YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Satori (T2)
Klem - Niko
Les Humanoïdes Associés

Iwama, 1946. Le jeune Morihiro Saito a entendu parler d’un maître dont la technique de combat serait sans pareille. Saito est toujours hanté par ses démons qui lui font perdre tout contrôle. Ses rêves sont hantés par une étrange créature, ce Tengu qui semble en vouloir à sa vie. Mais le temps n’est pas à la rêverie car, finalement, le maître Ueshiba a accepté de le recevoir. C’est un vieil homme peu imposant qui lui fait face. Saito ne sait pas trop à qui il s’attendait mais certainement pas à ce bonhomme. Pourtant, quand ce dernier lui propose de tester ses talents, il va vite comprendre qu’il ne faut pas le sous-estimer.



Quand il regarde vers son passé, Saito n’arrive toujours pas à croire que maître Ueshiba l’ait accepté comme élève, lui qui ne savait pas contrôler sa colère et se laissait emporter si facilement par la violence. Le maître l’avait pourtant battu sans paraître faire tellement d’efforts. Mais il avait su voir en lui au-delà du démon et l’avait prit sous son aile. Alors pourquoi le trahit-il aujourd’hui ? Pourquoi ne s’est-il pas opposé au choix du fils du maître qui va en réalité dévoyer son enseignement en voulant simplifier l’aïkido ? Aura-t-il le courage comme son senpai de rendre ses certificats et lui montrer le mépris qu’il mérite ?

JPEG - 37.1 ko

Ce second tome vient donc clore cette mini-série en hommage au créateur de l’aïkido. Ce tome nous ramènera au cours des mêmes trois époques qui avaient constitué le premier tome. Toutefois, ce sera l’entrée de Saito dans le dojo de Ueshiba qui constitue la partie majeure de ce tome. Niko va nous montrer l’importance que le maître a eu pour Saito afin de mieux comprendre le dilemme qui le tiraille maintenant que ce dernier n’est plus. Et beaucoup risque de trouver la fin de cette série particulièrement frustrante car nous allons quitter les disciples du maître sans vraiment savoir ce qu’ils vont faire de leur vie. En fait, la dernière partie du manga nous ramène au temps du conflit entre les Russes et les Japonais, au temps où Ueshiba était ce soldat portant le surnom du Magicien.

Pour savoir réellement comment à évoluer l’art de Ueshiba, il faut plutôt se référer aux biographies qui closent les deux tomes. Le choix de s’être focalisé sur le maître, sans vraiment faire sa bio, a au moins eu l’avantage de ne pas voir le manga partir dans trop de sens et prendre le risque de perdre le lecteur ou fanchement se perdre lui-même dans des considérations pas toujours passionnantes.

Le choix scénaristique est aussi du pain béni pour Klem qui a pu, encore une fois, nous montrer l’étendu de son talent. Entre le combat opposant Saito et le maître et la scène de boucherie lors du conflit russo-japonais, le dessinateur a pu déployer une bonne palette de techniques pour représenter des personnages dans des mouvements loins d’être trivaux. Il s’est aussi fait un petit plaisir pour illustrer l’aura meurtrière de Saito, très classique dans les shonen, et peut-être un rien limite dans une série se voulant surtout réaliste. Mais il est difficile de lui en vouloir compte tenu de la qualité de ses planches.

« Satori » restera surtout une vitrine du talent de Niko et Klem, et nous espérons bien retrouver rapidement les auteurs dans de nouvelles aventures.


Satori (T2)
- Scénario  : Niko
- Dessin  : Klem
- Éditeur français : Les Humanoïdes Associés
- Format : 127x182, noir et blanc
- Pagination  : 176 pages
- Date de parution : 26 octobre 2011
- Numéro IBSN : 9782731623017
- Prix : 7,95 €


A lire sur la Yozone :
Satori (T1)


© Edition Les Humanoïdes Associés - Tous droits réservés


Frédéric Leray
13 novembre 2011






JPEG - 45.6 ko



JPEG - 26 ko



JPEG - 23.2 ko



JPEG - 32.1 ko



WebAnalytics