YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Out There (T2)
Augustyn & Ramos
Glénat

À la fin du premier tome, les quatre adolescents qui ont empêché Draedalus de prendre pied sur Terre se retrouvent en compagnie du révérend Becky et d’Abel là où existait leur ville. El Dorado et ses habitants ont disparu.
Les six sont les seuls rescapés des éléments déchaînés consécutifs à la tentative ratée de Draedalus.
Commence alors une longue errance en espérant dénicher le moyen de revoir leurs familles.



La situation est pour le moins désespérée et le groupe erre à bord de leur bus jaune sur les routes, se raccrochant au moindre espoir de ramener les leurs.
L’espoir renaît avec la découverte de la ville, théâtre d’un comics aux événements similaires à ceux d’El Dorado. Eux aussi ont réussi à repousser l’envahisseur, la ville a survécu mais à quel prix !

JPEG - 97.7 ko

Ce tome central est l’occasion d’approfondir la psychologie des personnages, surtout des deux adultes : le révérend aux motivations assez mystérieuses et aux sérieux appuis, ainsi qu’Abel, le colosse muet, toujours marqué par son expérience en Irak. Il montre d’ailleurs qu’il n’est pas invincible, la montagne inamovible qu’il semble être.

Les quatre ados vivent différemment la perte de leurs familles, mais chacun est miné par le manque et se raccroche à la possibilité d’inverser le processus. Les souvenirs participent à leur chagrin et augmentent leur tristesse, une tristesse qui se dégage tout du long.
Les pages de ce deuxième volet d’« Out There » abritent bien des drames, alimentant intelligemment l’intrigue. Les personnages torturés sont nombreux, chacun avec ses faiblesses et ses forces.

La mise en page énergique, les dessins au fort pouvoir évocateur et des couleurs souvent très voyantes participent à la forte impression qui se dégage de ce titre. L’histoire aux allures de quête mais sans savoir comment atteindre le but touche les lecteurs, d’autant que la fin débouche à nouveau sur un redoutable cliffhanger.

Comme cet album regroupe les épisodes 7 à 12 de la série « Out There », il y a souvent des retours sur l’épisode précédent pour remettre le lecteur en situation. Si c’est utile lors de la parution originale, ce l’est moins dans le cas présent. Toutefois, rien de dommageable, car cela renforce ici l’immersion dans « Out There », un comics très prenant et à la forte identité visuelle.


Out There (T2)
- Scénario : Brian Augustyn
- Dessin  : Humberto Ramos
- Encrage : Sandra Hope
- Couleurs : Studio F
- Traduction : Sophie Watine-Viévard
- Éditeur : Glénat
- Collection : Comics
- Dépôt légal : 12 février 2014
- Format : 17,3 x 26,5 cm
- Pagination : 152 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-7234-9420-5
- Prix public : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
Out There (T1)


Illustration © Humberto Ramos et Glénat Comics (2014)


François Schnebelen
28 avril 2014






JPEG - 62.6 ko



JPEG - 53.8 ko



JPEG - 67.3 ko



JPEG - 69.5 ko



WebAnalytics