YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Contes de Gramm
Alfredo Álamo
Les Perséides, Art Bref, micro nouvelles, traduites de l’espagnol, terreur / humour noir, 80 pages, août 2009, 7€

Alfredo Álamo est né à Valence en 1975. C’est un livre de Jules Verne qui lui a donné l’envie d’être écrivain, afin de raconter des histoires qui fassent rêver et transportent les lecteurs vers des lieux lointains et étranges. Il aime passer d’un genre à l’autre, de la science-fiction à la fantasy, du fantastique à la terreur à un mélange de tous ces genres. Cela débouche souvent sur de nouveaux points de vue sur d’anciennes thématiques.



Voilà qui s’applique à ce recueil de miniatures dont aucune ne dépasse quelques phrases, certaines se résumant d’ailleurs à une seule phrase : sujet – verbe – complément, et tenant en deux lignes. Alfredo Álamo suggère plus qu’il ne décrit, au lecteur d’imaginer toutes les implications.
Ne cachons pas que parfois le coup ne porte pas et que notre cerveau tournera sans comprendre où l’auteur voulait en venir. Heureusement, ce constat est rare.

L’auteur s’attaque donc aux contes populaires et modernes qu’il réinterprète. Le titre complet est d’ailleurs assez explicite : « Contes de Gramm et autres (mini) contes populaires ». L’ensemble se décompose en quatre parties : “Contes de Gramm”, “Contes de Noël”, “Le violeur ventriloque” et “Miniloques et cimetières”.

En vrac : Roméo connaît une belle (!) surprise avec sa belle, Boucle d’Or donne des idées aux ours, un crapaud sert d’appât, le Père Noël entretient la compétitivité de ses rennes, une guirlande de Noël d’un genre particulier, un loup qui n’effraye plus personne, un dragon trop glouton, la mort servie à toutes les sauces… pour ne citer que quelques exemples.

Même si l’ambiance est sombre, la mort étant peut-être le personnage principal, et les sujets abordés graves (nécrophilie, viol, assassinat…), Alfredo Álamo aime ajouter une pointe d’humour. La gravité de la situation est souvent contrebalancée par une touche comique du plus bel effet.
Aucune micro nouvelle ne possède de titre. Choix judicieux, car l’auteur se limite ainsi à son propos et va droit au but. C’est très court, plus ou moins percutant, plus ou moins explicite, mais souvent jouissif !

Les sources d’inspiration sont multiples, pour un total de presque soixante-dix miniatures qui éveilleront des sentiments oscillant de l’effroi pur à l’humour noir.

Après l’excellent « Skull Fragments » de Michael Arnzen (apprécié par Henri Bademoude et moi-même), la collection Art Bref de Les Perséides sort à nouveau des sentiers battus en nous présentant un recueil atypique. Un fort bel objet de surcroît ! D’un format plus grand, d’une présentation différente (pas de rabat intérieur) et d’une belle couverture dorée, il n’a été tiré que 150 exemplaires de ce recueil que l’on peut se procurer contre un chèque de 7 euros (frais de port offert) à cette adresse :

Editions les Perséides
5 rue du Faubourg Bertault
35190 Bécherel

On peut parler d’objet de collection, d’un petit bouquin que l’on se plaira à feuilleter selon nos envies. Bref, nous sommes en présence d’un vrai beau livre de cette maison d’édition qui prend le risque de publier ce qu’elle aime.
Rien que pour ça et pour la qualité, aussi bien de la présentation que du contenu, des deux ouvrages chroniqués sur la Yozone, elle mérite tout notre soutien.

Pour les curieux qui désireraient découvrir Alfredo Álamo sous une forme plus longue, il a déjà été publié en France dans « Lunatique 73 » (“La Dame des fraises”), dans l’anthologie « Trafiquants de cauchemars » (“Le charme du virtuose”) dirigée par Jacques Fuentealba, le présent traducteur, et trois de ses textes sont disponibles sur le site de Jean-Pierre Planque.

Le moment de lire cet auteur espagnol est donc venu.


Titre : Contes de Gramm et autres (mini) contes populaires
Auteur : Alfredo Álamo
Traduction de l’espagnol : Jacques Fuentealba
Éditeur : Les Perséides
Collection : Art Bref
Pages : 80
Format (en cm) : 10,2 x 14,6
Dépôt légal : août 2009
ISBN : 9-7829-9155-9666-3
Prix : 7 €



François Schnebelen
10 septembre 2009






JPEG - 24.9 ko



WebAnalytics