YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Museum (T2)
Ryôsuke Tomoe
Pika

Hisashi Sawamura s’est vu retirer l’enquête sur la disparition de sa femme et sa fille. Seulement à vouloir poursuivre ses investigations, il a fini par mettre en danger son partenaire. Pris en otage par l’assassin au masque de grenouille, Sawamura ne peut que regarder ce dernier projeter Nishino du haut du toit d’un immeuble. Son impuissance ronge Sawamura. Mais la mort de Nishino le met également au pilori des inspecteurs. La police des polices s’apprête à mener une enquête sur la mort de son coéquipier et Sawamura ne pourra pas éviter sa grande responsabilité. Mais si ce dernier est prêt à assumer ses mauvais choix, il ne peut perdre du temps en prison ou dans un quelconque interrogatoire. Il doit impérativement sauver sa famille et il n’a guère confiance dans les moyens limités de la police. Car pour le moment, ils ne cherchent pas du bon côté. Le tueur lui a donné de précieux indices, démontrant qu’en réalité, ils ne savaient rien sur lui, s’étant laissés berner par les pièges qu’il avait tendu.



Sawamura est un bon flic, mais quand ceux qu’il aime sont en danger, il doit utiliser tout ce que son métier lui a appris et donné comme connaissances pour mettre fin au supplice des siens. D’abord, récupérer une arme. Mais quand vous avez arpenté la rue, vous vous êtes faits des alliés inattendus, des alliés que la morale réprouve car leurs activités ne respectent pas la loi. Tanase lui doit un service et il sait que ce dernier remplira sa part du marché. Il reste à Sawamura à trouver une piste, un indice qui pourrait le rapprocher du tueur avant que celui-ci ne s’attaque franchement à sa famille. Sawamura se remémore les quelques instants passés avec le tueur. Un détail, un élément... la pluie, il n’agit que lorsqu’il pleut mais pourquoi ? Un genre de fétichisme ? Ou bien craint-il le soleil ? Et si finalement, il sortait les jours de pluie tout simplement parce qu’il ne peut pas sortir les jours de beau temps ? Sawamura doit en avoir le cœur net et pour cela, il doit interroger les médecins d’établissements spécialisés dans ce genre de maladie car un de leur patient est certainement un assassin.

JPEG - 76.7 ko

Deuxième tome de cet excellent triptyque dont le suspens et la force n’ont rien à envier aux références que l’on donnait dans notre première critique. Toutefois, avec ce deuxième tome, “Museum” se rapproche plus d’un mélange entre Saw et “Le Silence des Agneaux”. Sawamura poursuit sa descente aux enfers dans sa recherche désespérée de sa famille. Toutefois, il va se révéler être un inspecteur de de police digne de ce nom, parvenant à interpréter les indices laissés par le tueur. Ryôsuke Tomoe nous fait partager son raisonnement et nous propose un déroulé parfaitement crédible, rien ne sort du chapeau, bien au contraire, Sawamura n’a que son intelligence et aussi, il faut bien l’admettre, des méthodes plus que limites, puisqu’il ira jusqu’à menacer un médecin pour obtenir le nom du coupable. Sawamura se révèle plus retors que l’on pouvait l’imaginer mais il suit l’évolution logique d’un homme prêt à tout pour arriver à ses fins. Ses collègues le suivront de près mais avec une toujours une longueur de retard qui ne sera pas à l’avantage de Sawamura comme on aurait pu le penser car ce dernier se jette purement et simplement dans la gueule du loup.

La seconde partie de ce tome nous rapprochera des films façon Saw,où le personnage principal se retrouve enfermé dans une pièce où doit se trouver un moyen de s’enfuir. Mais quel est-il ? Ryôsuke Tomoe joue très intelligemment avec son héros et ses lecteurs. Il ne cache rien à la façon de penser de Sawamura, nous offrant comme petits intermèdes des flash-backs sur son passé, en particulier sa relation avec son père et l’explication de son amour trop intense pour son travail. Il comble les moments d’inactions de son personnage qui se retrouve à devoir analyser les éléments présents dans sa geôle, alors que son esprit est également embrouillé par l’avenir de sa famille dont il n’a aucune nouvelle, pas la moindre preuve qu’elles soient encore toutes les deux en vie. Sawamura doit puiser en lui des ressources insoupçonnées... pendant que le tueur l’observe. Je vous laisse découvrir qui il est et surtout à quoi il ressemble. Ce personnage commence à prendre la place qu’il mérite, surtout qu’il ne reste plus qu’un seul tome pour nous offrir une conclusion à la hauteur de cet excellent thriller mené de main de maître.

Il est toujours difficile de chroniquer un manga policier sans trop en dire. En tout cas, “Museum” est pour le moment une des meilleures mini-séries de l’année.


Museum (T2)
- Auteur : Ryôsuke Tomoe
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Pika
- Format : 133 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 240 pages
- Date de parution : 5 juillet 2017
- Numéro IBSN : 9782811635312
- Prix : 8,05 €


A lire sur la Yozone :
Museum (T1)


MUSEUM © Ryosuke TOMOE / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
23 août 2017






JPEG - 24.8 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 24.9 ko



JPEG - 32.1 ko



WebAnalytics