Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Neverwhere
Neil Gaiman, Mike Carey & Glenn Fabry
Panini Comics

Et si, sous la capitale britannique que nous connaissons tous, ville affairiste parmi les plus modernes d’Europe, se trouvait une autre ville, un « Londres d’en-bas » où subsistent toutes les fantaisies oubliées par la surface ? Et si un homme particulièrement ennuyeux appartenant au Londres « réel », se retrouvait, du jour au lendemain, rattrapé par le « Londres-sous-Londres », cette cité grouillante et fantastique aux règles complexes et baroques ?



Tout commence lorsque notre héros, Richard Mayhew, qui pourrait être tout un chacun, choisit, pour une fois, d’écouter son instinct plutôt que la sempiternelle voix raisonnable de son actuelle compagne, une jeune dame ambitieuse et pragmatique, qui voit ses relations comme autant de pions sur l’échiquier de sa propre réussite sociale.

Malheureusement, en choisissant d’aider une jeune fille à l’apparence bariolée et délabrée qu’il est seul à voir, apparemment une Junkie de plus, Richard ne sait pas qu’il interagit en fait avec un monde nouveau et secret, qui le coupera définitivement de ses anciennes connaissances.

Privé de sa propre vie, il n’aura dès lors d’autres choix que de suivre la jeune fille, son seul lien avec ce nouveau monde sous-terrain, pour l’aider finalement à déjouer un complot diabolique, en parcourant mille embuches aussi étranges et tortueuse les unes que les autres.

Le Londres d’en bas, on le comprend bien vite, est en réalité une espèce de Londres en patchwork, à la fois misérable et magnifique, comme une sorte de ville qui aurait gardé en souvenir tous les moments de Londres, un inconscient de la ville. Comme si sous chaque endroit, gisait un monde parallèle faisant écho à la réalité univoque et triste d’en haut.

En ce sens, ce magnifique livre au parfum onirique et décalé est peut-être à sa manière une sorte de cousin à la fois éloigné et proche de notre Brüsel, un jeu de l’imagination à propos d’une ville au passé riche et parfois incroyable. Un comics de grande envergure en tout cas, intelligent et bourré d’anecdotes, qui joue avec l’histoire d’un lieu pour en parler avec brio, légèreté et ainsi qu’une bonne dose de passion. Neil Gaiman, qui est connu pour ses scénarios de comics bourrés de références historiques, littéraires et fantastiques, signe en tout cas ici, à travers l’adaptation d’un de ses propres romans, un chef-d’œuvre de bande dessinée.


Neverwhere
- Scénario : Mike Carey & Neil Gaiman
- Dessin : Glenn Fabry
- Couleurs : Tanya & Richard Horie
- Editeur : Panini Comics
- Collection : Vertigo Cult
- Dépot légal : juin 2008
- ISBN : 978-2-8094-0318-3
- Pagination : 224 pages couleurs
- Prix public : 24 €

A lire sur la Yozone en Littérature :
- Une friandise délectable, le billet d’Henri Bademoude sur Neverwhere


Librairie - Galerie Brüsel
Boulevard Anspach 100
1000 Bruxelles (Belgique)
[email protected]

JPEG - 12.3 ko



Images © Panini Comics, Gaiman, Carey et Fabry (2008)



Reynold Leclercq
31 juillet 2008




JPEG - 49.4 ko
adapté en BD...



JPEG - 54.6 ko
par Glenn Fabry et Mike Carey.



JPEG - 51.8 ko
Une cover originale



JPEG - 62.8 ko
Le « Neverwhere » de Gaiman,



Chargement...
WebAnalytics