YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hauts de Hurlevent (Les) (T1)
Yann & Édith d’après Emily Brontë
Delcourt, Collection Ex-Libris

En 1771, sur les hauteurs de Gimmerton se dresse un manoir balayé par les vents du nord.
L’arrivée de Haetchiff, jeune bohémien adopté par M.Earnshaw, déclenche une tempête de passions sur la lande isolée. Entre amour et haine, plus rien ne sera comme avant sur les Hauts de Hurlevent, ce nouveau venu impromptu et impétueux pesant lourd sur la destinée de la famille.
Déchirement, trahison, séparation… La paix et l’équilibre reviendront-ils ?
Série prévue en deux tomes.



Cette collection Ex-libris est décidément pleine de (bonnes) surprises. Dirigée par Jean David Morvan et proposant des adaptations d’écrits célèbres, elle offre une palette large et diversifiée de styles.
Entre le réalisme de “Double Assassinat dans la rue Morgue”, le zoomorphisme des “Enfants du Capitaine Grant” et le superbe dessin stylisé de ce premier volume des “Hauts de Hurlevent”, il y a de quoi contenter tous les goûts. Pour ma part, j’aurais tendance à préférer le style des deux derniers au réalisme de l’adaptation de Poe, qui se limite trop pour moi à l’illustration pure du récit et n’y confère pas d’ambiance ni d’interprétation particulière.

Le point fort de cette revisite du roman d’Emily Brontë, c’est l’atmosphère singulière que les couleurs et les dessins d’Édith créent. Les dominantes vert-de-gris, les ciels chargés et les intérieurs sombres mettent en avant un décor de landes sauvages et reflètent le caractère ombrageux des protagonistes.
La couleur directe donne de l’ampleur aux paysages, le grain du papier et les coups de crayons leurs confèrent un charme particulier.

Le scénario met l’accent sur les personnages, l’un des composants primordiaux du roman. En effet, leur noirceur et leur emportement ont choqué plus d’un lecteur lors de sa parution en 1847.
On accroche très rapidement au récit que Yann a su résumer par des moments clefs. De fait, on saisit l’essentiel de la trame et l’on peut sans mal ressentir une certaine empathie pour les acteurs principaux de cette histoire.
La coupure entre les deux volumes arrivent au bon moment et on ne peut qu’attendre la suite, impatient de connaître le dénouement de cet enchevêtrement sentimental.

Voici donc un premier tome franchement accrocheur, que ce soit dans sa mise en image ou dans son adaptation scénaristique. Connaisseur ou non de l’œuvre originelle, le récit est accessible à tous et sait trouver un intérêt. Une bonne surprise.


Les Hauts de Hurlevent (T1)
- Scénario : Adaptation par Yann du roman éponyme d’Emily Brontë
- Dessin et couleur : Edith
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Ex-Libris
- Dépôt légal : avril 2009
- Format : 22,6 x 29,8 cm
- Pagination : 48 pages
- ISBN : 978-2-7560-1380-0
- Prix public : 9,95 €


© Delcourt, Yann, Édith (2009).


Myriam Bouchet
21 juillet 2009






JPEG - 68.8 ko



JPEG - 39.6 ko



JPEG - 97.1 ko



JPEG - 83.1 ko



JPEG - 93 ko



WebAnalytics