Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Les Nombreuses Morts de Jack l’Éventreur
Les Moutons électriques
14 novembre 2008

Voici un titre diablement intéressant tout juste sorti de cette « bibliothèque rouge » des Éditions Les Moutons électriques, élaborée par des passionnés des grandes figures de littérature populaire.

Cette fois, c’est du sinistrement célèbre Jack l’Éventreur qu’il s’agit. D’août à novembre 1888, une série de meurtres de femmes ensanglanta l’East End de Londres. La légende se met en marche dans la plus terrible des terreurs.



Presque tous les titres de cette collection annoncent « Les Nombreuses Vies... » qui d’Arsène Lupin, de Sherlock Holmes, de Fantômas, de Dracula, de Frankenstein et tout récemment (en octobre 2008) de Conan...
Le célèbre Jack vient rompre exceptionnellement cette habitude de la maison d’éditions aux moutons électriques pour jouer sur toutes les incertitudes reliées aux horribles meurtres et toutes les possibles identités attribuées à ce criminel devenu multiple à bien des niveaux.
Ainsi découvre-t-on Les Nombreuses morts de Jack l’Éventreur.

Sous une couverture de Lasth & Michel Koch, un livre superbement réalisé (une habitude remarquable de l’éditeur) qui vous fera certainement frémir, envisager des hypothèses et vous laissera sans doute sans conviction définitive !

Personnellement, je vous abandonne avec les appétissantes mises en bouche relevées sur le site des moutons électriques :

D’août à novembre 1888, une série de meurtres de femmes ensanglanta l’East End de Londres. Bientôt, la presse s’empara du sujet et des lettres d’origine suspecte revendiquèrent les crimes au nom de Jack l’Éventreur. Un mythe était né. Stupéfiant paradoxe que celui de crimes bien réels, mais commis par un criminel fictif ! Jack l’Éventreur hante l’imaginaire, croisant la route de Sherlock Holmes, de l’Homme-éléphant et de Fu Manchu, fructifiant dans la fiction policière comme au cinéma.

Pour le cent-vingtième anniversaire des crimes de Whitechapel, une plongée dans les mystères du Londres victorien, sur les traces d’une des plus grandes figures du Mal.

« Terrible expérience que celle de cet homme entraîné à dépecer les femmes, terrible luxure que celle de cet homme dont le sang seul pouvait contenter l’appétit sensuel, terrible vie que celle de ce criminel qui, jamais découvert, toujours sur le point de commettre un nouvel exploit […] défiant victorieusement les forces de la loi et de la morale ordinaire. »
Robert Desnos

Ce livre de référence comporte une étude sur Jack l’Éventreur et ses crimes, en incluant ses étranges prédécesseurs Sweeney Todd et Spring Heeled Jack, le mystère Sherlock Holmes, les principaux suspects, les crimes de Vacher l’Éventreur, et ceux de Blackout Jack dans les années 1940 ; avec une large partie de contexte historique sur l’est de Londres et les docks, une chronologie, des essais sur Jack selon Robert Bloch et sur From Hell d’Alan Moore, la réédition des carnets de l’historien français Hippolyte Taine sur Londres en 1871, une filmographie commentée, et trois nouvelles originales (par Laurent Fétis, Howard Waldrop et Richard D. Nolane). Le tout largement illustré de gravures et de photos d’époque, de documents rares.


Les Nombreuses morts de Jack l’Éventreur
- André-François Ruaud & Julien Bétan
- Éditions les moutons électriques
- Collection « la bibliothèque rouge », volume 12
- broché, 21 cm x 17 cm
- 304pages - 28 €
- ISBN 978-2-915793-53-6


À lire sur la Yozone et sur le même sujet, la critique DVD d’une ré édition d’un classique de la TV anglaise, à ne pas rater :
Jack l’Éventreur



Fabrice Leduc
21 novembre 2008


JPEG - 52.9 ko
Couverture de Lasth...



JPEG - 45.2 ko
... et Michel Koch



JPEG - 36.6 ko
aux éditions les moutons électriques



JPEG - 17 ko
Les Nombreuses morts de Jack l’Éventreur



Chargement...
WebAnalytics