YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Super Jaimie
Une création de Kenneth Johnson
(1976-1978)


Distribution  : Lindsay Wagner (Jaimie Sommers), Richard Anderson (Oscar Goldman), Martin E. Brooks (docteur Rudy Wells), Christopher Stone (Chris Williams)

Jaimie Sommers, ex-championne de tennis, doit la vie à son fiancé qui l’a proposée dans un programme expériental de cybernétique. Suite à un grave accident de parachute, la jeune femme a une oreille, un bras et les deux jambes artificiels.

Dotée de pouvoirs spéciaux de force et d’ouïe, Jaimie est, hélas, amnésique et seules quelques vieilles photos lui apportent la preuve de la tendre relation qu’elle avait avec l’ancien astronaute. Beau joueur, Steve Austin (L’homme qui valait trois milliards) sort de sa vie.

Jaimie se recycle dans l’enseignement et reste à la disposition de O.S.I pour des missions ponctuelles.


Cette série ravive de merveilleux souvenirs, du temps où TF1 était une chaîne publique et de plus, la seule qui émettait dès 13 h le samedi. Que de séries avons nous eu le plaisir de découvrir dans ce créneau horaire, en compagnie de Pierre Douglas et Denise Fabre !

A part ces « madeleines de Proust », il faut préciser que la série « Super Jaimie » est le résultat de la pression du public. En effet, Jaimie fait une apparition dans 2 épisodes doubles de l’homme qui valait trois milliards où elle meurt en rejetant ses implants bioniques. Son rôle dans la série de Lee Majors avait été écrit pour relever la moyenne d’âge du spectateur. A sa « mort », les téléspectateurs ont tellement écrit à la production que le personnage a été sauvé et s’est vu attribué sa propre série tout en récupérant le personnage d’Oscar Goldman, sorte de fil rouge. Mais pour conserver une autonomie de narration, le créateur a rendu Jaimie amnésique suite au traitement par cryogénisation qui a permis de la maintenir en vie le temps de changer de série !

Mais le fil rouge est même plutôt un câble rouge au vu des nombreuses interactions entre les deux séries : certains épisodes, comme dans les meilleurs cross-over d’aujourd’hui, commencent dans l’une, se pousuivent dans l’autre avant de se clôre dans la série intiale. C’est pour cette raison que certains épisodes sont communs dans les deux guides et pour cela qu’il est assez difficile de déterminer avec une grande précision leur ordre de passage.

Là où la série-mère mise sur l’action et la force physique de son héros, Jaimie a permis une écriture plus riche en émotions et en humanité car Lindsay Wagner -qui avait accepté le rôle grâce à un contrat mirifique pour une débutante- n’appréciait pas le côté « musclé ».

Après la seconde saison, Universal a vendu la série à NBC. C’est ainsi que les cross-over ont disparu. Finalement, seul Richard Anderson a conservé son rôle sur les deux chaînes et Oscar Goldman a donc travaillé pour deux concurrents. C’est aussi la raison pour laquelle, après les succès de la SF même au cinéma (Star Wars est sorti en 1977), la saison 3 se colore franchement science-fiction au risque parfois de frôler le ridicule.

Autre constatation, l’énorme quantité d’épisodes doubles qui n’étaient pas monnaie courante dans les années 70. Aussi le fait que la série a une vraie fin écrite mais très triste : Jaimie est obligée, par sécurité, de passer sa vie dans un village d’agents secrets, isolée du monde.

Cette série est particulièrement emblématique de la fin des ’70 :
* 1. la fascination pour l’électronique, le concept bionique, l’importance des ordinateurs ou dans la toute puissance physique des robots et l’intelligence des « inanimés ». C’est une décade où tout le monde était persuadé que l’artificiel sera la norme avant la fin du siècle, qu’on aurait sa soucoupe personnelle en 2000 et que le monde serait dirigé par des supra-ordinateurs.
** Dans la série, on trouve des êtres bioniques, robots-humains surpuissants, des chiens artificiels et des ordinateurs dotés d’une réflexion propre voire de sentiments.
* 2. le phénomène extra-terrestre : avec l’expansion de la conquête de l’espace et la génération hippie, personne ne mettait en doute l’existence d’êtres intelligents hors de notre galaxie.
** « Super Jaimie » nous offre des démons, des extra-terrestres et peut-être l’embryon de la série « Stargate SG1 » dans un épisode (Pyramide) dont le gardien extra-terrestre vit dans une pyramide en attendant le retour des siens.
* 3. Un attrait pour l’artificiel : tout était kitch : couleurs flashy, avènement du plastique comme matière principale...
** La mode vestimentaire comme les coiffures sont typées. Même la « peau » artificielle qui couvre le bras de Jaimie est visiblement un film plastique alors que la greffe de peau naturelle en implant post-traumatique était déjà une réalité.
* 4. Le conflit Est-Ouest : la géopolitique des 70 se limitait à l’affrontement Ouest/Est, Etats-Unis/Union Soviétique. Systématiquement, les histoires d’espionnage ramenaient à ces deux camps. Les gens étaient persuadés que l’un des deux camps devait absolument écraser l’autre pour pouvoir vivre en paix.
** Les ennemis passent de l’est à l’ouest ou de l’ouest à l’est, comme les secrets. Tout est basé sur le bien américain et le mal russe alors qu’en 2005, les secrets se monnaient mieux avec les pétropuissances (voir Alias)

Décontextualisée, cette série vous paraîtra extrèmement caricaturale et démodée mais pour les amateurs des années 70, elle reste un modèle du genre.

