Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Millénium le Film
Thriller suédois & danois de Niels Arden Oplev (2009)
13 mai 2009

****1/2



Durée : 2h20
Genre : Thriller

Avec Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist), Noomi Rapace (Lisbeth Salander), Lena Endre (Erika Berger), Sven-Bertil Taube (Henrik Vanger), Peter Haber (Martin Vanger), Marika Lagercrantz (Cecilia Vanger), Ewa Fröling (Harriet Vanger), Thomas Köhler (Plague), etc.

Mikael Blomkvist, journaliste enquêteur de la revue d’investigation Millénium, vient d’être condamné pour avoir gravement diffamé un capitaine de la haute finance mondiale. Alors qu’il attend l’exécution de sa condamnation (quelques mois de prison à purger), il est contacté par Henrik Vanger, un magnat de l’industrie suédoise à la retraite, qui lui propose un deal intrigant. Éclaircir enfin le mystère de la disparition de sa nièce Harriet Vanger qui a eu lieu quarante ans plus tôt.
Une énigme que personne n’a encore pu résoudre...

Dans le même temps, Lisbeth Salander, une jeune femme placée sous tutelle et tout à la fois hacker brillante, gagne discrêtement sa vie comme détective privée. Dans le cadre de ses activités professionnelles, elle a observé (et piraté) pour le compte du magnat Henrik Vanger, les moindres détails de la vie du chevalier blanc Mikael Blomkvist (de ses SMS à ses comptes bancaires).
Intriguée par le parcours moral sans faute du journaliste, elle continue à pirater son ordinateur, s’intéresse au cas d’Harriet et découvre un indice que Mikael a ignoré.
Touchée par cette histoire tragique et prise au jeu, elle contacte le journaliste et lui ouvre les yeux sur l’incroyable.

Adaptation attendue d’un des plus importants succès littéraire mondial de ces dernières années (dix millions d’exemplaires vendus dans le monde, deux millions et demi rien qu’en France, série en cours), ce premier volet de la trilogie Millénium ne décevra pas les fans du roman et séduira les amateurs de thrillers bien tournés.
Si la saga devait à priori connaître un développement sur grand et petit écran (le premier roman au ciné et le reste sous forme d’épisodes TV), le démarrage en trombe dans les pays scandinaves de ce « Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes » permet aujourd’hui d’envisager une sortie cinéma complète de la série, puis une déclinaison en version longue au format TV & DVD des deux derniers opus (et pourquoi pas de l’ensemble, hein ?).
Ce n’est que justice car si les suites sont à la hauteur de cette entrée en matière, c’est avec grand plaisir que nous retrouverons le duo Mikael Blomkvist-Lisbeth Salander dans les salles obscures.
Côté distribution justement, les deux premiers rôles sont parfaitement interprétés par Michael Nyqvist et Noomi Rapace. Et une mention toute particulière est à distribuer à la jeune actrice qui hypnotise littéralement la caméra dès sa première apparition. Le reste est du même tonneau, aspirant les regards et l’attention, le duo nous amène de surprises en révélations vers le dénouement final tant espéré.
Un chemin de croix tout entier construit sur les douleurs passées et présentes. Entre les soubressauts que provoquent l’enquête sur la disparition de la belle et jeune Harriet et les drames personnels que Mikael et Lisbeth doivent affronter, le suspense est tenace.
Et nous ne dirons rien de quelques scènes chocs, au potentiel dramatique traumatisant, à réserver à des yeux matures (le film nous semblant à déconseiller fortement au moins de 16 ans). Bien qu’évitant les surenchères habituelles, l’ultra-réalisme de quelques séquences rend le visionnage de l’ensemble à risque pour des esprits sensibles.

Excellente surprise, le scénario intensifie la perception de la relation sentimentale du duo grâce à un délicat renversement des valeurs où l’on ne sait plus très bien qui est l’homme ou la femme.
Crédible et sensible, le résultat de cette chimie des corps et des esprits est vivifiante et les acteurs parfaits.

