YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

26 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

24 Heures du Mans 1964-1967 : Le duel Ferrari-Ford
Bernard, Papazoglakis & Paquet
Glénat

En 1963, le rachat de la marque Ferrari achoppe au dernier moment, car Enzo Ferrari refuse d’honorer certaines clauses du contrat. Henry Ford ne peut accepter l’affront et décide de concurrencer Ferrari sur son terrain de prédilection : la course automobile.
Il lance un ambitieux programme pour vaincre au Mans, la course reine et chasse gardée de la marque au cheval cabré, désirant du même coup donner un coup de jeune à Ford.
De 1964 à 1967, les deux marques vont s’affronter sur le circuit manceau.


JPEG - 38.6 ko


La course des 24 Heures du Mans est aujourd’hui encore un monument du sport automobile. Les Ford GT40 sont un modèle que l’on rattache tout de suite à cette épreuve, elles ont notamment servi à écrire sa légende, mais sait-on comment ?
Cet album de la collection Plein Gaz permet de comprendre pourquoi Ford s’est lancé dans cette épreuve. Le début est révélateur avec Enzo Ferrari jetant les contrats et la réaction d’Henry Ford qui veut laver l’insulte et battre l’outrecuidant là où ça fera le plus mal. Toute une politique sportive découle de ce refus, les investissements sont à la hauteur de l’ambition. Il faut absolument vaincre au Mans ! Dès 1964, Ford se lance dans la course d’endurance, mais son manque d’expérience la handicape.
Qu’à cela ne tienne ! Les responsables du programme sont sous pression. Le grand patron leur intime d’obtenir de rapides résultats sous peine d’être virés séance tenante.

Le scénario combine habilement les coulisses avec la course. L’ensemble est vraiment passionnant, le lecteur se prend à cette lutte qu’il n’a peut-être pas connue. L’histoire est présentée du point de vue du camp Ford, car là se situe la dramatique. Pas besoin d’enjoliver le récit, d’en faire des tonnes, les événements de l’époque se suffisent. Présentée ainsi, la course automobile s’avère des plus séduisantes.

JPEG - 38.3 ko


Les véhicules sont représentés avec minutie, ce qui permet une meilleure immersion dans l’histoire. Les compétitions sont aussi très bien mises en scène : loin d’être figées, les voitures dégagent un beau dynamisme, leurs moteurs grondent sous le ciel de la Sarthe. L’homme et la machine font corps, les spectateurs et les équipes vibrent au rythme des tours, des arrêts au stand et des nombreux drames.
On ne s’ennuie jamais, une multitude de détails alimentent le récit, lui donnent du corps et entretiennent notre intérêt pour ce duel entre Ford et Ferrari.

JPEG - 28.9 ko


Ce premier tome d’une série consacrée aux “24 Heures du Mans” s’avère une belle réussite, aussi bien au niveau du scénario relatant chronologiquement les faits entre 1963 et 1967, qu’au niveau du dessin illustrant parfaitement la lutte entre les deux constructeurs.
Passionnant et instructif, “1964-1967 : Le duel Ferrari-Ford” expose la compétition automobile sous un jour très attractif. Le principe action/réaction prend ici tout son sens, atteignant des proportions insoupçonnées alors par Enzo Ferrari.


1964-1967 : Le duel Ferrari-Ford
- Série : 24 Heures du Mans
- Scénario : Denis Bernard
- Dessins : Christian Papazoglakis, Robert Paquet
- Couleurs : Tanja Cinna, Christian Papazoglakis, Robert Paquet
- Éditeur : Glénat
- Collection : Plein Gaz
- Dépôt légal : 29 octobre 2014
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- ISBN : 978-2-344-00318-3
- Prix public : 13,90 €


Illustrations © Glénat, Bernard, Papazoglakis & Paquet (2014)



François Schnebelen
22 avril 2015







JPEG - 34.4 ko



JPEG - 37.4 ko



JPEG - 39.5 ko



JPEG - 38.6 ko