Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Halloween, 20 ans après
Film américain de Steve Miner (1998)
9 décembre 1998

***,5



Genre :Horreur
Durée :1h25

AvecJamie Lee Curtis (Laurie Strode/Keri Tate), Josh Hartnett (John Strode/John Tate), Adam Arkin (William « Will » Brennan), Michelle Williams (Molly Cartwell), LL Cool J (Ronny Jones, sécurité du Campus), Jodi Lyn O’Keefe (Sarah Thompson), Adam Hann-Byrd (Charlie Roswell), Janet Leigh (Norma Crane, la secrétaire de Laurie), Joseph Gordon-Levitt (Jimmy Howell), Nancy Stephens (Nurse Marion Wittington), Brandon Williams (Tony Allegre), Chris Durand (Michael Myers)

En 1978, John Carpenter nous assène un film choc : l’histoire d’un individu que la folie amène sur les pentes de l’inhumanité, jusqu’à n’être plus gouverné que par l’essence du Mal.
En 1998, sous l’impulsion de Jamie Lee Curtis “herself”, c’est Steve « Vendredi 13-Warlock » Miner qui s’y colle. Le scénario incombe à Kevin Williamson, qui a également sévit sur « Scream » et « Souviens-toi l’été dernier ».
Avec ces deux habitués des Slasher-movies, l’objectif n’est pas de venir engrosser le nombre de séquelles douteuses qui suivirent le film de Carpenter, mais au contraire de renouer avec l’histoire originelle se déroulant, comme le titre le laisse clairement entendre, 20 ans plus tard.

Habitué à ce genre de réalisation, Miner entre directement dans le vif du sujet. Après la scène introductive où l’ombre de Michael Myers se dessine déjà sur trois cadavres, on retrouve Laurie Strode - Jamie Lee Curtis - qui exerce la profession de principale dans un établissement scolaire très huppé et très protégé - une sorte de prison dorée pour jeunes nantis de la côte californienne.

Hantée par les expériences de son passé, elle a endossé une fausse identité et vit en recluse, avec son fils, dans l’enceinte sécurisée de sa forteresse éducative.
Pour surmonter ses angoisses, elle s’adonne à la boisson et fait vivre son entourage, réduit à son fils John, dans l’angoisse d’un éventuel retour de son démoniaque frère.
En ce jour d’Halloween, réveillée par un cauchemar, elle se perd dans le flou que ses angoisses projettent sur sa perception de la réalité.
Elle fait vivre une existence extrêmement difficile à son fils qu’elle entend garder cloîtré dans le périmètre sécurisé du collège.

Petit à petit, la tension s’installe jusqu’au moment de la confrontation visuelle entre la Belle et la Bête qui, une fois de plus, poursuit inexorablement ses sinistres desseins.
C’est au moment de la fuite avec les rescapés du massacre que Laurie Strode décide de prendre, son destin en main, consciente de l’unique choix qui se propose à elle : anéantir son cauchemar, son frère, Michael Myers...

Elle repart seule affronter le Monstre.

Toujours aussi impitoyablement implacable (ou implacablement impitoyable), il fait preuve d’une force et d’une résistance inhumaine dont seule l’essence du Mal peut être la source.

Steve Miner réutilise quelques-uns uns des artifices de réalisation de John Carpenter, comme les indications spatio-temporelles en surimpression si usitée dans sa filmographie, les prises de vues en plans larges et certains mouvements de caméra utilisés 20 ans plus tôt.
Si le film n’apporte rien de nouveau au mythe de Michael Myers, il permet, grace à l’efficacité de sa mise en scène et à la qualité de son interprétation - tout particulièrement Jamie Lee Curtis, irréprochable pour atteindre un certain niveau d’excellence dans la phase finale - de nous plonger dans une 1 heure 26 d’angoisse bien rythmée qui renoue avec l’esprit de la création de Carpenter, trop souvent pervertie, dans le but sous-tendu de conclure les exploits du tueur de la nuit des masques. Mais restons prudent, la folie Hollywoodienne, sait-on jamais, pourrait tenter, une fois de plus, de faire le monstre se relever.

FICHE TECHNIQUE

Titre original :Halloween H20 : Twenty years later

Réalisation
 : Steve Miner
Scénario :Robert Zappia et Matt Greenberg d’après une histoire de Robert Zappia à partir des personnages créés par Debra Hill et John Carpenter

Producteur : Paul Freeman
Producteur associé : Malek Akkad
Producteur exécutif :Moustapha Akkad, Cary Granat
Producteur co-exécutif : Bob Weinstein, Harvey Weinstein, Kevin Williamson

Musique originale :John Ottman, Marco Beltrami et John Carpenter (thème)
Image  : Daryn Okada
Montage :Patrick Lussier
Distribution des rôles :Ross Brown, Christine Sheaks, Mary West
Création des décors :John Willett
Direction
artistique :Dawn Snyder
Décorateur de plateau :Deborah Forenton, Beau P. Petersen
Création des costumes
:Deborah Everton

Production :Dimension Films, Nightfall Productions
Distribution :Dimension Films
Effets spéciaux :Digiscope, Digital Firepower, OCS/Freeze Frame/Pixel Magic, Rainmaker Digital Pictures


Bruno Paul
9 décembre 1998



JPEG - 8.3 ko



JPEG - 6.6 ko



JPEG - 8.9 ko



JPEG - 5.7 ko



JPEG - 5 ko



WebAnalytics