YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sandman (T10) Veillée Mortuaire
Neil Gaïman, Michael Zulli, Jon J. Muth, Charles Vess
Marvel Panini France

Les dieux et les hommes se réunissent pour rendre un dernier hommage au seigneur des rêves : le Sandman. Anecdotes et souvenirs fleurissent au gré des sentiments des différents participants. Mais tout ceci n’est qu’une vaste blague, le roi des rêves ne peut mourir.

Dans la Chine lointaine, un vieil homme, déchu par son empereur, s’en va en exil. Alors qu’il est sur le point de mourir dans le désert, il fait la rencontre du seigneur des rêves qui lui demande s’il veut devenir son conseiller.

Par la suite le Sandman vient réclamer son dû à William Shakespeare : l’une des deux pièces qu’il lui a commandées en échange de son aide pour devenir celui que l’histoire retiendra comme le plus grand dramaturge anglais.



Complexe, profond et poétique, “Sandman” est une œuvre difficile à aborder si l’on ne connaît pas l’histoire et l’univers, contrairement à ce qu’affirme la couverture. Nonobstant sa complexité, ce tome intitulé “Veillée Mortuaire” est prenant et envoûtant. De nombreux personnages, tous plus fouillés les uns que les autres, se rencontrent et se croisent au fil des différentes histoires qui composent cet opus.

Hétéroclite, “Veillée Mortuaire” confronte des styles totalement différents sans que cela ne soit le moins du monde gênant. La silhouette de Dream se découpant sur un fond noir dans le chapitre “Exils” est aisément reconnaissable malgré le style particulier du dessinateur qui adapte son trait au pays dans lequel se déroule l’histoire (la Chine). « Sandman » témoigne d’un soin particulier pour chacune de ses pages, y compris celles qui ne sont pas des planches mais des pages de transition. Elles sont remplies d’images de natures diverses.

Dans ce tome qui met en scène les sept éternels, on peut découvrir les relations entre les membres de la « famille » de Dream. Le personnage de Delirium (jeune femme représentant le délire, la folie) est particulièrement intéressant. Sa folie gagne d’ailleurs les bulles de dialogue qui prennent une teinte de dégradé d’orange et de violet.

Loin des écueils des comics qui balancent entre monde réaliste et monde fantaisiste, “Sandman”, de par son concept, est un parfait équilibre des deux, ce qui permet à Neil Gaiman un éventail de possibilités quasiment infinies. Il joue d’ailleurs énormément avec ces deux mondes. Bien souvent, on ne sait si l’on est dans l’un ou dans l’autre.

Sandman : Veillée Mortuaire” est donc un ouvrage à conseiller à tous bien que sa complexité limite sa lecture à un public plutôt adulte. Les plus jeunes pourraient être déroutés par le nombre de protagonistes et le manque d’ « action ». Ajoutons à cela que « Sandman » est un récit très bavard.


Sandman : Veillée mortuaire
- Scénario : Neil Gaiman
- Dessin : Michael Zulli, Jon J. Muth, Charles Vess
- Editeur : Marvel Panini France
- Parution : 15 avril 2009
- ISBN : 978-2-8094-0685-6
- Prix : 24 €



Gianni Zablot
15 mai 2009






JPEG - 92.7 ko



JPEG - 33.9 ko



JPEG - 39.3 ko



JPEG - 40.3 ko



WebAnalytics