Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Blood the Last Vampire
Film d’horreur de Chris Nahon
15 juin 2009

***



(NdReC : N’ayant été conviés aux projections de presse, nous n’avions pas eu la possibilité de vous parler du film en temps voulu. Voici donc la rétro-critique de cette sortie)

Genre : Comédie Horreur
Durée : 1h29

Avec Gianna Jun (Saya), Allison Miller (Alice Mckee), Liam Cunningham (Michael), JJ Feild (Luke), Koyuki (Onigen), Colin Salmon (Powell), Larry Lamb (général Mckee), Yasuaki Kurata (Kato Takatora), Constantine Gregory (directeur Henry)

1970, métro de Tokyo, Saya chasse les démons. Mais ceux-ci ont la mauvaise habitude de prendre une apparence humaine et de la garder même dans la mort.
1970, Vietnam, l’organisation secrète qui emploie Saya l’envoie purger une base militaire des démons qui commencent à pulluler. C’est aussi là-bas qu’Alice Mckee vit. Il faut dire que son père est le général de la base. Mais cela ne lui fait pas que des amis. Et deux de ses camarades de classe décident de lui donner une petite leçon de kendo, version véritable sabre. Elles ont de plus un petit avantage : elles ne sont pas humaines.

JPEG - 49.7 ko

« Blood the Last Vampire » est l’adaptation en film de l’anime éponyme. Et pour garantir une grande fidélité, c’est ni plus ni moins que le créateur de l’œuvre originale qui a travaillé sur le scrypt. Il n’est donc pas étonnant que la première scène du métro est la copie conforme plan par plan de l’anime.

Heureusement, Mamoru Oshii prend plus de libertés par la suite et surtout pousse beaucoup plus loin les révélations sur les origines de Saya, grâce au personnage d’Origen. Mais revenons dans la base militaire américaine. L’alliée de Saya est cette fois la fille du général. La musique est parfaitement choisie pour nous mettre dans l’ambiance du Vietnam en pleine guerre, qui sera pourtant totalement invisible comme dans l’anime. L’affrontement dans les hangars est remplacé par une longue poursuite dans le village « vampire », avec des combats parfaitement chorégraphiés, dans le plus beau style du cinéma hong-kongais mélangeant ralentis et accélérés, fluidifiant parfaitement ces scènes aux multiples protagonistes.

Là-dessus, pas grand chose à redire, même si je comprends parfaitement que cela puisse lasser certains. Le point faible à mon gout vient plutôt de la forme vampirique des démons. Les créateurs des maquillages ont voulu rester fidèles aux graphismes de l’anime et c’est à mon avis une erreur. Les vampires font trop « masque en plastique un peu kitch ». D’ailleurs,
nous échappons à la défiguration de Koyuki avec du latex.

Le jeu de Gianna Jun est assez sobre, comme le personnage dessiné, mais elle est très efficace dès qu’il s’agit de passer à l’action. Globalement, on ne peut pas dire que le jeu d’acteurs soit exceptionnel et on sent bien que Chris Nahon a plus misé sur les combats et les poursuites. D’un autre coté, le scénario original n’allait pas vraiment plus loin.

Alors, « Blood the Last Vampire » est destiné aux amoureux du cinéma hong-kongais et aux arts martiaux plus qu’aux grands fans de vampires, même si l’un n’empêche pas l’autre, j’en suis la preuve vivante.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Blood, the last vampire

Réalisation : Chris Nahon
Scénario : Mamoru Oshii

Producteur : Abel Nahmias et William Kong
Producteur associé : Fernando Altschul et Zhenyan Zhang

Musique originale : Clint Mansell
Montage : Marco Cavé
Chef décorateur : Nathan Amondson
Création des costumes : Constanza Balduzzi et Shandy Lui Fung-Shan
Directeur de photographie : Hang-Sang Poon
Cascades : Cory Yuen

Production : SAJ France, EDKO Film Ltd. Hong-Kong, Pathé Entertainment France
Distribution : Pathé Distribution France, Samuel Goldwyn Films LLC U.S.A.

INTERNET

Le site officiel : http://www.blood-lefilm.com/



Frédéric Leray
15 juin 2009



JPEG - 17.6 ko



JPEG - 10.6 ko



JPEG - 9 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 11.4 ko



JPEG - 9 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 13.1 ko



JPEG - 10.7 ko



JPEG - 12.6 ko



JPEG - 7.2 ko



Chargement...
WebAnalytics