Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dragonland, tome 1 : Le Secret de la vallée des dragons
Johan Héliot
Fleurus, roman (France), fantasy, 233 pages, octobre 2020, 12,90€

Artémus est l’écuyer du dragonnier Sire Kendrick, qui passe plus de temps à se vanter, manger et dormir qu’à accomplir le moindre exploit. Mais sa monture, Oom, est vieillissante, aussi le fier-à-bras a-t-il décidé de l’échanger contre un autre, plus jeune. Aussi maitre et écuyer volent jusqu’à la boutique de Bertram, l’éleveur du village.
Iselle est la ville de Bertram. Mais si son père voudrait qu’elle apprenne ses leçons, la gamine rêve de retrouver sa mère, Alyss, une dragonnière partie à la recherche de la légendaire Vallée des dragons, le lieu où les plus âgés s’en vont mourir.
Tandis qu’Artémus se retrouve échangé en même temps qu’Oom, et Kendrick parti sur un dragon nerveux et facétieux, Iselle emploie son talent secret - comprendre les dragons - pour organiser sa fugue.



Johan Héliot est l’auteur de nombreux romans et a touché à tous les genres de l’imaginaire. Avec « Dragonland », il initie les plus jeunes à une fantasy originale, bourrée d’humour mais aussi de leçons, la première étant de ne pas juger les gens trop vite.
Capable de comprendre les dragons, la jeune Iselle est la véritable héroïne de l’histoire, une jeune ado forte, déterminée, marchant dans les pas de sa mère, rare sinon unique dragonnière du pays.
Artémus, un peu plus âgé, tient bien sa place à ses côtés. A eux deux, ils forment un duo courageux et réfléchi, solidaires de leurs amis dragons, s’opposant aux mauvais traitements qu’on leur fait subir. De manière subtile, la mentalité actuelle, plus proche de la nature et des êtres vivants, infuse cette histoire, et nos deux jeunes héros portent un espoir de changements face aux adultes qui exploitent ces animaux merveilleux, les abaissant au rang de bêtes de somme.

Car ces dragons sont particulièrement sympathiques, mangent charbon, cendres et braises, et malgré leur puissance, ils ont été asservis par les humains : un collier de fer autour du cou les empêchent de cracher le feu. Et comme dans ce monde, les chevaux n’existent pas (!), ils sont devenus montures plus ou moins dociles. Par sa télépathie, Iselle nous montre que certains endurent leur sort avec résignation et d’autres rêvent toujours de leur liberté. La Vallée des dragons est un sanctuaire secret, peut-être leur cimetière... nul ne le sait. Les enfants et Sire Kendrick vont découvrir que c’est en fait un peu plus compliqué. Et ils ne sont pas au bout de leurs surprises !

On sourira à la découverte de la licorne, monstre d’autant plus effrayant que les chevaux, on le disait, sont inconnus sur Idyllia, alors que les dragons, bien plus terrifiants, sont monnaie courante. L’occasion de rappeler que ce qui fait le plus peur, c’est l’inconnu.

Ce premier tome est riche en péripéties, avec des pirates de l’air qui capturent le pleutre Sire Kendrick, un monstre qui terrorise le petit peuple de la forêt, et une conclusion extra-planétaire qui répond au pourquoi de la présence des dragons dans ce monde d’Idyllia. Les enfants font preuve de courage et de détermination plus d’une fois. On fera des rencontres effrayantes, plus hilarantes, notamment deux Gardiens de Portes des mondes très différents, avant une bataille finale qui poussera chacun jusqu’à ses limites, parfois insoupçonnées. Pour les premier, c’est une révélation, pour Kendrick, c’est une rédemption.

Les chapitres sont courts, l’action menée tambour battant, les plus jeunes le dévorent (j’ai testé sur un spécimen de 10 ans, les 230 pages n’ont pas fait long feu !), les plus grands apprécieront une intrigue et des rebondissements originaux. On a hâte de lire la suite, qui vient de paraître !


Titre : Le Secret de la vallée des Dragons
Série : Dragonland, tome 1
Auteur : Johan Héliot
Couverture : Toma Danton
Éditeur : Fleurus
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 233
Format (en cm) :
Dépôt légal : octobre 2020
ISBN : 9782215167198
Prix : 12,90 €



Nicolas Soffray
6 juillet 2021


JPEG - 36.2 ko



Chargement...
WebAnalytics