YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cheval qui ne voulait plus être une Oeuvre d’Art (Le)
Olivier Supiot
Delcourt

Au musée du Louvre, un mardi matin comme tant d’autres... enfin pas tout à fait, une révolution se prépare. Tout commence dans la salle 61 avec la peinture « La tête de cheval blanc » de Géricault qui se sent à l’étroit dans son cadre. Ce cheval en a marre d’être un objet admiré par des milliers de visiteurs. Épris de liberté, il décide de sortir de son cadre, il compte bien rallier quelques uns de ses copains enfermés aussi sur une toile. Mais ce n’est pas aussi simple, la porte est gardée par une étrange créature.



Les éditions du Louvre s’associent aux éditions Delcourt pour le lancement d’une nouvelle collection de bandes dessinées jeunesse. Olivier Supiot l’inaugure avec un beau récit fantastique dans les galeries magiques du musée du Louvre. Il nous fait découvrir un tableau de Théodore Géricault, passionné par les chevaux, qui a réussi à capter l’âme d’un cheval blanc dans un tableau. Olivier Supiot part dans un délire avec ce fameux cheval qui en a marre d’être enfermé dans son tableau.

PNG - 340.1 ko

Il décide de se faire la malle en sortant de sa prison dorée.

PNG - 655.9 ko

Oui la décision est prise, il veut se dégourdir les jambes et surtout partir d’ici pour découvrir du monde extérieur.

PNG - 338.3 ko

Ses voisins de musée ne comprennent pas son choix, ils essayent de l’en dissuader, mais rien n’y fait, bien au contraire, il veut les emmener avec lui. Il cavale dans les salles, les allées et multiplie de belles rencontres.

PNG - 268.7 ko

Olivier Supiot nous fait découvrir ou redécouvrir le musée du Louvre en suivant les péripéties d’un portrait de cheval qui se sent à l’étroit dans son cadre. “La tête de cheval blanc” n’est pas le tableau le plus emblématique de Géricault, c’est plutôt « Le radeau de la Méduse » qui s’avère le plus connu. Olivier Supiot arrive à faire parler cette tête de cheval qui nous interpelle. En donnant vie à ce cheval, il rend l’art ludique, il nous donne envie d’aller flâner dans ces allées pour voir ce tableau dans la salle 61, nul doute que le regard porté sur cet équidé ne sera plus le même. Cet album en couleurs directes offre un bon moment de détente qui se termine par un cahier pédagogique très bien réalisé par Fabrice Douar, éditeur du Louvre, sur la place du cheval au Louvre et plus généralement dans l’art.

En route pour une belle aventure qui sort vraiment de l’ordinaire !


Cheval qui ne voulait plus être une Œuvre d’Art (Le)
- Scénario : Olivier Supiot
- Dessins et couleurs : Olivier Supiot
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Delcourt - Le Louvre
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- Dépôt légal : 23 novembre 2016
- Numéro ISBN : 978-2-7560-7932-5
- Prix public : 14,50 €


Illustrations © Olivier Supiot et Delcourt (2016)


Anne Schnebelen
25 mai 2017






PNG - 153.5 ko



PNG - 237.9 ko



PNG - 138.2 ko



PNG - 130 ko



PNG - 129.2 ko



PNG - 140.2 ko



WebAnalytics