YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Antichristus (Vol.1)
Bruno Falba et Aleksic
Soleil

1291 ap. J.C.
Les États Latins d’Orient s’effondrent avec la chute de Saint-Jean d’Acre. Avant leur départ, les Templiers y ont enfoui un dangereux trésor. De quoi s’agit-il ? Plus de 500 ans après, un seul homme connaît ce terrible secret. S’il s’en empare, il déclenchera l’Apocalypse. Son nom fait déjà trembler les plus grands alors qu’il n’est pas encore Empereur. C’est Napoléon Bonaparte. Afin de couper la route des Indes aux Britanniques, il dirige l’Expédition d’Égypte et compte bien s’en servir pour parvenir à ses fins. Un homme va s’opposer à lui. Mais va-t-il déjouer les plans machiavéliques de celui que toute la Chrétienté surnomme Antichristus ?



« Antichristus » est la nouvelle série de la collection Secrets du Vatican dirigée par l’excellent Jean-Luc Istin. Collection dont le succès n’est pas éloigné de celui du fameux « Da Vinci Code ». Cette série ne déroge pas aux règles du genre : la quête d’un des secrets ou trésors de l’Église, par un guerrier beau et flamboyant entouré d’une belle héroïne et d’un personnage plus âgé jouant le rôle du sage.

JPEG - 55.2 ko

Par contre, elle possède une originalité, c’est l’époque choisie dont le poids historique n’est pas négligeable. Antichristus fut le surnom donné par l’Église à Napoléon à l’époque où il voulait en découvrir et posséder tous les secrets. C’est au début de la conquête de l’Orient pour couper la route des colonies Anglaises, que l’aventure commence. Ce premier tome met en place les différents acteurs et nous assène une bonne dose de faits et rappels historiques qui pourraient en perdre plus d’un (moi par exemple).
Ce flux semble être très important pour la suite, mais il fait trop appel à nos connaissances personnelles plus ou moins réduites pour vraiment convaincre. De plus, ce qui m’a particulièrement dérangé (pour l’instant j’espère) c’est le partage des bons et mauvais rôles.
D’un côté, il semble évident que le héros porte haut et fort le flambeau de l’Église qui souhaite conserver ses secrets (avouables ou pas) et de l’autre, l’un des plus grands hommes de l’histoire de France, qui ne serait qu’un ange du mal. J’avoue que j’aurais préféré pour une fois que le culte ne soit pas si aveuglément défendu.

JPEG - 73.3 ko

Hormis ce détail qui pourrait évoluer sur les tomes suivants (mais j’en doute fortement), le scénario de Bruno Falba reste bien construit et le mélange réalité historique et romance est tout à fait convainquant. Mais il souffre tout de même de quelques abus épiques servant probablement à dynamiser l’ensemble, mais qui, malheureusement, laissent un sentiment de superflu. Si l’on accepte le côté classique de l’aventure et l’apport historique non négligeable (même s’il peut rester parfois difficilement accessible) ce scénario peut facilement tenir la route et nous sortir une bonne série.

JPEG - 55.1 ko

Sur le plan graphique, Aleksic laisse une impression plus marquée. Son style est propre et suffisamment réaliste pour coller au niveau du thème. Si sa mise en images des personnages et surtout des scènes d’action manque d’amplitude, ses décors et costumes sont de toute beauté. L’ambiance générale de la BD s’en trouve ainsi grandie.
Les couleurs de Quaresma, elles, appuient le rendu réaliste mais j’aurais toutefois apprécié un traitement différent, plus marqué pour les scènes « fash-back ».

Un premier volume qui me laisse dans le doute pour la suite de cette aventure, qui se voudrait prometteuse. J’attends avec impatience le deuxième pour me faire une réelle opinion entre énième série ésotérique ou véritable surprise dans le genre...


Bon vouloir et loyauté
- Série : Antichristus
- Scénario : Bruno Falba
- Dessin : Aleksi
- Couleur : Quaresma
- Éditeur : Soleil
- Collection : Secrets du Vatican
- Dépôt légal : mai 2009
- Format :32 x 23 cm
- Pagination :48 pages couleur
- ISBN : 978-2-30200-310-1
- Prix public : 12,90€


Illustrations © Aleksi et Éditions Soleil (2009)



Bison 13
8 novembre 2009






JPEG - 42.2 ko



JPEG - 54 ko



JPEG - 49.6 ko



JPEG - 60 ko



WebAnalytics