YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Trisagion (T1)
Shiki Mizuchi, Bancha Shibano
Doki-Doki

La fin du XIXe. Le Paquebot l’Alcaïque s’apprêtent à quitter le port de New York. Sherlock Low, apprenti journaliste, doit y embarquer pour un voyage d’une semaine pour Liverpool. Le hasard lui fait partager sa chambre avec un curieux personnage, Levy Knight Coulthard. Il l’avait d’abord pris pour un voleur ayant tenté de lui dérober son billet. Bon, Sherlock ne voyage qu’en troisième classe mais c’était déjà pour lui une somme d’argent très importante. Sherlock n’est pourtant pas là pour le loisir mais bien pour mener une enquête sur le kidnapping de jeunes femmes. Une piste la conduit sur ce navire où devrait avoir lieu une cérémonie de magie noire où seront sacrifiées les jeunes disparues. Cette affaire touche d’autant plus Sherlock que ses habits de journaliste cachent le corps d’une jeune femme. Difficile de se faire admettre dans le métier quand vous êtes du sexe dit faible, mais ce n’est pas cela qui arrêtera Sherlock ou plutôt Charlie, pas même de devoir aller fouiner dans les cales du pont inférieur.



Malheureusement sa curiosité lui joue un très vilain tour. Charlie se retrouve utilisée comme offrande comme les autres jeunes filles. Tout cela à cause de la marque qu’elle porte sur l’épaule et qui serait celle des sorcières selon Vicious, le prêtre fou, ayant décidé de réaliser une forme d’exorcisme afin d’attirer un ange sur le bateau. Il est convaincu que les âmes de son épouse et de sa fille sont prisonnières dans l’épave du Titanic, le navire qu’elles ont pris pour le rejoindre et qui n’est jamais arrivé à bon port. Elles erreraient dans une zone surnommée la mer des âmes et seul un ange pourrait les sauver et leur permettre de monter aux cieux. Seulement la cérémonie ne se déroule pas vraiment comme prévue et la créature répondant à son appel est certes un ange, mais déchu ! Le démon n’a que faire du souhait de Vicious, il est là pour se rassasier d’humains après tant de temps passé à attendre qu’une brèche s’ouvre enfin vers ce monde. Toutefois, Levy ne compte pas laisser faire ce Nihile, comme il appelle ce genre de créatures. Il a été préparé à les combattre, lui le disciple du docteur Edison, lui qui est devenu un artisan !

JPEG - 84.1 ko

“Trisagion” est la première série éditée en France de Shiki Mizuchi. Le mangaka nous entraîne à l’ère victorienne pour nous raconter les histoires d’une organisation d’exorcistes, luttant contre les Nihiles, des créatures issues du néant venant parfois sur Terre pour se nourrir de l’énergie vitale des humains. Bon, et encore l’époque victorienne, propice au gothique et au steampunk. Nous suivons donc le jeune Levy Knight Coulthard, issu d’une noble famille assassinée par des Nihiles. C’est à la fois poussé par un esprit de vengeance et de protection des siens qu’il a choisi de devenir le disciple d’un mystérieux docteur Edison. Le terme d’artisan est alors utilisé pour désigner ces exorcistes d’un style particulier puisqu’ils terrassent les Nihilles à coups d’épées gigantesques ou de fusils futuristes. Shiki Mizuchi joue énormément avec des événements réels pour mettre un peu de consistance à sa série. Nous nous retrouverons donc à la recherche d’âmes de noyés du Titanic ou à l’aube d’une révolte ouvrière au cœur de l’Angleterre victorienne. Les noms des personnages sont également là pour éveiller la curiosité du lecteur : Edison, Sherlock, Lestrade, une belle palette à la disposition du mangaka.

Levy part donc enquêter sur des cas d’apparitions de Nihiles, ou se retrouve mêlé à leurs activités bien malgré lui, comme dans le cas du marquis des goules. Le récit se retrouve ainsi un peu décousu, ce que n’arrange pas les nombreux flash-back. Si Levy s’avère assez attachant, difficile d’en dire autant de ses aventures. Et les dessins de Bancha Shibano n’aident vraiment pas à la fluidité du récit.

Ces derniers sont loin d’être d’une grande clarté et le lecteur s’y remet parfois à deux fois pour comprendre ce qu’il se déroule dans certaines cases. Le plus décevant est malheureusement le design de son ange déchu. Etant le premier Nihile apparaissant dans la série, le lecteur pouvait s’attendre à ce que celui-ci soit bien mis en avant et possède un design qui attise la curiosité. Ce ne sera pas le cas. L’ange déchu déçoit, on ne perçoit de lui que des morceaux, de grandes ailes mais pas grand chose derrière, le lecteur restant dans le flou sur sa véritable forme. Ce ne sera malheureusement que sous son aspect de gros blob que l’ange sera le mieux dessiné, une vraie frustration et surtout un mauvais message pour le lecteur sachant que notre héros est censé chasser ce genre de créatures durant toute la série. Les personnages sont aussi souvent difficiles à identifier, Bancha Shibano ne parvenant pas à stabiliser les traits de ses derniers surtout dans les petites cases, on est souvent plus proche de la supposition plus que de l’identification. Gênant surtout pour un premier tome. Le dernier chapitre tente toutefois de monter le niveau du scénario avec un marquis des goules à la puissance capable de pallier celle d’artisans... mais le dessin est encore trop incertain.

Difficile d’être très positif sur ce premier tome de “Trisagion”, mais le deuxième me fera peut-être changer d’avis.


Trisagion (T1)
- Scénario : Shiki Mizuchi
- Dessin : Bancha Shibano
- Traduction : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 5 juillet 2017
- Numéro ISBN : 978-2-81894-261-1
- Prix : 7,50 €


© Shiki Mizuchi 2015 © Bancha Shibano 2015 KADOKAWA CORPORATION
© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 juillet 2017






JPEG - 44.4 ko



JPEG - 28.5 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 26.9 ko



WebAnalytics