YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Devil Devised Departure (T1)
Shinsen Tokugawa
Pika

Julius et Michael sont deux frères jumeaux que tout semble opposé. Michael est trop gentil et quand on l’accuse injustement de vol, il ne dit rien et se laisse punir pour un crime qu’il n’a pas commis. Julius est, par contre, sûr de lui et en impose par sa force de caractère. Pour lui, pas question d’assumer un mensonge, surtout venant d’un salopard comme Gaias. Mais il sait également que, vivant dans les bas quartiers de la capitale, ils seront toujours traités comme des moins que rien par ceux se croyant d’une meilleure engeance. Pourtant, leur père était un noble guerrier qui obtint le surnom de Lion de la Justice. Mais peu importe le passé de votre famille quand vous vivez au pied de la tour de Babel, ce gigantesque édifice dominant la capitale. La sœur de ces deux fauteurs de trouble ne sait trop quoi faire d’eux. Mais un jour, alors que les deux frères sont partis voir défiler les chevaliers noirs, la crème des gardiens du royaume de Garlonia, le roi fait une incroyable déclaration : un recrutement spécial de chevaliers va avoir lieu et n’importe qui pourra postuler.



Julius ne veut surtout pas rater cette occasion de suivre les pas de son père : devenir un chevalier noir est un de ses rêves et il compte bien le réaliser. Et peu importe ce que peut dire sa sœur, il ira aux tests de sélection et tentera sa chance crânement. Comme la sélection est ouverte à tous, ce ne sont pas les candidats qui manquent, mais ce n’est pas cela qui fait peur à Julius, bien au contraire, ce n’est qu’une motivation supplémentaire. Toutefois, la salle où se retrouve son groupe de candidats est plutôt étrange, recouverte du sol au plafond d’un damier. Mais surtout, Julius retrouve cet abruti de Gaias qui ne peut s’empêcher de vouloir le passer à tabac. Son obsession de la propreté en devient exaspérante. Toutefois, quand Gaias commence à s’en prendre aux autres candidats de basse extraction, le sang de Julius ne fait qu’un tour et il réplique enfin aux attaques de Gaias. Seulement, les candidats ne sont pas là pour passer réellement un test mais pour servir de cobayes pour le roi. Un étrange gaz se répand alors dans toute la pièce transformant les humains en monstres... Pendant ce temps, Michael prend également une décision qui va bouleverser sa vie : il va suivre les pas de son frère et passer les tests pour devenir un chevalier noir.

JPEG - 106.8 ko

“Devil Devised Departure” est le premier titre publié en France de Shinsen Tokugawa. La première planche nous donne tout de suite l’influence littéraire du mangaka pour se lancer sur sa première série : l’oeuvre de H.P. Lovecraft. Le mangaka s’est imprégné de l’oeuvre du romancier de Providence et en particulier de son mythe majeur, celui de Cthulhu. Shinsen Tokugawa raconte s’être inspiré de l’univers sombre et sordide pour dessiner ses démons de “Devil Devised Departure”. Alors comment le mangaka est-il passé du nécronomicon, le livre maudit écrit par l’arabe fou Abdul Al-Hazred et fait avec de la peau humaine, aux frères jumeaux Julius et Michael ?

“Devil Devised Departure” est d’abord l’histoire tragique de ces deux frères qui devront subir la terrible malédiction lancée par un roi ne cherchant que le pouvoir, sans le moindre intérêt pour son peuple. On retrouve une certaine logique sur ce duo de frère faisant un peu penser à Shun et Ikki dans “Saint Seiya” mais plutôt en mode Hadès. Celui qui apparaît comme le plus rebelle se retrouve à devoir lutter contre le gentil frère qui s’est laissé dominer par un démon. Alors que l’on aurait pu s’attendre à un simple combat pour la liberté de Julius face à l’armée des ténèbres du roi Nerlo 14, Shinsen Tokugawa tourne son manga en tragédie grecque avec un combat fratricide dont l’enjeu est ni plus ni moins que la survie de la race humaine. L’univers de “Devil Devised Departure” s’avère à première vue plutôt manichéen : humains contre démons. Celui ayant pris possession de la main de Julius apparaît comme une exception non pas par une gentillesse contre nature de ce démon mais tout simplement une obligation de s’entendre avec l’humain car il n’a pu s’accaparer le corps de sa victime. Mais un autre élément apparaît également peu à peu : un conflit interne aux démons qui ne semblent unir leur puissance que dans leur propre intérêt.

Ce premier tome pose donc les hypothèses de base de cet univers de style heroic fantasy. Le mangaka s’inspirant de créatures issues des mythes de Lovecraft, il représente donc des horreurs sans nom ou des créatures difformes qui doivent incarner la peur à l’état pure. Toutefois, il n’y aura pas tant de démons que cela, surtout des êtres squelettiques, ressemblant plus à une armée de zombies. Shinsen Tokugawa ne peut que s’améliorer pour rendre ses démons encore plus terrifiants mais surtout pour rendre certaines masses un peu brouillonnes en véritables sources de cauchemars. Graphiquement, le mangaka est assez classique pour les traits de ses personnages et n’hésite pas à donner une place importante aux décors. Sa tour de Babel n’est pour le moment que très peu détaillée mais elle mériterait une meilleure mise en avant surtout par son concept qui doit certainement réserver bien des surprises. Mais surtout le mangaka va changer radicalement le design de son héros dans le même tome, ce qui est assez osé.

“Devil Devised Departure” commence avec un scénario plutôt simple. La suite nous dira si ce dernier se complexifie ou reste basique.


Devil Devised Departure (T1)
- Auteur : Shinsen Tokugawa
- Traducteur  : Aurélien Estager
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 17 mai 2017
- Numéro IBSN : 9782811619626
- Prix : 6,95 €


DEVIL DEVISED DEPARTURE © Shinsen Tokugawa / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
19 juin 2017






JPEG - 47.8 ko



JPEG - 31.4 ko



JPEG - 37.7 ko



JPEG - 30.2 ko



WebAnalytics