YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Journal d’un Vampire Tome 3
L.J. Smith
Hachette, traduit de l’anglais (Etats-Unis), fantastique, 522 pages, janvier 2010, 16€

Elena est morte…2 fois, en tant qu’humaine et en tant que vampire. Aussi lorsqu’elle revient sur Terre, nul n’est capable de dire ce qu’elle est et ce dont elle est capable, pas même elle. Lorsqu’un nouveau fléau s’abat sur Fell’s Church, elle devra cependant faire preuve de courage et montre de son pouvoir pour parvenir, avec l’aide de ses amis et malgré la disparition de Stefan, à déloger un couple de démons d’une ville où elle a réussi à survivre, et on se demande bien comment, jusque là…



Ca démarre mal pour ce 3ème tome de « Journal d’un Vampire ». Si vous avez trouvé mielleux et niais à souhait les 2 premiers livres, accrochez-vous sur les premières pages. Si vous avez adoré, la transformation d’Elena vous ravira…En tout cas au commencement.
Et oui, car si le début est à la limite du pathétique avec une héroïne devenue ni plus ni moins qu’un ange (il fallait bien ça pour concurrencer les fantômes, loup-garous et vampires), le récit monte très rapidement en puissance. Contrairement aux deux premiers tomes, on découvre une réelle maturité dans l’écriture et dans l’intrigue, mieux construite, à la résolution et au dénouement moins rapides (voir incomplet). Et surtout quelle trouille ! Habituée du genre fantastique/horreur, ils sont devenus rares les livres qui me donnent des frissons, mais celui-ci m’a fait me retourner la nuit juste pour vérifier que mes plantes n’avaient pas bougé de place. L’atmosphère est délicieusement lourde et tendue, les possédées convaincantes et les scènes d’hystérie très visuelles.

Dans ce troisième tome, L.J. Smith nous fait découvrir pleinement son talent d’auteure, maniant délicatement l’angoisse, la douleur et le suspense, et des épisodes un peu trashs aussi : la vision cauchemardesque d’une Caroline démoniaque est proprement ahurissante. Par ailleurs, on s’éloigne un peu des clichés maintes fois lus avec l’irruption ici de « démons » d’origine japonaise, de sous-fifres a priori absents de la mythologie traditionnelle (tout du moins à ma connaissance).

Un bémol : on finit par se demander comment la ville peut bien tenir debout depuis tant de siècles. En effet, le livre se contredit (plus ou moins sérieusement) souvent sur l’origine de l’attraction exercée par Fell’s Church sur les esprits magiques. Régulièrement mis en cause, le croisement des lignes d’énergie. Un souci avec cette théorie : hormis le fantôme d’Honoria Fell, nul protecteur de la ville. Catalyseur et véritable phare, Elena est alors mise en avant comme balise pour démons…Un peu dommage, mais peu déroutant.
Les personnages habituels que sont Matt, Meredith et Bonnie sont peu grattés, car c’est vraiment la psychologie de Damon qui est mise en avant. Tandis que Stefan est presque réduit au rôle de figurant durant sa durée d’apparition, en tout cas jusqu’à ce qu’il absorbe du sang de la nouvelle Elena.

Pas d’inquiétude cependant pour les amoureux du genre, la mièvrerie et le rose bonbon ne sont pas très loin puisque l’on replonge merveilleusement dedans pour une scène de rédemption doucement acidulée pour Damon agrémentée de tout un panel d’ailes plus ou moins kitch.

Avant un bouquet final superbement détaillé et extrêmement bien mené. Fin du livre certes, mais pas de l’histoire, Elena perdant, au cours du récit, quelque chose sans lequel elle ne saurait vivre et à la recherche duquel elle part à la fin du livre, annonçant le tome 4.

Sans parler de soif de sang, un livre qui laisse sur sa faim. Car derrière certaines scènes très sucrées, on sent poindre une plume acérée qui a un vrai don pour la terreur…

Encore un petit effort.


Titre : Journal d’un Vampire (The Vampire Diaries , 2010)
Série : Tome 3 : Les Ames de l’Ombre
Auteur : L.J. Smith
Traduction : Maud Desurvire
Couverture : Frédérique Deviller
Editeur : Hachette
Site Internet : Journal d’un Vampire
Pages : 522
Format (en cm) : 13,5 * 21,5
Dépôt légal : janvier 2010
ISBN : 9782012017634
Prix : 16,00€



Emmanuelle Mounier
16 mars 2010






JPEG - 13.5 ko



WebAnalytics