YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tranquille Courage (T1)
Merle et Tefenkgi
Grand Angle

Juin 1944, le petit village normand de Vernix vit au quotidien l’occupation de l’armée allemande. Auguste Briant est fermier et conseiller municipal. Si la résistance semble un grand mot, il s’oppose dans les limites de ses moyens aux boschs. Car Auguste a une femme et des enfants et il ne veut pas mettre leur vie en danger. Mais bientôt, la Grande Histoire rattrape les villageois. Le 6 juin 1944, les alliés débarquent sur les plages de Normandie et un avion américain s’écrase non loin de la ferme d’Auguste. Ce dernier va recueillir Weston, le pilote, et montrer à tous un tranquille courage.



Cette année, nous fêtons le 65ème anniversaire du débarquement allié en Normandie. “Tranquille Courage” nous raconte la résistance au quotidien de gens ordinaires comme l’Auguste. Pas d’actions d’éclat ou de sabotages cruciaux pour les troupes alliées, mais des petites prises de position, des actes qui paraîtront anodins mais qui permettront de sauver la vie de soldats américains comme Weston. Car ce récit est basé sur une histoire vraie. Auguste est le symbole de ces français de l’ombre qui luttèrent contre l’occupation sans baroude d’honneur, mais qui aidèrent grandement le débarquement à être le succès que nous connaissons.

JPEG - 33.9 ko

Olivier Merle nous offre un récit tout en finesse, ancré dans le quotidien de 1944. Et même au cœur de la campagne normande, c’est loin d’être le grand calme. Les exactions de l’armée nazie sont devenues banales et s’y opposer signifie mettre non seulement sa vie en danger mais celles de ses proches. Merle entre dans le mouvement de film comme “Monsieur Batignole”, loin de l’héroïsme des héros du “Jour le plus long” ou “Paris brule-t-il ?”. Olivier Merle nous montre ce monsieur tout le monde qui, par un acte de bravoure, peut changer le cours des évènements et sauver une ou plusieurs vies.

Les dessins de Tefenkgi sont simples, comme la campagne normande, avec un style réaliste pour les personnages. Et ce graphisme convient parfaitement au récit, qui ne demande pas une explosion de couleur ou de détails. Ce côté un peu intimiste de Tefenkgi nous replace parfaitement dans cette tranquillité qui colle si parfaitement au personnage d’Auguste.

Même si certains parleront d’effet d’aubaine, “Tranquille Courage” est une bonne illustration de la fin de la guerre, à croire que Grand Angle s’est confié un devoir de mémoire sur cette période de notre histoire, entre cette série et les deux de Laurent Galandon, “L’Enfant Maudit” et “L’Envolée Sauvage”. Mais nous ne pouvons qu’encourager ce travail quand il est réalisé avec le talent de Merle et Tefenkgi.


Tranquille Courage (T1)
- Scénario  : Olivier Merle
- Dessin et couleurs : Alexandre Tefenkgi
- Éditeur : Grand Angle
- Dépôt légal : 3 juin 2009
- Format : 235x310 mm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Prix public : 12,90 €
- Numéro ISBN : 2-35078-667-4


© Edition Grand Angle - Tous droits réservés


Frédéric Leray
11 juin 2009






JPEG - 39.1 ko



JPEG - 20.1 ko



JPEG - 32.3 ko



JPEG - 23.1 ko



WebAnalytics