YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Contes et Légendes... Revisités
Parchemins & Traverses
Anthologie, tome 3, collectif, 400 pages, Juin 2006, 20 €

Avec cette troisième anthologie, dirigée cette fois par Menolly, l’équipe de Parchemins & Traverses passe la vitesse supérieure avec pas moins de 23 nouvelles sur près de 400 pages ! Il semblerait que le détournement de contes ou de légendes soit très apprécié des auteurs de l’imaginaire.



Impossible de parler de chaque texte, sous peine de faire un inventaire à la Prévert, le talent en moins. Il semble plus justifié de s’intéresser aux sources d’inspiration qui ont motivé les textes les plus remarquables.

Une des sources majeures de cette anthologie est « La Bible ». En ces temps difficiles, il faut bien constater que plusieurs auteurs assimilent les récits bibliques aux contes ou aux légendes, une position osée, mais qui nous permet de découvrir une nouvelle version du “Paradis perdu”, avec Guillaume Suzanne et son texte plein d’humour et d’absurde (« Péché original »). Un nouvelle très réussie et une conclusion... provocatrice.
Le Diable est aussi une figure incontournable dans notre pays, tel celui de Jean-François Seignol (« Le VIPP du Diable ») qui contre une modeste rétribution participe à l’élaboration de tous les ponts... du Diable. Là aussi, une fin provocatrice attend le lecteur.

Les chevaliers médiévaux, symboles de bravoure et d’exploits sont également représentés avec talent. Le chevalier de Méligane (« Il était une fois ») a un problème pour conclure ses quêtes. S’il a libéré de nombreuses princesses, aucune ne lui a suffisamment plu pour l’épouser. Jusqu’au jour où... Toujours dans la veine humoristique, « Le Prince maladroit » (Pierre Cuvelier) que son père charge d’être tour à tour galant, poète et courageux, avec un résultat final surprenant.
Adversaires des chevaliers, les dragons, au travers d’une histoire politico-réaliste (« La Marche des dragons » de Syven), poursuivent leur objectif et assurent la descendance du fameux Pendragon. Un récit qui marie harmonieusement deux niveaux de réalité.

Autres créatures mythiques, les vampires et les sirènes. Les premiers sont présents dans « La Mort sûre de l’amour » (Amria Jeanneret). Une nouvelle ou un chevalier tente de tirer une infortunée princesse de son sommeil. Malheureusement, la marraine de la jeune fille n’est pas précisément une bonne fée !
La sirène est l’héroïne d’un texte fantastique (« Un Méconte de Sirène » de Sophie Dabat), où Silith change de formes pour s’unir à un humain et donner naissance à des métis mi-hommes mi-poissons. Une fin tragique est au programme.

« Jack et l’homme au chapeau » reprend un conte populaire et l’histoire d’un célèbre haricot géant. Karim Berrouka prend le parti d’un récit à l’humour décalé et réussit parfaitement son entreprise. Son Jack rappelant furieusement un Bart Simpson, par exemple.

Les cités englouties ont fait rêver nombre d’hommes, et Rozenn Maréchal donne sa version tragique de la disparition d’Ys (« Dans mes bras pleure Ys la belle »). Manœuvres politiques et guerre divine, le texte décrit les relations de haine et les flots de sang qui ont conduit à la destruction de la ville. Prenant.

La mythologie grecque, enfin, est une source sans fin d’inspiration, et celle de Michaël Fontayne est superbe. « Le Chant sans fin » retrace l’histoire d’un Orphée vivant dans un monde cyberpunk. Texte plein, puissant et cynique, cette nouvelle conclut le volume sur sa meilleure note.

Au final, un panorama de bonne tenue qui mérite que les lecteurs d’imaginaire, curieux par essence, s’intéressent sérieusement à cette anthologie.

-Titre : Contes et Légendes... revisités
-Série : Les Anthologies des réalités imaginaires (T.3)
-Auteurs : Collectif
-Couverture : Stéphanie Dubut
-Nombre de pages : 400
-Éditeur : Parchemins & Traverses
-Dépôt légal : Juin 2006
-Format (en cm) : 14 x 21,5
-ISBN : 2-9524693-3-4
-EAN : 9-782952469333
-Prix : 20 €


Hilaire Alrune
18 août 2006






JPEG - 36.5 ko



WebAnalytics