YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Plumes de Chats
Charlotte Bousquet (dir.)
Black Coat Press, Rivière Blanche, nouvelles fantastiques, 188 pages, février 2009, 17€

Le chat est passé d’incarnation du divin dans l’Égypte Antique à un statut plus ambigu aux yeux des hommes, oscillant entre le compagnon, fidèle mais indépendant, et la bête mal domestiquée (contrairement au chien) devenant, au gré des maîtres, bourreau ou souffre-douleur.



Dans cette anthologie proposée par Charlotte Bousquet (Arachnae, L, les Héritiers d’Homère et Vampires, entre autres... et croisée aux Imaginales l’an dernier), et préfacée par l’excellent Johan Héliot (lu, rencontré et apprécié sur la Yozone), le chat est à l’honneur, lui qui est hélas maltraité de nos jours, victime des laboratoires pharmaceutiques, ou pire...
C’est donc une bonne idée que cette anthologie, dont les bénéfices vont à l’association SAUVE, qui récupère, soigne et trouve un foyer aux félins écorchés par la vie et les hommes.

Assez naturellement, le recueil s’ouvre avec un texte de Thomas Hervet, “Before I Forget”, mettant en scène des ramasseurs pour les labos qui, pas de chance (pour eux !), vont croiser une légende urbaine, le roi des chats. Le texte, fort noir, s’ouvre sur une dédicace poignante de l’auteur à son compagnon disparu, témoignage qui prend plus aux tripes que sa fiction pourtant très noire.
Jess Kaan (récemment croisé dans Flammagories ou Les derniers jours d’Edgar Poe) signe un texte ambigu, “Katzenstreu”, sur la reconnaissance et la jalousie, mâtiné de fantastique. Éric Gilard ouvre la voie à la mythologie égyptienne, rappelant que la mort n’est qu’un passage vers “Des Millions de Vies”. Voilà pour les larmoyants passages obligés (ou presque).

Les choses commencent à prendre de l’ampleur avec “La Sorcière de la Montagne Noire”, de Lucie Chenu (dernièrement dans Vampires et Flammagories, le monde est petit), dans un fantastique pas si léger que cela, puis le (noir) duo Philippe Ward & Sylvie Miller nous entraîne dans une enquête truculente au Caire, où un privé très Bogart/Marlowe fraye avec les Dieux locaux dans une histoire de paris truqués sous le titre “N’est pacha qui veut”.

Menolly, de chez Griffe d’Encre, fait de la SF rigolote avec “Merci pour les croquettes”, clin d’œil à Douglas Adams dans le fond comme la forme. C’est court, et désopilant.

Avec “Plus petit que soit”, Philippe Halvick propose une petite histoire sur les mythes face au pragmatisme contemporain, avec une chute d’une cruauté toute féline... ou humaine ?

Le “Passeur de vie” de Sophie Dabat nous ramène, avec une poésie légère, aux contingences de la vie, avec un chat qui veille les mourants d’un hôpital... D’une agréable délicatesse.

Baisse de régime avec “Ultane et son chevalier” de Cyril Carau, qui nous plonge dans une fantasy moyenâgeuse fantastique pas mal écrite du tout, mais finalement (et malheureusement) sans guère de sens et donc d’intérêt.

Déception vite oubliée. L’étalage de sentiments qui ouvre les 4 pages de “L’adoption” d’Emmanuelle Maïa laisse présager un texte un peu trop larmoyant.. jusqu’à la chute, géniale et délectable, qui redonne le sourire.

Ce sera le dernier pic avant une conclusion sans grand relief. Avec “Trépassez devant, je vous suie”, Estelle Valls de Gomis (doublement au sommaire de Vampires) joue sur les terres d’Edgar Poe, dans une histoire horrifiante, mais guère mémorable. Le “Lino” de Sandy Julien, qui prend place dans les mines de charbon, manque aussi cruellement d’originalité malgré une bonne plume.

Une biographe des auteurs clôt cette anthologie qui, malgré des textes un peu légers, laisse une bonne impression. La couverture éclatante de Fabien Fernandez est un premier pas pour recommander la lecture de cet ouvrage à vos amis, et pourquoi pas de les convaincre d’adopter un félin malheureux.

Pas mal de coquilles, en nombre variable selon les textes. Comme quoi une bonne relecture commence par celle de l’auteur.

Texte - 1.7 ko
Plumes de chats - 36 coquilles

Titre : Plumes de chats (anthologie)
Direction de l’anthologie : Charlotte Bousquet
Préface : Johan Héliot
Auteurs : (par ordre alphabétique) Cyril Carau, Lucie Chenu, Sophie Dabat, Eric Gilard, Philippe Halvick, Thomas Hervet, Sandy Julien, Jess Kaan, Emmanuelle Maia, Menolly, Sylvie Miller & Philippe Ward, et Estelle Valls de Gomis
Couverture : Fabien Fernandez
Éditeur : Black Coat Press
Collection : Rivière Blanche - Hors collection
Site internet : page roman (site éditeur)
Pages : 188
Format (en cm) : 12,8 x 20,3 x 1,2
Dépôt légal : février 2009
ISBN : 978-1-934543-84-9
Prix : 17 € (+3 € de frais de port, achat directement sur le site de Rivière Blanche) (L’intégralité des droits d’auteurs va à l’association SAUVE qui recueille et soigne les animaux abandonnés, maltraités ou torturés)


Nicolas Soffray
28 mars 2010






JPEG - 20.5 ko



WebAnalytics