YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Trois Cœurs, Trois Lions, suivi de : Deux Regrets
Poul Anderson
Gallimard, Folio SF, roman traduit de l’américain, fantasy et SF, 384 pages, juin 2009, 8,10 €

Holger Carlsen, pendant la Deuxième Guerre Mondiale, veut rejoindre la résistance à l’occupation de son Danemark natal quand il se retrouve encerclé par les Nazis. Il est alors projeté dans un monde parallèle.



Il se retrouve tout nu dans une clairière où l’attend Papillon, un grand étalon noir, et tout l’équipement d’un chevalier moyenâgeux. Avec ses compagnons, le nain Hugi et une jeune femme-cygne Alianora, il va accomplir sa quête. Il doit retrouver l’épée magique qui lui permettra de sauver la Loi et le monde des hommes du Chaos et du monde de la Faërie.

En chemin il rencontrera une vilaine sorcière qui invoque les démons, une séduisante princesse à la cuisse légère, des elfes, une licorne, la très belle fée Morgane, un géant qui aime les énigmes, un dragon, un loup-garou, une ondine, des cannibales, un troll très difficile à tuer, et finalement un copain sarrasin. N’en jetez plus.

Poul Anderson (1926-2001) est un des grands noms de l’Âge d’Or de la SF aux États-Unis. Il a obtenu 7 prix Hugo et 3 Nebula. Auteur de plus d’une centaine de romans et d’un grand nombre de nouvelles, il est surtout connu en France pour son cycle sur « La Patrouille du Temps ». Bien que diplômé en Physique, il est particulièrement féru d’Histoire, ce qu’il démontre dans ce cycle, et dans les romans historiques qu’il publie à côté de ses livres de SF et de fantasy.

Dans ce roman il adopte un ton léger et humoristique – indispensable pour faire passer cette accumulation de poncifs du genre -, sauf sur la fin qu’il traite à la façon d’un thriller dramatique qui finit bien.

L’originalité vient de la personnalité du héros qui garde son esprit d’ingénieur du XXe siècle scientifique et rationnel, d’où le décalage et l’humour.

Ce roman se lit vite et ne demande pas d’efforts, il est assez sympathique malgré son éloge de la Foi qui permet au chevalier d’accomplir ses exploits.

Les deux nouvelles qui suivent n’ont rien à voir avec le roman. Dans l’Auberge du Phénix, qui se déplace dans le Temps et entre les univers parallèles (d’où la juxtaposition avec le texte précédent ?), le narrateur rencontre des personnages célèbres. Dans “L’Auberge hors du temps” Einstein discute avec Léonard de Vinci et Abélard revoit Héloïse ; et dans “La Ballade des perdants”, Villon rédige un sonnet pendant que Churchill discute avec Van Gogh.
Le ton est désabusé et mélancolique et on ne voit pas très bien le message que l’auteur tente de faire passer.


Titre : Trois cœurs, trois lions (Three Hearts and Three Lions 1961), suivi de : Deux regrets (House Rule 1976 et Looser’s Night 1981)
Édition précédente : Le Bélial’, 2006
Auteur : Poul Anderson
Traduction de l’anglais (États-Unis) : Jean-Daniel Brèque et Daniel Lemoine, révisée par Jean-Daniel Brèque
Couverture : Jean-Sébastien Rossbach
Éditeur : Gallimard
Collection : Folio SF
Directeur de collection : Pascal Godbillon
Pages : 384
Format (en cm) : 18 x 10,8
Dépôt légal : mai 2009
ISBN : 978-2-07-034363-8
Prix : 8,10€



Hervé Thiellement
10 août 2009






JPEG - 25 ko



WebAnalytics