Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mutafukaz, It came from the Moon
Run - Bicargo
Ankama

1935, l’Allemagne nazie s’apprête à envoyer sur la lune son premier vaisseau spatial, un gigantesque zeppelin pourvu d’une structure en alliage de titane et d’aluminium et propulsé par 4 énormes V2. Si le voyage se fera sans trop de problème, les envoyés d’Hitler vont faire la véritable première rencontre du 3ème type. Sur Terre, des catcheurs mexicains viennent participer à un tournoi de catch. Mais les athlètes nazis ne vont pas lutter dans les règles de l’art, allant jusqu’à provoquer la mort d’un des Lucha Libre.



Run révise à sa façon la montée et la chute du IIIème Reich. Il arrange la conquête spatiale à sa sauce et ce ne sera pas une bottine américaine qui foule pour la première fois le sol lunaire, mais la botte d’un Waffen SS. La lune est loin d’être inhabitée et les extra-terrestres vont utiliser les soldats nazis pour infiltrer le pouvoir terrien. Nos amis martiens deviennent les mentors des savants fous d’Hitler et vont permettre au IIIème Reich de se développer. Mais la folie du führer va les obliger à modifier leurs plans.

Pendant ce temps, la Lucha Libre travaille activement à la lutte anti-nazis après le meurtre innommable de l’un des leurs durant un match de catch à Berlin. Les lutteurs masqués vont aider les alliés à renverser le régime totalitaire allemand et venger leur frère.

JPEG - 45 ko

Ce “Mutafukaz” associe nostalgie des comics des années 50 et dessins bien modernes. Cet album est une véritable compilation de tout ce qui fit le succès des vieux journaux de BD. Le style de départ est très « old school » par le dessin tout d’abord, avec des graphismes très sobres, une noirceur très présente, et les fausses pub qui ponctuent les histoires. L’essai de dessins en 3D est bien moins convaincante, mais cela m’a aussi rappelé ces vieux films en 3D que je découvrais dans la “Dernière Séance” présentée par Eddy Mitchell – eh oui je suis un enfant des années 80. Et un petit coup de nostalgie ne fait pas de mal, même si cela n’apporte aucun plus au texte.

Le graphisme des aventures des Lucha Libre est bien plus moderne, dans ce style à la limite du manga. On pourrait penser que ce changement dans le dessin tomberait comme un cheveu sur la soupe, mais l’hétérogénéité intrinsèque de l’album permet d’intégrer ces différents styles sans difficulté.

C’est donc un énorme délire, mais comme le rappelle Run en introduction : « seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique ». A partir de ce postulat, tout est possible : histoire de la Seconde Guerre Mondiale revisitée, fausse pub, et même faux courrier des lecteurs. Run nous offre en bonus les couvertures alternatives des versions américaines... si elles avaient existé.

Ce “Mutafukaz zéro” est donc à prendre comme un one shot où Run et Bicargo se sont bien défoulés, se sont fait plaisir et à nous aussi.


Mutafukaz, it came from the Moon
- Scénario  : Run
- Dessin : Bicargo et Run
- Éditeur : Ankama
- Dépôt légal : 4 décembre 2008
- Pagination : 160
- Prix public : 19,90 €
- Numéro ISBN : 2-916739-29-8


A lire sur la Yozone : Mutafukaz (T1), (T2)


© Editions Ankama - Tous droits réservés




Frédéric Leray
19 janvier 2009




JPEG - 30.9 ko



JPEG - 27.8 ko
version 3D



JPEG - 28.7 ko



JPEG - 25.3 ko



WebAnalytics