Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Megamind 3D
Film américain de Tom McGrath (2010)
15 décembre 2010

***



Genre : Film de super-vilain
Durée : 1h35

Avec les voix de Will Ferrell/Kad Mérad (Megamind), Brad Pitt/Franck Dubosc (Metro Man), Tina Fey/Géraldine Nakache (Roxanne Ritchi), Jonah Hill (Hal et Titan), …

Les super-méchants animés ont le vent en poupe en cette fin d‘année. Quelques semaines après « Moi, Moche et Méchant » c’est au tour de « Megamind » de faire son cinéma.

Fidèle à la tradition de cartoons parodiques des studios DreamWorks, Tom McGrath (« Madagascar 1 » et « 2 ») introduit tout d’abord son propos comme une relecture du mythe de « Superman » façon « Un fauteuil pour deux ». Ce n’est pas un mais deux bébés venus de Krypton qui se crashent sur terre. Et si le premier, à l’instar de Clark Kent, est recueillit par une famille de fermiers bien intentionnée, le second est adopté par des gens aux intentions beaucoup moins louables.
20 ans plus tard, tout semble en place pour la sempiternelle confrontation entre le bien et le mal. Surtout que ce dernier, incarné par Megamind, n’a de cesse que de conquérir Metro City. Mais chacune de ses tentatives est déjouée par sa Némésis, l’invincible Metro Man. Car dans « Megamind », comme vous l’aurez compris, le personnage central, celui dont on suit le point de vue, avec lequel le spectateur tisse des liens empathiques, ce n’est pas le super-héros mais le super-vilain. Metro Man en fait rapidement les frais. Alors que la confrontation entre les 2 Kryptonniens tourne à la farce, aux dépends bien entendu de Megamind, le super-vilain piège et tue le super-héros.

Mais à quoi bon être un super-vilain nantis de super pouvoirs dans un monde sans opposition ? Pour crever l’ennui, Mégamind décide de se fabriquer un super adversaire. Mais, Titan, créé pour protéger les hommes, verse à son tour du côté obscur et Metro City, bien qu’imposante, est trop petite pour 2 vilains de ce calibre. Au pied du mur, Megamind va devoir affronter son golem au risque de devenir le héros inattendu de la population.

La nouvelle vocation des Dreamworks serait-elle la réhabilitation des kick ass du cinéma fantastique ? L’an passé, le jubilatoire « Monstres contre Aliens » offraient le rôle de sauveur de monde aux freaks du cinéma de science fiction et cette année, « Megamind » détourne les codes du film de super-héros pour concocter un tout autant jubilatoire film de super-vilain. Un film très fun qui reprend les recettes éprouvés par le studio de Jeffrey Katzenberg, comme le souligneront ses détracteurs, c’est-à-dire personnages cartoonesques, action, romance et clins d’œil référentiels à gogo. Du pur divertissement rythmé et spectaculaire (qu’on le voit en relief ou pas) capable de décongestionner les zygomatiques des amateurs du genre et ravir toute la famille.


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Tom McGrath
Scénariste : Alan Schoolcraft & Brent Simons

Producteurs : Denise Nolan cascino, Lara Breay
Producteur associé : Holly Edwards
Producteurs : exécutifs : Stuart Cornfeld, Ben Stiller
Consultant de production : Justin Theroux, Guillermo del Toro

Musique originale : Lorne Balfe, Hans Zimmer
Montage : Michael Andrews
Création des décors : David James
Département Artistique : Vlad Bina , Doug Pierce, Jason William Scheier, Paul Sullivan

Production : DreamWorks Animation, Pacific Data Images (PDI), Red Hour Films
Distribution : Paramount Pictures (2010) (France)

Relation presse : Michèle Abitbol-Lasry et Séverine Lajarrige

LIEN(S) YOZONE

=> La bande annonce (vost)

INTERNET

Le site officiel : http://www.megamind.fr



Bruno Paul
17 décembre 2010



JPEG - 24.3 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 10.6 ko



JPEG - 11.1 ko



JPEG - 12.1 ko



Chargement...
WebAnalytics