YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Richard Ely : Un Esprit de la nature

Né en 1974, Richard Ely a passé toute son enfance à Ellezelles, village sorcier de Belgique. Très tôt attiré par les mondes de l’étrange, il étudie à l’université les vampires, l’Imaginaire urbain, l’anthropologie, l’ethnobotanique… Il publie quelques nouvelles et poèmes en France, en Belgique et au Québec ; crée des festivals, salons, expositions et plusieurs revues dont une l’a accompagné dans une belle aventure en kiosque. Tout au long de son chemin bordé de féerie, il croisera la route de trois sachants qui façonneront son regard sur le monde et marqueront sa vie : Thomas Owen, Pierre Dubois et Claude Seignolle.



En 2007, Richard Ely publie son premier livre féerique autour de l’univers des fées. Depuis, il écrit poèmes, contes pour enfants et livres, dont Le Grand Livre des Esprits de la Nature sorti aux éditions Véga en avril 2013. Il vit la féerie au quotidien en tant que journaliste spécialisé sur le blog peuple-feerique ou dans un jardin magique qu’il habite peu à peu de plantes fabuleuses et de personnages intrigants.

Après la lecture de son très bel ouvrage sur les Esprits de la nature, j’ai voulu en apprendre un peu plus sur cet auteur et c’est avec une grande sympathie et une touche d’humour que Richard Ely s’est prêté au jeu des questions. Je vous laisse découvrir cette petite interview

Cet ouvrage très particulier ne ressemble pas réellement au Abécédaire que l’on peut trouver sur le sujet, le considérez vous comme un recueil, un carnet de bord ou plutôt comme une encyclopédie ?
Disons que c’est d’abord une encyclopédie, j’y ai rassemblé 1150 fées, elfes, lutins et autres créatures féeriques, toutes ayant un point commun : être lié à la Nature. Mais je ne voulais pas d’un ton « scolaire », c’est pourquoi les « fiches » ont été rédigées tantôt à la manière d’un journal, tantôt à celle d’un conte. Le fond est le fruit d’une longue recherche, la forme, elle, se veut plus poétique afin d’être plus en accord avec l’illustration.

Comment l’idée d’inclure des anecdotes vous est-elle venue ?
Dès le départ. J’aime beaucoup les notes de bas de page et puis, devant l’ampleur de la récolte, j’avais le choix entre faire un livre de 1000 pages qui aurait effrayé tout éditeur et surtout aurait fait fuir mon illustratrice ou revenir à un nombre de pages plus sensé et les remplir d’anecdotes. J’aime cette idée de liens, de petites portes ouvertes vers d’autres lieux, d’autres créatures… Comme si le livre ne pouvait jamais se refermer…

Certaines petites histoires ont un goût de vécu, l’une d’elle vous est-elle arrivée ?
Pour la plupart des histoires, j’ai replongé dans des souvenirs en effet. Pour d’autres, j’ai beaucoup lu les récits de personnes rapportant ces anecdotes, de folkloristes ayant récolté nombre de témoignages… Et puis, c’est important d’enraciner les créatures dans leur milieu, leurs terres… On ne peut les concevoir sans leur « biotope ».

Les illustrations sont très colorées et originales, la conception des visuels a t-elle était complexe ? aviez vous pour toutes les créatures citées des représentations tirées d’autres ouvrages ? Quelles ont été vos démarche avec l’illustratrice pour créer ces visuels ?
Nous avons eu pas mal d’échanges avec Frédérique Devos au sujet de la représentation des fées, lutins, elfes et autres Esprits de la Nature. Des concepts comme « Nature », « Invisibilité », « Transparence » étaient au cœur de notre préoccupation de représentation de ces êtres. Nous avons très vite épousé la même démarche de retour à la nature que celle effectuée par le courant Art Nouveau. Un même esprit nous animait que celui qui a donné naissance aux œuvres de Mucha, par exemple. Ensuite, tout s’est fait assez naturellement…

Un ouvrage d’une telle qualité de contenu ne doit pas se faire en un claquement de doigt, combien de temps, d’heures de recherches vous as t-il fallut pour en arriver à ce résultat ?
Le livre a pris trois années de conception, documentation et écriture, à raison de deux à six heures par jour. Mais très franchement, ce fut un vrai plaisir que de m’y plonger chaque jour et tout a suivi sans fatigue, sans doute, d’une traite. Bien sûr, il en fut tout autre après la remise du livre à l’éditeur. Un vrai effondrement. Un sentiment étrange de vide complet. Fort heureusement, le soleil est revenu et ça recharge les batteries !

L’écriture de ce genre d’album prenant une implication énorme, êtes vous à ce jour un écrivain à temps plein ? Vous considérez vous comme un écrivain ou plutôt un conteur ou un chercheur ?
Non, je ne me considère vraiment pas comme un écrivain. J’associe le mot à des formes romancées de longue haleine. Je suis plus dans le registre du conte, voire de la courte nouvelle. Du scénario également, j’aime travailler sur des concepts d’albums illustrés, notamment pour la jeunesse. Chercheur, oui, sans doute un peu vu ma formation, mais là aussi, lorsque j’écris, le poète prend souvent le dessus et me joue des tours... de lutin bien sûr !

Si vous étiez l’une des créatures de la nature, laquelle vous représenterait le mieux ?
J’aime l’idée du faune, sauvage, libre et intimement lié à la forêt qui l’abrite et qu’il garde jalousement. Mais plus je vieillis, plus l’image qui me vient à l’esprit est celui d’un gardien installé dans son verger, veillant sur le mûrissement des pommes et le rire des enfants.

Programmez vous la sortie d’un prochain ouvrage du même type ou d’un tout autre genre ? Quel est votre futur éditorial ?
Une suite à cette encyclopédie est prévue pour fin 2015. Sinon, je sors en octobre prochain, avec Amélie Tsaag Valren, un Bestiaire fantastique qui reprend entre autres tous les lutins de France par régions et départements. Et en 2014, j’espère revenir sur des projets jeunesse.


À lire aussi sur la yozone, la chronique du Grand livre des Esprits de la nature.


Bibliographie :

2013 Le Grand Livre des Esprits de la Nature - Éditions Véga
2008 L’Hôpital des fées - Spootnik Editions
2007 Songes d’ une Nuit de Fées - Spootnik Editions

Autre
Les Enfants de la Chimère – Artbook Khimaira - Spootnik Editions

À paraître
Courant 2014 - L’Heure Bleue - Éditions Au Jardin des Marluzines
Bientôt - Luciolopolis, Tome 1 : La ferme aux lucioles


Delphine Dumouchel
9 août 2013






JPEG - 15.3 ko



JPEG - 17.5 ko



JPEG - 12.4 ko



JPEG - 10.6 ko



JPEG - 20.2 ko



JPEG - 39.4 ko



JPEG - 17 ko



WebAnalytics