YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

74 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Sibéria 56 (T1) La 13e mission
Christophe Bec & Alexis Sentenac
Glénat

Pour la treizième mission à se rendre sur Sibéria, la 56e planète de précolonisation terrienne, l’arrivée ne se passe pas comme prévue. Une avarie de la navette entraîne un asibériage d’urgence à 250 km de sa destination.
Faute de pouvoir prévenir la base, il ne reste aux membres d’équipage plus qu’à endosser les scaphandres pour la rallier à pied.
Problème : des vents violents balayent la surface, les températures atteignent -200° aux pôles et oscillent entre -10 et -40°C dans la « ceinture tropicale ». De plus, de nombreuses espèces dangereuses sont répertoriées.
L’expédition ne s’annonce donc pas de tout repos...


La couverture donne une bonne indication sur le contenu de cette bande dessinée : un climat inhospitalier, des dangers face auxquels l’homme est finalement bien peu de choses.
Le décor est grandiose, les dessins d’Alexis Sentenac donnent l’impression que les membres d’équipage se déplacent dans une cathédrale de glace ouverte aux quatre vents. Certaines planches particulièrement bien construites avec des dessins s’étendant sur les deux pages renforcent cette impression. Le grand format de l’album permet aux dessinateurs de donner sa pleine mesure pour rendre le cadre impressionnant de Sibéria. Les scaphandres ressemblent à de pauvres insectes s’y débattant.

JPEG - 115.4 ko


L’histoire de ce premier tome du diptyque se résume à l’expédition tentant de rallier la base. Elle doit lutter pour sa survie et fait une étonnante découverte, rendant sa périlleuse mission d’autant plus importante. À n’en pas douter, cela sera un des moteurs du second tome.

On peut regretter que le début soit expédié pour immerger le plus rapidement possible ce petit monde sur Sibéria. Les cinq membres sortent de leurs caissons cryogéniques, ont à peine le temps de se nourrir, qu’ils doivent déjà embarquer dans la navette. Deux pages et ils sont déjà plongés dans le danger. Le scénariste ne prend même pas le temps de désigner les cinq personnages, ce qui sera fait au fil des pages. Toutefois, connaître l’identité du personnage principal seulement au milieu de l’album s’avère très surprenant.
De plus, l’écart des trajets entre le premier et le second jour ne semble pas très plausible.

C’est un peu faire la fine bouche, mais il aurait été souhaitable que Christophe Bec soigne un peu plus les détails de la sorte. D’autant qu’il montre son potentiel à travers cette histoire bien montée, nous tenant en haleine.
« La 13e mission » n’en reste pas moins une solide BD, invitant les lecteurs à partager un récit se déroulant dans des conditions épouvantables, mais dans un cadre ô combien grandiose.
Cette planète inhospitalière avec son étrange faune et son passé mystérieux s’avère finalement l’atout principal de « Sibéria 56 », dont on attendra avec impatience la conclusion pour découvrir les développements liés aux étonnantes trouvailles effectuées sur le terrain.


(T1) La 13e mission
- Série : Sibéria 56
- Scénario : Christophe Bec
- Dessins & couleurs : Alexis Sentenac
- Éditeur : Glénat
- Collection : Grafica
- Dépôt légal : 15 janvier 2014
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- ISBN : 978-2-7234-9051-1
- Prix public : 13,90 €


Illustrations © Glénat (2014)



François Schnebelen
14 février 2014







JPEG - 46.9 ko



JPEG - 50.4 ko



JPEG - 57.3 ko



JPEG - 106.4 ko