Lindsay Wagner a reçu l’Emmy de la meilleure actrice pour sa prestation dans « Sosie bionique » où elle jouait son rôle et son propre double.

Février 2005

FICHE TECHNIQUE

Titre original : The bionic woman
Création : Kenneth Johnson
Producteur exécutif : Harve Bennett
Producteur associé : Craig Schiller
Producteur  : Kenneth Johnson
Musique  : Joe Harnell
Thème musical : Jerry Fielding
Distribution  : MCA Universal Television
Scénarios  : Margaret Armen, Helen August, Tom August, Harve Bennett, Rudolph Borchert, Deborah Blum, Jim Carlson, Oliver Crawford, Philip DeGuere, William Denmark, Steven De Souza, Tony DiMarco, Justin Edgerton, Connor Everts, Herman Groves, Alf Harris, Martha Humphreys, Kenneth Johnson, Stephen Kandel, David Ketchum, Daniel Kibbie, Robert McCullough, Terrence McDonnell, Sue Milburn, James D. Parriott, Ted Pederson, Mann Rubin, Arthur Rowe, C. Robert-Brooks, William Schwartz, Bruce Shelly, Lionel Siegel, Worley Thorne, Daniel Ullman, Robert Urso, Joseph Viola, Ellen Wittman, William Zacha.
Réalisation  : Gwen Arner, Jerry Arnold, Thomas Blanck, Phil Bondelli, Tom Connors, Barry Crane, Alan Crosland, Mal Damski, Ivan Dixon, Kenneth Gilbert, Kenneth Johnson, Alan Levi, Jerry London, Don McDougall, Leo Penn, Ernest Pintoff, Michael Preece, Bruce Shurley, Larry Stewart

GUIDE DES EPISODES

SAISON 1

01. Bienvenue Jaimie (1)
02. Bienvenue Jaimie (1)
03. Sauvetage à Costa Brava
04. Témoin du passé
05. Les griffes
06. Les missiles de la mort
07. Concours de beauté
08. La mère de Jaimie
09. Gagner, c’est l’essentiel
10. Le canyon de la mort
11. Les naufragés
12. Derrière les barreaux
13. Double identité
14. Chasseur de fantômes

SAISON 2

15. Faibles femmes
16. Rendez-vous en haute mer
17. Mission à Nashville
18. Pour la vie d’Oscar (1)
19. Pour la vie d’Oscar (2)
20. Pour la vie d’Oscar (3)
21. Frissons à la carte
22. Soeur Jaimie
23. Les ondes de l’espace
24. Rinja Gabrin (1)
25. Rinja Gabrin (2)
26. Méditation
27. Alex (1)
28. Alex (2)
29. Sosie bionique (1)
30. Sosie bionique (2)
31. Jaimie et le roi
32. Kim
33. Le coup de Dijon
34. Le démon de la nuit
35. La tombe d’acier
36. Mission vol

SAISON 3

37. Le chien bionique (1)
38. Le chien bionique (2)
39. Le prisonnier de Las Végas (1)
40. Le prisonnier de Las Végas (2)
41. Rodéo
42. La filiale africaine
43. La liberté est à l’Ouest
44. Lavage de cerveau
45. Quand l’amour s’en mêle
46. Max
47. L’espion fait cavalier seul
48. La menace
49. La pyramide
50. L’antidote
51. Voilà les Martiens
52. La princesse Aura
53. Mortellement vôtre
54. Qui est la vraie Jaimie ?
55. Voyage astral
56. Pour que vive le roi
57. En dansant le flamenco
58. Adieu la liberté

TÉLÉFILMS
* Le retour de l’homme qui valait trois milliards et de Super Jaimie (1987)
* L’espion bionique (1989)
* Mariage bionique (1994)

INTERNET
en anglais, avec le petit bruitage du mouvement bionique
http://members.aol.com/bionicsboy/

en français
http://www.scifi-movies.com/francais/longue.php?data=superjaimie1976serie


Véronique
15 février 2005






JPEG - 10.4 ko
Oscar Goldman



JPEG - 6.1 ko
Mariage



JPEG - 10 ko
Bionic woman



JPEG - 13.4 ko
Jaimie



JPEG - 11.5 ko
Jaimie et Steve



WebAnalytics