YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Fate/Zero (T7)
Gen Urobuchi, Type-Moon, Shinjirô
Ototo

Rider a montré à tous l’étendu de son pouvoir et la puissance de son noble phantasme : Ionioi Hetairoi, l’armée du roi. Une telle puissance a de quoi impressionner, mais pour Kiritsugu, ce n’est qu’une donnée supplémentaire pour analyser la meilleure option pour battre ce servant. Toutefois celui qui l’inquiète le plus est Kirei Kotomine. Le prêtre a perdu Assassin, terrassé par Rider, mais sa puissance dépasse celle d’un simple maître et la raison de sa présence dans cette quête du Graal est loin d’être aussi évidente que pour les autres maîtres. Que cherche-t-il réellement et surtout, qui est-il ? Ryusuke a un choc en voyant ce que Rider a fait de ses chefs-d’oeuvre, le jeune homme est dégoûté de voir tant de travail anéanti par l’incompréhension de servants incultes. Mais il peut compter sur Caster pour lui préparer une incroyable surprise, qui leur permettra de montrer à tous et même à Dieu qui ils sont vraiment et les obliger à respecter leur grand oeuvre.



Sans Assassin, Kirei est un peu sorti du jeu. Mais Archer ne compte pas le lâcher aussi facilement et il va jouer un peu avec le prêtre. Ce dernier semble vouloir paraître détaché mais le servant sait qu’il prend plaisir à participer à la quête, même s’il refuse de l’admettre, alors pourquoi ne pas se lancer dans une petite joute verbale afin de lui prouver que grâce à la quête du Graal, Kirei est parvenu à découvrir la véritable jouissance ? De leur côté, Saber et Irisviel arrivent dans leur nouvelle demeure. Fini le château des Einzbern, elles vont dorénavant habiter une classique demeure japonaise. Elles se retrouvent proches des autres maîtres mais cela fait partie du plan de Kiritsugu, même si Saber ne voit pas trop l’avantage qu’elles peuvent avoir en se retrouvant au milieu de leurs ennemis. Mais en emménageant dans la maison, Saber se rend compte que quelque chose ne va pas chez Irisviel. Cette dernière ne semble plus capable de porter quoique ce soit.

JPEG - 49.5 ko

Gen Urobuchi semble avoir pris l’habitude de structurer ses tomes toujours de la même façon. Il va falloir que l’on se fasse une raison, nous allons subir pendant un certain temps les discussions philosophiques entre Archer et Kirei. Et pas qu’eux ! Ce début de tome 7 de “Fate/Zero” est placé sous le signe des échanges sur de grands sujets existentiels. Parfois avec des concepts pas évidents à intégrer comme par exemple la notion de Dieu vu par Ryusuke. Il faut avouer que le mangaka ose nous présenter un concept de Dieu assez osé et innovant, un Dieu pervers qui serait le seul à comprendre les âmes dérangées. On ne sait d’ailleurs pas si Caster prend son maître au sérieux ou s’il se moque de lui quand il le suit dans sa démonstration fantaisiste. Ce personnage est assez indéchiffrable et ses traits laissent toujours une sorte d’ambiguïté sur le fond de sa pensée. Archer lui ne cache pas ses petits jeux et sa démonstration de la recherche de la jouissance par Kirei montre plus son plaisir pour les joutes verbales.

Après ces grandes discussions, Gen Urobuchi revient à la quête du Graal et nous révèle le plan totalement fou de Caster. Le mangaka sort de la logique de la série originelle car le personnage de Caster possède une telle folie qu’elle ouvre de nouvelles possibilités scénaristique. La créature qu’il invoque oblige les autres servants à s’unir et cette fois, la confrontation pourrait s’avérer fatale pour l’un d’eux. On espère évidemment que la période d’observation entre servants finisse enfin et que les duels deviennent conclusifs. Certes, le mangaka nous permet de bien cerner chaque personnage, de mieux comprendre leurs raisons propres de participer à ce tournoi, mais il arrive un moment où l’action doit reprendre ses droits et le cliffhanger de ce tome 7 est des plus intéressants, laissant le lecteur sur l’espoir d’un combat dantesque dans tous les sens du terme. Le design de la créature invoquée par Caster est assez classique pour ce genre de manga. Mais Shinjiro réussit à placer de petites touches personnelles pour que son monstre n’est pas encore d’équivalent.

Beaucoup d’espoir sont mis dans le tome 8 pour voir le récit progresser sensiblement.


Fate/Zero (T7)
- d’après l’oeuvre originale de : Type-Moon
- Scénario : Gen Urobuchi
- Dessin : Shinjirô
- Traducteur  : Nicolas Pujol
- Éditeur français : Ototo
- Format : 125 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 180 pages
- Date de parution : 24 avril 2015
- Numéro IBSN : 9782351809105
- Prix : 7,99 €


A lire sur la Yozone :
Fate/Zero (T1)
Fate/Zero (T2)
Fate/Zero (T3)
Fate/Zero (T4 et 5)
Fate/Zero (T6)


Fate/zero © Shinjiro © Nitroplus / TYPE-MOON Edited by KADOKAWA SHOTEN First published in Japan in by KADOKAWA CORPORATION, Toky
© Edition Ototo - Tous droits réservés


Frédéric Leray
26 avril 2015






JPEG - 47.7 ko



JPEG - 25.6 ko



JPEG - 27.6 ko



JPEG - 34.3 ko



WebAnalytics