Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Prométhée (T1) Atlantis
Christophe Bec
Soleil

Je suis Prométhée. J’ai apporté le feu aux hommes. Car j’aimais cette race au point de trahir Zeus. Mais ma sentence fut aussi grande que mon crime : envoyé dans le Tartare où un aigle vient me dévorer un foie capable de se régénérer... Quels rapports avec les évènements du 21 septembre, à 13h13 ? Quel lien ai-je avec toutes ces catastrophes qu’a subi le monde ?... A vous de le découvrir.



13h13, le 21 septembre 2019, l’heure à laquelle la navette spatiale Atlantis disparaît des faisceaux radars, l’heure à laquelle toutes les montres et horloges de la planète se sont arrêtées. 13h13, un homme seul lit une lettre de rupture.
13h13, le 23 septembre 2019, la navette Atlantis atterrit mais c’est un carnage à l’intérieur. 13h13, le Titanic sort des tréfonds de l’océan. 13h13, les avions tombent comme des mouches. 13h13, un homme est le seul survivant d’un crash d’avion.

JPEG - 10 ko

Vous l’aurez vite compris, ce nouvel album de Christophe Bec est des plus déroutants. L’auteur nous a pourtant habitué à des scénarios extrêmement tordus, nous laissant croire que nous savons pertinemment où il nous mène pour nous détromper de la plus belle manière dans les dernières pages. Avec “Prométhée”, il nous embrouille avec délectation, passant d’une scène à l’autre sans la moindre transition, apportant des bribes d’information sur ceux qui semblent devoir devenir les héros malgré eux de cette aventure. L’étrange vaisseau spatial des première pages laisse toutefois transparaître une influence extra-terrestre, mais n’est-ce pas un leurre ? Sans compter l’intrusion en voix off de Prométhée, que vient-il donc faire là ?

JPEG - 20.1 ko

Coté dessin, ceux qui connaissent Bec savent déjà que l’auteur n’a pas son pareil pour découper une scène et jouer sur les expressions de ses personnages. Un bémol, de plus en plus fréquent : la colorisation par ordinateur dénature malheureusement certaines planches. Ce sont les visages qui pâtissent le plus d’une colorisation un peu approximative et des ombrages mal rendus. Dommage, surtout qu’avec un scénario compliqué, on aime à ne pas devoir s’accrocher avec les dessins.

Ce premier tome de “Prométhée” vous laisse donc sur un grand doute concernant l’histoire et où Bec veut bien nous entrainer cette fois. Il faut espérer que le deuxième tome nous donnera plus de clés sous peine de lasser le lecteur, surtout que la série n’en comportera que 3.


Prométhée (T1) : Atlantis
- Scénario et dessin : Christophe Bec
- Couleurs : Sébastien Gérard
- Éditeur : Soleil
- Dépôt légal : 25 novembre 2008
- Pagination : 48 pages couleurs
- Prix public : 12,90 €
- Numéro ISBN : 2-30200-442-9


© Editions Soleil - Tous droits réservés




Frédéric Leray
28 janvier 2009




JPEG - 49 ko



JPEG - 17.9 ko



JPEG - 18.6 ko



JPEG - 22.4 ko



Chargement...
WebAnalytics