YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Expo Yozone : les poupées étranges de Lostfish
Une illustratrice française dans la mouvance du Lowbrow Art
Réalisée le 23 janvier 2011

Pour finir cet été 2016, retour sur une dernière Exposition Yozone, celle réalisée en 2011 pour Lostfish. Une jolie découverte personnellement...

Avec l’arrivée du beau livre « A travers le Miroir » dans la collection Métamorphose des éditions Soleil, le nom de l’illustratrice Lostfish apparaît à côté de celui de Lewis Carroll.

" Tout frivoreux allaient les borogoves ;
Les verchons fourgus bourniflaient."

Adossées aux vers de la délirante poésie du Jabberwocky, le petit poisson perdu crache ses bulles d’encre digitale et peint de sa queue délicate des petits bouts d’enfance qu’on force à la féminité.

Hier, je ne connaissais qu’à peine Lostfish. Alors, j’ai creusé un peu, pas besoin d’aller loin, son site est tout à fait passionnant. Des dessins, des thématiques, des pelletées d’illustrations où la femme poupée est au coeur, oui, en plein coeur de ses obsessions.

JPEG - 44.9 ko


Mais qui est Lostfich ?

Elle se prénomme Émilie et à babillé dans le sud de la France, née un 21 août 1983, du côté d’Aix-en-Provence.
Du dessin, elle se souvient en avoir toujours fait, du traditionnel, de la peinture puis enfin du digital. Ah ! l’ordinateur !

JPEG - 49 ko

Le métrier d’illustratrice lui tend les bras, elle y pense, mais cela ne se fait pas facilement. Alors elle dessine, on lui trouve des influences mangas, ses personnages font penser à de l’illustration japonaise... elle cartoone, fait des conventions, tiens ! Japan Expo. Publie dans Elegy, Khimaira, Lanfeust Mag, Coyote Mag, Virus Manga, Japan Vibes.
Les vibrations se font mangas, BD, punk rock, art gothique. La mécanique se met en marche et Lostfish séduit avec ses enfants si étranges.

JPEG - 99.4 ko

Et puis tout s’emballe, elle fait du character design pour de l’animation et des supports jeunesse, réalise les illustrations pour « Rendez-Vous », le CD de Manu (ex chanteuse du groupe Dolly) en 2008. Elle est au sommaire des « Enfants de la Chimère », un ouvrage collectif chez Khimaira...
Son dessin est raffiné, sensuel, beau et troublant.

JPEG - 67.8 ko

Elle multiplie les images, sur des thématiques précises, oui, les poupées, toujours des poupées, qui aiment la couleur de l’orange et la musique de Cure. Si elle est terriblement moderne, elle s’inspire aussi des classiques, aimant Ingres, Bosch, les peintres flamands et les portraitistes du XIXe siècle.

JPEG - 68.1 ko

Femme enfant, femme objet, elle l’observe et la modèle, lui fait connaître le cuir et le fouet... Poupées étranges, figées au coeur du tableau mais si intensément décalées.

JPEG - 60.9 ko

Peut-être n’ont-elles besoin que d’un peu d’amour dans ce monde bardé de béton, de métal et de verre pilé ? Dans la décharge des hommes, les poupées de Lostfish savent aussi bien gonfler leurs yeux larmoyants, que rire aux éclats.

JPEG - 62.6 ko

Barbara « Sky Doll » Canepa

Et puis il y a la rencontre, avec l’artiste qu’elle admire le plus : Barbara Canepa. « Sky Doll » se devait d’être une poupée de plus dans sa collection. Elle collabore au second Sky Doll Lacrima Christi Collection, aux côtés de Gradimir Smudja et du Chinois Benjamin. Quand Alessandro Barbucci et Barbara Canepa écrivent et font découvrir de nouveaux talents.

JPEG - 81.7 ko

Lostfish avance, multiplie les images, les jolies frimousses étonnées,surprises, perturbées, émues... Son feeling réside dans une recette : observer et mettre de l’âme dans ce qu’elle restitue. Et la bougresse y arrive très bien, évoluant sans cesse tout en conservant sa thématique principale.

JPEG - 36.2 ko

Provocation et Lowbrow Art

Dans cet art moderne qui mêle l’enfantin et la perversion, c’est l’étrange beauté des « freaks » qu’elle interprète. Elle joue, provoque, titille notre réflexion. Ce monde est complexe, fait de pleurs et de rires, d’émotions et d’énergie, de musique et de chants, de tristesse et de lassitude.

JPEG - 97.3 ko

La force de l’art de Lostfish réside dans les oppositions qu’elle met en scène. Le romantisme s’adosse à l’art punk, le glamour cousine avec le fétichisme, les dentelles victoriennes couvrent le cuir piqué d’éclats de lames de rasoir.

JPEG - 70.6 ko

Dans la mouvance du Lowbrow Art, cet art pictural apparu à Los Angeles en Californie, à la fin des années 1970, elle mixe et réinterprète pour se faire enfant de ces arts populaires que sont la bande dessinée, les comics américains, la publicité, le dessin animé ou le graffiti.
Elle y concède d’autres influences : Mark Ryden, Ray Caezar, Trevor Brown, Elizabeth McGrath, Michael Hussar, Nicoletta Ceccoli.

Alice, A travers le Miroir

JPEG - 31.3 ko

Ses dernières créations l’entraînent dans les pas de Lewis Carroll, dans ses délires si perversement merveilleux d’un « A travers le Miroir ».
D’autres émotions, d’autres éclats de couleur qui s’ajoutent à son style « no futur » acidulé et aux larmes sucrées salées de ses poupées.

JPEG - 30.8 ko

Une autre façon aussi d’interpréter son propre univers si particulièrement délicieux.

Je vous laisse, avec Alice et Lostfish... en espérant que cette Expo Yozone vous plaira autant que j’ai eu du plaisir à la réaliser.


- Alice, A travers le Miroir de Lewis Carroll et Lostfish. Un ouvrage de la collection Métamorphose dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu.
- Beautiful Nightmares de Nicoletta Ceccoli

Pour suivre cette actu, deux blogs aux couleurs du Fantastique : Lostfish et Barbara Canepa.
Et le portfolio de l’ilustratrice


Les autres Expos de la Yozone :
- Les mondes barbares d’Adrian Smith
- Les vaisseaux SF de Ian Mc Que


Illustrations © Lostfish & Métamophose/Mc Productions


Fabrice Leduc
20 octobre 2016






JPEG - 18.9 ko
Alice, A travers le Miroir



JPEG - 36.7 ko



JPEG - 15.2 ko



PNG - 70.2 ko



JPEG - 34 ko



JPEG - 50 ko



JPEG - 44.3 ko



JPEG - 37.6 ko



JPEG - 64.7 ko
Sky Doll Lacrima Christi Collection



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 45.4 ko



JPEG - 9.8 ko



JPEG - 11.2 ko



JPEG - 10.1 ko



JPEG - 12.9 ko



JPEG - 10.9 ko



JPEG - 9.4 ko



WebAnalytics