YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

75 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Traquemage (T1) Le Serment des pécadous
Wilfrid Lupano, Relom et Degreff
Delcourt

Le pécadou, étonnant fromage de cornebique, fait la fierté de Pistolin. Mais avec la guerre que se livrent les mages, la vie dans la montagne est devenue impossible. Après avoir été le témoin de l’extermination de son troupeau, puis de son village, notre héros fait le serment de traquer les mages et de les tuer tous.


Traquemage : une histoire, un terroir, des traditions

JPEG - 128.1 ko

Accompagné par Myrtille, l’unique survivante de son troupeau, Pistolin part accomplir sa vengeance. Sa première mission : exterminer la fée Pâquerette, dont il a entendu parler au marché aux bestiaux de Pétagnou. C’est tout à fait réalisable car cette fée de toute petite taille à la fâcheuse habitude de picoler comme le pire troll des tavernes, de chanter comme une vulgaire beuglante de rade malfamé et d’oublier ses charmes magiques.
Puis, tel le Traquemage, le seul homme à s’être un jour dressé contre la folie des mages, avec ce don des Dieux qu’était l’épée ultime « Duranbar », il fera face aux cinq derniers mages qui polluent la terre de leurs armées de créatures magiques. Seul problème, son armée se réduit à deux éléments, une petite fée constamment bourrée et une biquette qui crache le feu par la faute de cette dernière ! Ah ! si. Important. Pistolin a une épée, celle du pépé de son voisin Pampidol... et ses derniers pécadous, qu’il a sauvés des crétins de trolls qui ont saccagé son village !

L’aventure sera campagnarde, sauvage et... drôle.

JPEG - 155 ko

Rural fantasy fromagère non pasteurisée, aux gros laids crus

C’est ainsi que Wilfrid Lupano définit sa nouvelle série, avec ce talent pour les formules imagées. Des bons mots, des dialogues savoureux, le scénariste régale de cette verve assez unique dont il joue sur toutes ses séries humoristiques (“L’homme qui n’aimait pas les armes à feu”, Les Vieux Fourneaux, ...). Pour ce “Traquemage”, il fait dans la caricature à gros traits, jouant d’un axe volontairement très paysan pour nous offrir un trio de personnages centraux aussi savoureux que mal dégrossis. Pistolin, la fée Pâquerette et Myrtille, un joli trio d’anti-héros, toujours à côtés de leurs sabots avec un énorme talent pour tout dévaster sur leur passage, tant leur incompétence est grande.

Si Lupano rend hommage à F’murr et à son “Génie des Alpages” dans la scène de carnage qui dévaste le troupeau de brebis de Pistolin, en début d’album, je pense qu’il s’ingénie à faire de la Fantasy dans un esprit à la Gotlib avec ce trio d’aventuriers à contre-sens. Comment ne pas faire une comparaison avec Gai-Luron, Belle-Lurette et la fameuse coccinelle qui nous régalait de ses gags en second niveau de lecture ?

JPEG - 99.7 ko

Myrtille est en ce sens une superbe réussite, cible privilégiée des sorts ratés de Pâquerette, elle expérimente ses divers dons en parallèle de l’aventure, quand elle ne réapparait pas soudainement pour une action des plus dramatiques ! Oui, Myrtille m’a bien fait marrer !

Au dessin, Relom accentue la force de cette joviale et potache caricature de Fantasy, de ses personnages aux trognes improbables, aux expressions férocement drôles. Son trait fait mouche, renforçant les gags à répétition imaginés par Lupano. Quelques scènes sont de très belles réussites : l’escalade et l’anéantissement des cornebiques, l’histoire des mages racontées au travers d’un grimoire en forme de pop-up, les rencontres avec le dragon ou avec la Dame des bois. Le dessinateur est dans un registre où il semble s’être particulièrement amusé. Les couleurs douces de Degreff renforcent l’impact pastoral de ce road-movie en terres de magie noire et féroce.

JPEG - 100.4 ko

Une fois de plus, Lupano fait la démonstration de son talent habile à transformer tout ce qu’il touche en un excellent moment de lecture - ici, truculent, voire hilarant - en prenant un axe original et inattendu face à un genre si galvaudé et bien trop épuisé par les redites. La Fantasy avait besoin d’un regard amusant et amusé pour se renouveler. Lupano et Relom nous l’offrent, certes avec un esprit très potache, mais en revisitant avec beaucoup d’humour les grandes thématiques du genre.
Et surtout, ils imposent un trio de personnages que l’on aura beaucoup de plaisir à retrouver dans leur folle quête de la destruction de la magie. Une mission forcément impossible qui a de multiples ressorts à faire tressauter de leurs boîtes à facéties.

Vivement un prochain pécadou aux gros laids crus. Et quelques fumeux gags de Myrtille !


(T1) Le Serment des pécadous
- Série : Traquemage
- Scénario : Wilfrid Lupano
- Dessins : Relom
- Couleurs : Degreff
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Terres de Légendes
- Format : 23 x 32 cm
- Pagination : 56 pages couleur
- Dépôt légal : 2 septembre 2015
- Numéro ISBN : 978-2-7560-6464-2
- Prix public : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu
Les Vieux Fourneaux (T1) Ceux qui restent
Les Vieux Fourneaux : Bonny and Pierrot


Illustrations © Relom et Éditions Delcourt (2015)




Fabrice Leduc
21 novembre 2015







JPEG - 74.5 ko



JPEG - 114 ko



JPEG - 84.7 ko



JPEG - 82.8 ko



JPEG - 88.1 ko



JPEG - 78.7 ko



JPEG - 91.6 ko



JPEG - 102.9 ko