Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Left 4 Dead : Pré-test
Sortie prévue : 21 novembre 2008
EA - Valve, Xbox 360, Pc


Vous le présenter dans la preview est une chose, cette fois-ci on y a joué.

Un peu plus près des zombies

Lors d’une partie exceptionnelle à 4 sur Xbox 360, nous en avons eu plein les yeux, et dans tous les sens du terme.

Comme chaque partie en coop, ça démarre toujours tranquillement dans une petite salle où chacun peut faire le plein d’armes et de munitions. Puis l’un des membres du groupe décide de lancer les hostilités en ouvrant la porte. Le décor est urbain, le genre « bâtiment un peu explosé » et le dédale fait de couloirs, de pièces et de trous dans le sol. On passe ainsi facilement d’un appart’ à un parking où une station de métro. Au début, on rencontre des zombies un peu esseulés et hagards. Alors on les shoot au fusils à pompe ou à l’uzi. La dynamite et le cocktail Molotov sont à réserver pour plus tard si les choses dégénèrent. Et la situation part en vrille très vite : Les zombies sont pas sourds et butez leurs semblables à grands coups de détonations peu discrètes les attire voire les énerve. Voici venir les premières hordes de revenants assoiffés de chair humaine et on se rappelle Antoine - de Valve qui nous disait lors de l’interview exclusive au Festival du Jeu « Nos zombies sont évolués, rapides et très méchants. »

L’attaque des Morts-vivants

Pour être bien clair, les attaques de zombies « classiques » comme les qualifie Valve, sont assez violentes, Les visages des assaillants changent radicalement lorsqu’ils nous ont repérés et qu’ils chargent en hurlant. Tant qu’on les tient à distance avec nos balles, tout va bien. Une fois au corps à corps, les choses se dégradent très vite : D’abord car ils sont de plus en plus nombreux, puis parce qu’on plie très vite sous leurs coups répétés et leurs tentatives de nous bouffer. Un véritable passage à tabac qui surprend par sa violence. C’est à ce moment là qu’on ne s’entend pas hurler aux autres « J’SUIS A TERRE, VENEZ M’AIDER OU J’SUIS MORT ».

Boomer, Smoker et compagnie

Alors qu’on se remet à peine de nos frayeurs car il faut bien l’avouer, c’est assez intense, les zombies mutants un peu spéciaux vont nous faire regretter leurs cousins revenus d’outre-tombe « classiques » que nous avons gentiment raccompagné dans l’autre monde.

La première rencontre du troisième type c’est faite dans un appart’ dévasté et avec un Boomer. On s’est tout de suite dit qu’il n’était pas normal. D’abord parce qu’il est trois ou quatre fois plus gros et boursouflé que ses petits amis, puis parce qu’il nous a vomi dessus engendrant dégâts et aveuglement. Et pour bien faire, quand on lui a tiré dessus, il a explosé nous infligeant encore des dommages le bougre.

Alors que nous prenons la décision de continuer d’avancer avec un peu plus de prudence, c’est un coup de langue plutôt douloureux qui nous surprend. C’est le Smoker, un mutant zombie plutôt robuste et tout en souplesse avec son attaque à distance à base de roulage de pelle toxique. Tant pis, on lui indique le chemin de la rédemption non sans mal et on continue. Bon à ce moment j’avoue, on se sentait fort, peut-être un peu trop. Puis il y a eu comme une horde de trop, une dispersion fatale de notre groupe (à 10m les uns des autres) et on s’est fait un peu rossé… peut-être mangé aussi mais on était déjà tous hors jeu et seules les images des zombies (pourtant classiques) nous piétinant restaient à l’écran. On se souvient bien avoir lutter jusqu’au bout, même à terre et totalement immobilisé par les blessures infligées en attendant l’hypothétique sauvetage du collègue lui-même dans cette situation d’impuissance et sentant bien le trépas arriver.

Une seule idée en tête à ce moment précis où la partie est définitivement perdue : nous reviendrons disséquer en profondeur Left 4 Dead lors du test et nous nous vengerons avec la puissance de feu nécessaire à l’anéantissement de ces hordes d’allergiques au paradis. EN résumé : nous survivrons.

Left 4 Dead sort le 21 novembre 2008, soyez au rendez-vous car la Yozone y sera.

Ludovic Causse


Ludovic Causse
5 novembre 2008



JPEG - 29.3 ko
Smoker



JPEG - 29.3 ko
Boomer



JPEG - 63.4 ko



JPEG - 38.8 ko
Tank



JPEG - 25.6 ko
Hunter



Chargement...
WebAnalytics