Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Fiancée de Frankenstein (La)
Film SF-fantastique américain de James Whale (1935)
25 juin 2008


Genre : SF-Fantastique (Monster Movie)
Durée : 1h 25

Avec Boris Karloff (le Monstre), Colin Clive (Henry Frankenstein), Valerie Hobson (Elisabeth Frankenstein), Elsa Lanchester (Mary Shelley-La Fiancée), Ernest Thesiger (Dr Septimus Pretorius), O. P. Heggie (L’ermite), Una O’Connor (Minnie), Dwight Frye (Karl), Ted Billing (Ludwig), E. E. Clive (Bourgmestre), Gavin Gordon (Lord Byron), Douglas Walton (Percy Shelley), etc.

La créature du professeur Frankenstein n’est pas morte sous les décombres du gigantesque incendie qui aurait du la carboniser ! À la suite d’un éboullement, elle parvient même à s’enfuit et trouve un bref refuge chez un ermite aveugle avant d’être recueillie par le docteur Septimus Pretorius.
Celui-ci finit même par convaincre Frankenstein de créer une compagne pour sa créature.
Malheureusement, aussitôt éveillée à la vie, la future « fiancée » présumée est cependant plus effrayée par le monstre qu’attirée par son prédecesseur en résurrection !

Conçu comme une suite directe à « Frankenstein » (le titre de travail étant “Le Retour de Frankenstein”), cette « Fiancée » reprend l’histoire là où elle s’était arrêtée. La créature n’est pas morte, s’évade et son créateur tente de lui « créer » une fiancée. Évidemment, rien ne va se passer comme prévu.
Bref, il est difficile d’être un Dieu et Adam et Eve ne sont pas aussi dociles qu’on aurait pu le supposer... Vieille histoire sans cesse réécrite et boucle narrative en forme de morale capable de parler à toute l’humanité.
Nous ne reviendrons pas ici sur la qualité des décors, des maquillages, des éclairages et des effets spéciaux, encore plus travaillés et impressionnants que dans le premier opus, mais nous soulignerons quand même le très haut niveau du contenu graphique du métrage, encore plus suggestif et frappant que dans le « Frankenstein » de 1931.

James Whale travaille le scénario de William Hurlbut au corps, explore toutes les pistes sentimentales ouvertes par une narration ambitieuse et finit par engendrer un ménage à trois (le monstre, sa fiancée, leur créateur) totalement novateur.
Encore plus émouvant que prévu ou supposé, le spectateur ne pourra que souffrir avec la créature tourmentée que tout le monde déteste et comprendre ses pulsions suicidaires et destructrices.

Paradoxalement, la réussite de cette « Fiancée de Frankenstein » tient tout autant dans un retour aux sources vers l’esprit du roman de Mary Shelley (confirmé au grand public dans le prologue du film en forme de clin d’œil historique et romanesque) que dans un travail imaginaire d’une grande finesse.

Modèle absolu du genre, les séquences cultes sont multiples et cette « Fiancée de Frankenstein » parvient sans effort à surpasser le déjà génial « Frankenstein ».
C’est peu dire que de confirmer qu’il s’agit là d’une espèce de film total qui suscite l’admiration sans borne par son brio et la terreur par l’ombre énorme qu’il fait peser sur tout les futurs cinéastes qui voudraient s’y confronter.
Pourtant, de Mel Brooks (versant comédie pour « Frankenstein Junior ») à Tim Burton (de son court « Frankenweenie » à l’ensemble de son œuvre) nombreux sont ceux qui s’inspireront de ces deux opus fondateurs pour alimenter des projets respectables et brillants. Comme quoi...

FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Bride of Frankenstein (1935)
Réalisation : James Whale
Scénario : William Hurlbut

Adaptation de : John L. Balderston et Wiliam Hurlbut
D’après le roman de : Mary Shelley (« Frankenstein ou le Prométhée Moderne »)

Producteur : Carl Laemmle Jr.

Photographie : John Mescall
Musique : Franz Waxman
Effets spéciaux : John P. Fulton
Maquillage : Jack P. Pierce

Production : Universal Pictures (1935)
Distribution : Carlotta Films (2008, France)
Presse : Dark Star, Julie Dejode (Paris)


Stéphane Pons
25 juin 2008



JPEG - 13 ko



JPEG - 9.8 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 20.5 ko



JPEG - 9.2 ko



JPEG - 9.5 ko



JPEG - 6.9 ko



JPEG - 8.8 ko



Chargement...
WebAnalytics