YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Freaks n°1
La revue de l’étrange de Dijon
Trimestriel, fantastique et horreur, 54 pages, octobre 2009, 3,90€


Voici donc une nouvelle publication dans le genre. Après un numéro 0 en guise de test, l’équipe de Freakscorp (l’association Sélénor) est lancée.

Parlons peu mais parlons bien : le but de Sélénor est de promouvoir les artistes, tous média confondus, qui se passionnent pour l’étrange, et « Freaks » en est le reflet.

Citons à leur sommaire une page cinéma de genre, et le portrait de Rob Zombie ; deux dossiers musique très pointus ; et moult rubriques variées, de la recette de cuisine tordue et d’un humour grinçant (le facteur sauce rottweiler) aux fausses petites annonces (certaines à la limite du mauvais goût).
On appréciera les dossier sur les mythes locaux, comme le château de Chastenay ou le quizz sur la ville de Tonnerre, tous deux en Bourgogne.
Le micro-dossier sur Halloween est plus anecdotique, celui sur les sorcières de Salem est par contre très bien écrit. Numéro automnal oblige, il s’agissait de thèmes de rigueur.

Trois nouvelles au programme :
Coté SF, “Recommandé avec A.R.” de Pierre Brulhet, est très courte, et d’un style assez plat, décevant à la lecture des 3 premières pages (sur 4 !). L’auteur maîtrise néanmoins son retournement final, aussi la brièveté de son texte, et l’absence d’explication de tout cela, en fait toute la saveur.

Le fantastique distillé par Jean-Pierre Favard dans “Mauvaises Vibrations” est captivant, et vaut très largement les films d’horreur portés aux nues ces dernières années. En à peine 5 pages, on assiste à une crise sociale, un retour à la sauvagerie et à l’instinct de conservation, avant un retournement de toute beauté (morbide).

Romain Billot délivre une dose d’épouvante avec “Jeux d’enfants”, sur un thème assez classique, celui du fantôme venu jouer à autrui le tour qui lui a coûté la vie. C’est cependant bien amené via une rivalité entre frères bien naturelle (qui a un petit frère un peu envahissant me comprend...), même si on éventera rapidement le mystère.

Un petit reproche graphique : certains fonds illustrés rendent la lecture de certaines pages assez difficile (notamment le haut de la 27, avec une sorte de crépi vert sale).
On notera quelques coquilles (dont page 41 : “il se leva d’un bon” et “découvert le poteau rose”, mémorables ; ou encore les notes de bas de page des dossiers... qui ne sont pas indiquées dans le texte...) mais bien moins qu’on s’y attendrait pour une revue débutante et associative. Comme quoi, la bonne volonté n’est pas affaire de moyens...

Le tout est illustré avec variété, en noir et en couleur, pour un magazine d’excellente facture.

Le numéro 2 est disponible en librairies dijonnaises depuis le 21 janvier (plus ou moins ; présent sur place la semaine suivante, toutes n’avaient pas été livrées, à mon grand dam, d’autant que la couverture est signée Aurélien Police, que vous connaissez déjà comme illustrateur de la collection Courants Noirs de Gulf Stream, dont nous vous vantons les mérites sur la Yozone).

Retrouvez toute l’actu de « Freaks » sur le blog de la revue avec aussi des nouvelles inédites, et plein d’autres trucs à faire frissonner...


Nicolas Soffray
9 février 2010






JPEG - 21.8 ko



WebAnalytics