Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Flash Forward
Une création de David S.Goyer et Brannon Braga
24 septembre 2009

Originellement développée pour la HBO, « Flash Forward » débarque sur l’antenne de ABC et s’annonce comme la série à événement.



Adapté du roman de Robert J. Sawyer, cette création de David S. Goyer (scénariste émérite de « Dark City », « Batman Begins », « The Dark Knight » et créateur de la trilogie « Blade ») et Brannon Braga (un transfuge de l’univers « Star Trek »,« Threshold » et de « 24 heures Chrono ») devrait, si on en croit l’excellent pilote diffusé jeudi dernier sur l’antenne de ABC, déchainer les passions chez les fantasticophiles sériephages.

Particulièrement intrigant, le premier épisode de « Flash Forward » débute quelques minutes avant qu’un phénomène d’origine inconnue plonge la population terrestre dans l’inconscience pendant 2 minutes 17. L’incident a bien évidemment provoqué une série de catastrophes sans précédent : carambolages, crash divers et variés, accidents en tout genre. 137 secondes durant lesquelles, chaque individu sur la planète s’est retrouvé propulsé 6 mois dans le futur.

A Los Angeles, l’agent du FBI Mark Benford (Joseph Fiennes) est chargé de découvrir ce qu’il s’est effectivement passé. Avec son équipe, il décide de créer un site internet, The Mosaïc Collective, pour recueillir et compiler les témoignages.
Mais outre l’aspect catastrophe planétaire, l’incident à aussi des répercussions individuelles certaines. Déjà, ceux qui ont vécu l’instant comme un trou noir s’interroge. Dormaient-ils à ce moment là, où seront-ils morts dans 6 mois ?
Puis il y a ceux qui ont vécu un moment de futur qu’ils ne souhaitent pas, comme l’agent Benford, qui dans son expérience s’est remis à boire, ou sa femme qui s’est vu filer le parfait amour avec un inconnu. Et puis il y a ceux qui, à l’inverse, espèrent que ce futur se réalise, comme ce médecin sur le point de ce suicider qui retrouve goût à la vie, ou ce père qui pensait sa fille morte en Afghanistan et s‘est retrouvé pendant 2 minutes 17 à ses côtés.

Bref, l’humanité dans « Flash Forward » est sur les dents, et nous avec, surtout avec ce cliffhanger de la mort qui tue en conclusion de cet excellent pilote.

INTERNET

Le site officiel : http://www.flashforward.fr/


Bruno Paul
27 septembre 2009



JPEG - 47.8 ko



JPEG - 8.4 ko



JPEG - 11.9 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 8.5 ko



JPEG - 8.8 ko



Chargement...
WebAnalytics