Filmé assez classiquement, ce « Millénium » n’ignore pourtant pas la superbe dureté des paysages traversés et sait s’attarder avec justesse sur les petits signes que chacun des personnages laisse derrière lui (un mouvement de main, un regard, un geste, etc). Jouant avec nos nerfs sans aller dans le crescendo émotionnel permanent, le réalisateur et ses deux scénaristes ont choisi de servir l’intrigue originale avant tout. Et ils le font très bien.

Certes, les connaisseurs du roman regretteront que l’importance du personnage de Erika Berger (Lena Endre) soit résumée en une petite scène ou que le piège tendu par la multinationale financière soit à peine évoqué dans les cinq premières et les cinq dernières minutes du film. Idem pour la salle de rédaction de la revue Millénium, réduite à sa plus simple expression et pour un certain nombre de personnages secondaires, disparus du scénario ou ne faisant que de très courtes apparitions.
Mais force est de reconnaître qu’en deux heures et vingt minutes d’enquête, le scénario n’oublie pas le principal et ne trahit en rien l’esprit du roman, pas plus que celui de l’intrigue centrale.
Il y a au finish, une forme de jansénisme tout nordique dans la réalisation qui convient parfaitement au film.

Et par dessus tout, reste ce superbe regard d’animal atrocement blessé par la vie (mais combattant toujours) dans le jeu intense d’une Noomi Rapace, Lisbeth Salander presque parfaite, dont on pressent que ce rôle va être le détonateur d’une grande carrière.

Résultat plus que concluant et brillant thriller, totalement atypique sur la forme, qui en plus de nous séduire et de nous étonner a le bon goût de nous offrir les saveurs d’un « autre » cinéma, venu d’ailleurs.
Tout à la fois très éloigné d’une option grand spectacle à l’américaine et à des lieux d’un cinéma français qui se noie sous les codes mal compris de la « Nouvelle Vague », « Millénium : Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes » en impose .
Après le récent « Morse », les pays scandinaves nous offre un film plus qu’intéressant et à ne pas rater.

Bon, ceci dit, vous allez devoir attendre le 13 mai et le Festival de Cannes 2009, doublée d’une sortie nationale de l’objet par chez nous, pour découvrir enfin ce « Millénium ».
Dur, dur pour les accrocs et les curieux...

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Män som hatar kvinnor
Réalisation : Niels Arden Oplev
Scénario : Nikolaj Arcel, Rasmus Heisterberg
D’après l’œuvre de : Stieg Larsson (éditions Actes Sud)
Adaptation du roman : Les Hommes qui n ’Aimaient pas les Femmes (T1, trilogie « Millénium »)

Producteur : Soren Staermose
Producteurs exécutifs : Anni Faurbye Fernandez, Ole Søndberg, Mikael Wallen

Photographie : Eric Kress
Décors : Niels Sejer
Costumes : Cilla Rörby
Son : Peter Schultz
Casting : Tusse Lande
Premier assistant réalisateur : Daniel Chilla
Second assistant réalisateur : Maria Billberg
Réalisateur de la seconde équipe : Daniel Alfredsson
Monteuse : Anne Østerud

Production : Nordisk Film (Danemark), Yellow Bird Films AB (Suède)
Distribution : UGC Distribution (France)
Presse : Jérôme Jouneaux, Isabelle Duvoisin & Matthieu Rey (Paris)

SITE INTERNET

- http://www.millenium-lefilm.fr (site officiel)
- http://www.actes-sud.fr (fiche roman, site éditeur)



Stéphane Pons
8 mai 2009



JPEG - 12.1 ko



JPEG - 9.5 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 6.3 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 5.1 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 5.6 ko



JPEG - 6.3 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 5.3 ko



JPEG - 8.2 ko



Chargement...
WebAnalytics