YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Fûka (T1)
Kouji Seo
Pika

Yû vit à Tokyo avec ses trois sœurs, suite au départ de ses parents pour les États-Unis, Ce garçon vit à travers son smartphone jusqu’à ce qu’il rencontre la jeune Fûka, passionnée de musique qui se balade toujours avec ses écouteurs sur les oreilles. Tout semble les séparer, ils n’ont pas les mêmes centres d’intérêts. Après un premier contact explosif, le quotidien de nos deux héros va être chamboulé.



L’héroïne de ce manga, Fûka Akitsuki, est la fille de Yamato Akitsuki et Suzuka Asahina, les personnages principaux de “Suzuka” de Kouji Seo. Mais nul besoin d’avoir lu cette série de 18 tomes pour comprendre l’histoire de “Fûka”.
Yû est un garçon comme tant d’autres, il est accro à son portable et surtout aux réseaux sociaux, rien ne lui échappe, il tweete tout et n’importe quoi. Au détour d’une rue, il tombe sur Fûka, jeune fille hyper dynamique qui passe son temps à écouter son vieux lecteur CD. Sans le vouloir, il prend Fûka en photo ou plutôt sa petite culotte et se fait passer pour un pervers à ses yeux. D’un tempérament de feu, elle le gifle violemment et casse son portable. Elle n’a pas froid au yeux, c’est le moins qu’on puisse dire. En s’enfuyant, elle perd un CD que Yû récupère précieusement pour lui rendre la prochaine fois qu’il la croise.

PNG - 454.7 ko

Ils sont complètement différents et pourtant ils vont se rapprocher au fur et à mesure. Elle n’a pas de portable et n’en voit pas l’utilité, ça interpelle. Elle ne quitte pas son vieux lecteur portable hors d’âge pour écouter sa musique préférée de Tama, très jeune chanteuse en vogue qui n’est autre que ... la copine d’enfance de Yû ! Mais elle ne sait pas encore que son héroïne a également des vues sur son nouvel ami. Les situations risquent d’être coquasses, le pauvre Yû n’est pas sorti de l’auberge... Nul doute qu’un trio amoureux va bientôt pointer le bout de son nez.

Kouji Seo nous dépeint avec brio les travers actuels de l’hyper-connexion chez les jeunes. Yû vit dans son monde virtuel fait de followers qu’il ne connait pas et n’hésite pas à s’inventer une vie palpitante pour faire le buzz. Il a la chance de faire la connaissance de Fûka qui n’a pas de portable et qui ne vit que par la musique. Ça va le faire réfléchir sur le vrai sens des relations avec les autres. Fûka va aussi évoluer au contact de Yû qui va lui faire découvrir sa voie mais je n’en dis pas plus. Il faut lire ce manga frais, pétillant et passionnant qui donne du baume au cœur. Sous de faux airs de shojo, “Fûka” est bien un shonen avec une romance en sujet phare. Les personnages sont bien dessinés, certaines planches sont magnifiques. Il y a juste un peu trop de petites culottes à mon goût et de scènes de filles en sous-vêtements qui n’amènent rien à l’intrigue (mais bon, que ne fait-on pas pour attirer un lectorat masculin !).

Avec plus de 15 tomes au Japon, j’ai hâte de lire la suite prometteuse en espérant ne pas me lasser en cours de route. J’ai adoré ce premier tome, j’ai eu un vrai coup de cœur pour Yû, Fûka ne m’a pas encore convaincue, à voir !


Fûka (T1)
- Auteur : Kouji Seo
- Traducteur  : Julien Favereau
- Éditeur français : Pika
- Collection : Pika Shonen
- Format : 120 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 15 mars 2017
- Numérotation ISBN :978-2-8116-2889-5
- Prix : 6,99 €


FUKA © KOUJI SEO / Kodansha Ltd.
© Pika -Tous droits réservés


Anne Schnebelen
11 juin 2017






PNG - 122.2 ko



PNG - 76.7 ko



PNG - 50.9 ko



PNG - 39.2 ko



PNG - 76.4 ko



PNG - 113.7 ko



WebAnalytics