YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Im (T3 et 4)
Makoto Morishita
Ki-oon Kizuna

Im explique à tous comment, en voulant ressusciter Djéser, il a finalement donné naissance aux Magai. Le magicien accepte d’aider les prêtres du culte d’Amon pour empêcher le défunt pharaon de revenir à la vie et semer le chaos. Seulement, la décisions prise par Im est un peu trop tardive. Djéser a déjà pris corps et il vient rendre une petite visite à son ancien ami. Il est prêt à lui pardonner, mais dans la mort pour qu’ils puissent enfin être réunis et gouverner le monde. L’intervention d’Harugo interrompt au bon moment ces retrouvailles, en tout cas pour le pauvre Imhotep qui est quelque peu déboussolé par l’apparition de son ami réincarné. Pourra-t-il prendre sur lui et exorciser ce dernier ou le laissera-t-il semer la mort sur son passage ? Ce qui est sûr, c’est que le pauvre Harugo n’est pas de taille face au roi des Magai. Im se doit de donner le meilleur de lui-même et profiter que Djéser n’a pas retrouvé toute sa puissance.



L’avertissement donné par le Golem à l’image de Djéser n’est pas pour rassurer Khonsou et encore moins ceux réellement à la tête des prêtres d’Amon. Djéser et sa horde de Magai sont un danger trop important. Les disparitions d’un nombre croissant de prêtres en sont les preuves concrètes mais surtout celles que des espions ont infiltré la confrérie et des traîtres pourraient même œuvrer dans l’ombre pour ressusciter le défunt pharaon. L’alerte devient maximale quand le prêtre Yata est kidnappé par la nouvelle âme damnée de Djéser : Cléopâtre. L’ancienne reine d’Egypte est parvenue à infiltrer en peu de temps le Culte d’Amon et Yata est certainement sa plus belle prise. Mais le vieux prêtre a recueilli nombre d’orphelins dont les parents ont été tués par des Magai, et parmi ceux-ci Harugo. Imhotep se retrouve contraint de devoir de nouveau faire équipe avec le jeune prêtre, mais également Lato, la garde du corps de Khonsou, et deux jeunes prêtres, redevables comme Harugo à Yata. Seulement la perfidie de Cléopâtre est sans limite.

JPEG - 111.4 ko

Nous avions fait connaissance dans le tome précédent avec Djéser, le pharaon ami d’Imhotep qui devient tranquillement mais surement sa Némésis avec ce tome 3. Maintenant que le contexte et le petit secret d’Imhotep sont connus de tous, Makoto Morishita s’attaque à celui qui doit être le véritable méchant de sa série : Djéser. Et quoi de mieux qu’une confrontation musclée pour mieux nous présenter ce qu’est devenu le pharaon, nous sommes tout de même dans un shonen et il y a des règles de base à respecter. Qui dit premier combat, dit également peu de chance de voir un vainqueur, il est encore trop tôt pour cela. Il s’agit donc plus de présenter les forces en présence et les faiblesses de chacun. Quelques prêtres du culte d’Amon viendront se mêler aux retrouvailles d’Imhotep et de son mortel ami. Ce ne sera évidemment pas un hasard car Lato sera à l’honneur du tome suivant. Djéser n’étant pas encore en état de jouer les grands fauteurs de troubles, il faut donc qu’il laisse la place à quelques lieutenants bien sentis. Plutôt que de les inventer de toutes pièces, autant rester dans la logique de l’utilisation de personnages historiques qui subiront les affres de la transformation en Magai. Le tome 3 est donc largement dédié au combat entre Im et Djéser, laissant peu de place au développement d’autres éléments de l’histoire, ce qui ne sera pas le cas du tome 4.

Ce tome 4 se focalise sur le personnage d’Harugo. Une grande partie de son passé nous est raconté aussi bien par son rapport avec les autres orphelins recueillis par le seigneur Yata mais également par de plus classiques flash-back nous ramenant à sa petit enfance. Peu à peu, l’explication de son attitude réservée pour ne pas dire asociale nous éclaire sur certains épisodes passés. La famille du jeune prêtre n’est pas aussi pure que l’on pouvait le penser et si elle a été décimée par des Magai, ce n’est pas non plus le fruit du hasard. La poursuite des kidnappeurs de Yata permet bien des éclaircissements, avec en bonus un petit sortilège d’Im qui sera des plus efficaces. Humour, émotion, tout un panel de sentiments viendra rendre une petite visite à ce personnage qui verra sa cuirasse se morceler peu à peu pour son plus grand bien, évidemment. Entre temps, nos héros auront leur première confrontation avec l’ancienne reine d’Egypte, Cléopâtre. Un petit souvenir rappellera à ceux qui l’ignoraient le contexte de la mort de la fameuse reine... bon, avec un petit côté romancé tout de même. Mais Makoto Morishita ne joue pas trop avec l’Histoire, même si de façon un peu caricaturale, ce sera la beauté légendaire de Cléopâtre qui sera à la base de son pouvoir.

Le temps du véritable combat entre les prêtres du culte d’Amon et Cléopâtre approche, mais pourront-ils sauver Yata et les autres prisonniers des hommes de Djéser ? A suivre.


Im (T3 et 4)
- Auteur : Makoto Morishita
- Traducteur  : Fedoua Lamodière
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 115 x 175, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 176(T3) et 192(T4) pages
- Date de parution : 6 juillet et 21 septembre 2017
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0124-9 ; 979-10-327-0134-8
- Prix : 6,60 €


A lire Yozone :
Im (T1 et 2)


© 2015 Makoto Morishita / SQUARE ENIX
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
1er janvier 2018






JPEG - 31.5 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 33.8 ko



JPEG - 31.1 ko



JPEG - 36.1 ko



JPEG - 27.1 ko



WebAnalytics