Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Rafnas (T1 et 2)
Yumiko Shirai
Komikku- Horizons

La planète Rafnas. Quand les Terriens la colonisèrent, il n’imaginait pas à quel point celle-ci leur était naturellement hostile. L’élément principal de cette planète, le Rafna, créent, en pénétrant les organismes pullulant à la surface, des champs d’anti-gravité mortels pour les humains normaux. A force de recherche en génétique, les humains se sont peu à peu adaptés à cette planète, tolérant le Rafna et générant naturellement un champ de force leur permettant de marcher dans l’air, utilisant à leur avantage l’anti-gravité. Toutefois certains enfants naissent sans cette capacité de créer un champ de force : on les appelle les Originels. Normalement, tous les Originels vivent en milieu isolé dans Sphère City. Pourtant Ragi a choisi de vivre dans un petit village malgré ses déficiences d’Originels. Mais quand une nouvelle vigie arrive pour observer les Streams, ces courants d’anti-gravité charriant de grandes masses de pierre, la vie de Ragi change du tout au tout... et malheureusement également celle des villageois.



Lima est convaincue que les variations dans le champ de force du Stream près du village sont de très mauvais signes et l’apparition d’une faille dans la mine où travaille Ragi ne fait que confirmer ses craintes. Toutefois, son autorité de contrôle lui interdit de semer la panique parmi les villageois et préfère lui envoyer des experts pour confirmer ses craintes. La vigie était pourtant à deux doigts de ne pouvoir les accueillir, ayant failli être écrasée par un gigantesque rocher ayant quitté le champ du Stream. Elle ne peut plus cacher ses peurs à Ragi, comme elle ne peut plus refuser que le jeune Originel entre dans son champ. Les autres personnes ne supportent pas l’intensité du champ de force qu’elle génère et les pierres permettant de couper l’influence des champs sont trop faibles pour atténuer le sien. Seul un diamant rouge, une pierre très rare en aurait la capacité. Et Ragi est certain d’en avoir vu une dans la mine. Mais avec les champs de force devenant imprévisibles, celle-ci est interdite d’accès. Entre le Stream menaçant le village et la belle vigie, Ragi sait qu’il doit impérativement trouver un diamant rouge, lui l’Originel qui ne ressent pas les champs de force.

JPEG - 69.6 ko

“Rafnas” est un des premiers titres de la mangaka Yumiko Shirai. C’est après des études de peintures à l’huile que Yumiko Shirai se lance dans le manga, d’abord en auto-publication. Elle reçoit un prix d’excellence au Japan Media Arts Festival en 2007 pour le titre “Tenkeisai” puis le premier prix du jury en 2010 pour “Wombs”. Rafnas remporte le prix spécial du jury du Japan Media Arts Festival en 2015.

L’univers de “Rafnas” nous entraîne sur une planète où les organismes vivants créent des champs de force d’anti-gravité, faisant de cette planète un danger mortel pour les Terriens qui ne peuvent survivre dans une atmosphère remplie de Rafna. Mais l’humain est une espèce qui apprend à s’adapter à tous les climats et toutes les atmosphères, même les plus hostiles, naturellement ou par des manipulations. Sur cette planète, les humains normaux sont devenus des êtres fragiles, inadaptés. Et pourtant le héros de “Rafnas”, Ragi, se bat pour vivre parmi les habitants d’un petit village. Le premier tome posant les bases de ce monde est plutôt bon-enfant. La vie dans ce village fait un peu penser à un séjour chez les Amish. Lima la vigie et Ragi sont les seuls éléments discordants dans ce village où tout le monde vit sans trop se soucier du lendemain. D’ailleurs, la tenue de Ragi est brute, voir même sérieuse à côté des tenues légère symbolisant l’insouciance des villageois. Lima varie entre la tenue futuriste et le maillot de bain pour plonger entre les rochers.

Le second tome devient plus sérieux, les passés sensibles de Ragi et de Lima nous sont révélés et les deux jeunes gens se rapprochent peu à peu. La tranquillité du premier tome est remplacée par la férocité d’une nature devenue incontrôlable. Une petite théorie du complot fait également son apparition avec des autorités cachant la réalité des variations de champs sur la planète et des cité privilégiant la protection des Originels pour offrir un avenir à leur civilisation au-delà de Rafnas. Nos deux héros plongent alors dans la tempête pour se révéler l’un à l’autre, s’ouvrant enfin à leurs sentiments. Les dessins deviennent plus brutaux, même si cette violence n’est pas créée par l’homme, pour une fois, mais bien par les éléments déchaînés. C’est un combat pour leur survie tout autant que celle de ce village insignifiant sur la carte de la planète. Yumiko Shirai met alors en avant les qualités attendues dans un shonen, avec la ténacité, la confiance dans sa quête et une recherche de justice.

Les dessins de la mangaka sont assez hétérogènes, passant de très beaux gros plans à des cases où les personnages semblent dessinés à la va-vite. Les personnages en second plan sont d’ailleurs souvent esquissés, parfois sans visage, sans nez, ce qui donne des planches très disparates. La représentation de ces Streams, ces flux de pierres, sont par contre vraiment réussis, le lecteur plongeant littéralement avec Lima dans ces amas de pierres flottantes. Yumiko Shirai parvient à insuffler le mouvement nécessaire sur ses planches, même si parfois, à trop vouloir en faire, certaines pages deviennent un rien brouillonnes. Mais le rendu général est assez impressionnant et il était crucial pour le récit que le lecteur soit convaincu par la technique utilisée par la mangaka pour donner vie à ces courants, à ces champs de force qui sont au cœur de son histoire. Ce point est d’ailleurs plus important que les défauts des personnages car il n’y a quasiment jamais de risque de confusion. D’un autre côté, il n’y a que peu de protagonistes, ce qui aide également fortement le lecteur.

“Rafnas” est donc une oeuvre intéressante, où Yumiko Shirai montre sa capacité à créer des univers originaux, des mondes où l’humain doit s’adapter pour vivre mais où l’amour demeure universel.


Rafnas (T1 et 2)
- Auteur : Yumiko Shirai
- Traducteur  : Ryoko Akiyama
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 17 x 24 cm
- Date de parution : 25 janvier 2018
- Numéro IBSN : 978-2372872942 ; 978-2372872959
- Prix : 7,90 €


© 2016 Nagahisa Tsukawaki, Ryu Itou (AKITASHOTEN)
© Komikku éditions- Tous droits réservés



Frédéric Leray
2 mars 2018




JPEG - 27.6 ko



JPEG - 28.3 ko



JPEG - 30.7 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 30.4 ko



JPEG - 28.4 ko



WebAnalytics