matt Bors soutiennent parfaitement ce récit poignant facile à lire mais dur.

“War is boring” est une réflexion dérangeante sur le reportage de guerre qui met mal à l’aise. « Tout s’effondre. Tout finit par mourir. Dans la grande et lente contraction de nos vies et de notre histoire, nos convictions finissent par se résorber, pour devenir plus étroites que nos propres corps. Pour les préserver aussi longtemps que possible, armez-vous et tremblez » David Axe, novembre 2009.


War is boring
- Scénario : David Axe
- Dessin et Couleur : Matt Bors
- Traduction : Claire Martinet
- Éditeur : Steinkis
- Pagination : 144 pages noir et blanc
- Format : 17 x 24 cm
- Dépôt légal : 14 janvier 2019
- Numéro ISBN : 9782368462539
- Prix public : 17 €


Illustrations © Matt Bors et Éditions Steinkis (2019)



Anne Schnebelen
21 février 2019




PNG - 103.6 ko



PNG - 88 ko



PNG - 61.6 ko



PNG - 27.7 ko



Chargement...
WebAnalytics